« Au-delà des Maux »

Ce récit s’est imposé à moi comme une évidence. Un parcours, une vie, que j’ai posée mots à mots.
Et si la vue n’était pas une question d’œil ?
Et si je vous tendais la main pour vous accompagner dans ce long voyage entre la pénombre et la lumière jaillissante de cette vie insoupçonnée qui coule en nous ?

Je m’appelle Ericka, autrice, handicapée… et alors ?

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir des partenaires pour cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre et vous recevrez le livre en avant-première !

1 567,00 de préventes
61 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
158.3%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
Par Ericka
1 Projet(s)

Description

« Au-delà des maux » représente la détermination et la force qui nous habitent pour dépasser les difficultés de la vie.

C’est un partage, une entrée dans notre intimité, une porte ouverte vers vous, qui lisez ces mots !

Nombre de couples vivent notre situation, nombre de couples se l’imaginent sans en connaître les tenants ni les aboutissants… sans connaître ce que cela implique vraiment… sans imaginer jusqu’où il faut aller pour se découvrir, découvrir la force qui réside en nous.

Entre perceptions et émotions,
la ligne est ténue.
Entre possibilités et impossibilités,
la décision est personnelle.
Entre capacités et incapacités,
le regard est intime.

Mon récit est original, car il concerne un couple doublement handicapé heureux de vivre et qui souhaite devenir parents.

Je vous invite dans ce parcours de vie, entre espoir et désillusions,
entre joies et incompréhensions,
mais surtout avec la force qui nous anime et nous permet chaque jour de nous dépasser pour aller vers vous.
Sans jugement aucun, mais avec un regard certain sur les conditions d’accessibilité et vers la parentalité des personnes handicapées, car le handicap n’est qu’une partie de nous, mais ne nous définit pas !

Extrait

« Ceintes d’un pagne et d’un simple tee-shirt, elles tenaient d’une main de maître leur petite boutique sous le regard non loin d’une patronne bien en chair. Elles s’affairaient tout autour et leur regard était empreint de tristesse. Mon Dieu, me disais-je intérieurement. Nous avions à peu près le même âge, pourtant nos vies étaient diamétralement opposées.

Les marchandises s’échangeaient, les langues se mêlaient, et pour qui souhaitait des atangas, des bananes ou autre, il savait où aller. Non loin des étals et des vendeurs ambulants, au rond-point à gauche, le vert de la station-service éclairait de ses lumières dès que le jour commençait à se cacher. Tout disparaissait, enfoui dans le sol : les tables, les planches, les pagnes au sol. Ne restait plus que le ventre de la bête. Derrière toutes ces tables et vendeuses, on devinait au fond, dans le noir, l’âpreté de la vie et les lamentations des habitants.

Arrivés au-dessus de l’échangeur, j’étendais mon regard et j’entendais les véhicules passant à grande vitesse en dessous. Deux mondes se côtoyaient. L’un allant toujours plus vite, l’autre essayant de le rattraper. Nkembo était le visage de ce deuxième monde. Des bas quartiers sans eau et parfois même sans électricité, des vendeuses n’ayant pas atteint la puberté, une économie souterraine favorisée par un gouvernement absent, volontairement absent, et des parlementaires corrompus. C’était pour cela que nous marchions… je l’avais compris. Pour voir cette réalité. Ce n’était pas simplement une marche pour nous rendre à la congrégation, c’était une conversation intime, un regard posé sur l’autre et déjà sur la différence de traitement. Un regard sur nos conditions de vie diamétralement opposées par rapport à celles que l’on pouvait côtoyer.
J’avais compris, intégré et validé l’enseignement de ton grand-père. Durant ces moments, la petite fille marchait main dans la main avec lui. Je l’accompagnais, le précédais. Il m’était devenu encore plus indispensable. Il était ce pour quoi j’étais là à cet instant, et déjà je l’aimais d’un amour indéfectible. »

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.