L’Île Derelicta : « Le jeu commence »

de Stephan Wexford

Un auteur à l’esprit aventurier, Stephan Wexford vous invite à plonger dans l’univers intense de L’Île Derelicta. Inspiré par des œuvres telles que The Hunger Games et Black Mirror, ce thriller dystopique explore une société où justice et spectacle se confondent, révélant les sombres facettes du voyeurisme et de la violence.

Il vous est proposé de participer à la naissance de ce livre en nous aidant à faire de sa parution prochaine avec les Éditions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus il sera promu et diffusé. En retour, vous y graverez votre empreinte et y serez mentionnés en page de remerciements (selon accord). Vous recevrez ainsi le livre en avant-première, frais de port inclus !

56,00 de préventes
3 Contributeurs
Préventes :
5.66%
Objectif : 990,00
Minimum amount is € Maximum amount is €
Creator
1 Projet(s)

À travers le parcours d’Alex Mercer, injustement accusé de terrorisme, l’auteur interroge les frontières de l’humanité et de la moralité, tout en offrant une critique acerbe de notre fascination pour la souffrance mise en scène. Stephan Wexford a écrit ce livre pour dénoncer les dérives de notre société moderne et explorer les profondeurs de l’âme humaine. Plongez dans une aventure captivante où chaque page dévoile un nouveau défi, et où la survie est le théâtre d’une réflexion profonde sur notre propre humanité.

L’Île Derelicta  plonge le lecteur dans un futur proche où la justice est devenue un spectacle impitoyable et interactif. En 2040, sur une île mystérieuse et sauvage, des condamnés luttent pour leur survie, sous les yeux d’un public avide de sensations fortes qui participe activement à leurs souffrances à travers des jeux interactifs. Ce roman se distingue par son exploration des thèmes de l’isolement, de la survie, et de la sexualité, tout en offrant une critique acerbe de la société moderne et de ses dérives voyeuristes. Avec un scénario haletant et des personnages complexes, Stephan Wexford nous invite à réfléchir sur notre propre rapport à la violence et au spectacle. Ce livre, destiné aux amateurs de thrillers psychologiques, de récits d’aventure, et de réflexions profondes sur la condition humaine, promet une expérience littéraire unique et provocante. En soutenant ce projet, vous contribuerez à la création d’une œuvre originale, captivante et profondément engagée.

Extrait de  L’Île Derelicta : « Le jeu commence »  de Stephan Wexford

Chapitre 2 : « L’arrivée »

« Le débarquement d’Alex Mercer et des 149 autres malheureux sur l’Île Derelicta marquait un clivage brutal avec leur passé, une transition abrupte vers un enfer où respirer était un combat et chaque rencontre une menace.
L’air coupant et lourd du sel de la mer se chargeait d’un parfum encore plus sinistre : celui de la terreur et du désespoir naissant. Alors qu’ils foulaient pour la première fois le sol impitoyable de l’île, un frisson de peur collective parcourait leur échine, une reconnaissance instinctive du territoire cruel qui serait désormais leur cage.
C’était un retour forcé à la barbarie, un domaine où la nature indifférente régnait sans partage, prête à engloutir les âmes égarées. Pour Alex, cette première confrontation avec l’île était une plongée brutale dans l’abîme de son exil. Isolé des murs étouffants de la salle d’audience, loin des ruelles familières de la ville, il se retrouvait face à la sauvagerie de la nature, confronté à l’évidence de sa vulnérabilité. Les sons de l’île – le cri perçant des oiseaux marins, le rugissement des vagues se brisant contre les rochers – formaient une symphonie cruelle contrastant avec le silence morbide de son jugement.
Les bruits constants de la forêt tropicale formaient une cacophonie incessante : le cri des oiseaux exotiques, le frottement des insectes et le bruissement des feuilles agitées par le vent. « Écoutez ce silence » disait un détenu, indiquant les moments où les sons naturels s’estompaient soudainement. « C’est trompeur. Il cache des dangers… » Il avait appris à reconnaître ces silences comme des signes d’alerte d’une présence humaine ou d’un prédateur rôdant.
Les odeurs de terre et de moisissure emplissaient l’air, mêlées à celles plus acides des plantes en décomposition et des fruits trop mûrs tombés au sol. Alex pouvait sentir la boue fraîche sous ses pieds, glissante et traîtresse. Parfois, une odeur nauséabonde de charogne indiquait qu’un animal ou un humain n’avait pas survécu à la nuit. La texture rugueuse des troncs d’arbres offrait un contraste avec les surfaces lisses des rochers mouillés souvent cachés par la végétation. »

Contreparties

12,00
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
25,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Votre nom de contributeur dans le livre
2 contributeurs
35,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
59,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Un second exemplaire à offrir à la personne de votre choix
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
95,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Deux autres exemplaires à offrir aux personnes de votre choix
- Le livre en format numérique
- Un remerciement spécial au contributeur en couverture du livre
- Une rencontre avec l'auteur
0 contributeurs
  • Les étapes de la création

    L'objectif de cette campagne est d'atteindre 990 € de préventes, qui participeront à la diffusion et à la promotion du livre lors de son édition officielle. Auteur(rice), lecteur(rice) et amoureux(se) des mots, votre collaboration est valorisée pour faire de ce projet tant attendu, une belle réussite, grâce à l'équipe professionnelle des Editions Maïa. En précommandant, vous gravez votre empreinte dans cette œuvre originale et y inscrivez votre nom*. Vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne de prévente. *selon votre accord