Devenir des êtres humains

Je suis un penseur vigneron. J’ai 60 ans, j’ai « accouché de moi-même » il y a 2 à 3 années. Mon livre se veut être un encouragement à l’effort, car devenir humain n’est pas une promenade de santé.

Je vous propose d’être acteur de la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine, avec les Editions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus mon livre sera promu et diffusé. En retour, vous serez présents dans le livre en page de remerciements et vous recevrez le livre en avant-première, frais de port inclus !

25,00 de préventes
2 Contributeurs
Préventes :
2.53%
Objectif : 990,00
Minimum amount is € Maximum amount is €
Creator
1 Projet(s)

Certaines choses doivent être pensées en ce début de XXIe siècle et donc dites. L’être humain n’a jamais été aussi perdu, aussi loin de l’essentiel qu’aujourd’hui. Donc mon écrit est là pour aider, permettre aux lecteurs de mettre en œuvre des forces de soin, de thérapie personnelle, mais aussi autour d’eux. Ainsi seule la réalité de la réincarnation permet de comprendre les différences entre les personnes au sein d’une même famille. L’être humain suit le rythme du cosmos, en se réincarnant 2 fois tous les 2500 ans environ, une fois en homme, une fois en femme, c’est à dire durant la période pendant laquelle le soleil parcourt un signe du zodiac.

On peut observer que l’évolution de l’humanité s’accélère ces derniers siècles. Pour répondre à cette évolution plus rapide le rythme des réincarnations humaines s’accélère également. L’accroissement de la population mondiale est donc dû à cette accélération des réincarnations humaines, il n’y a pas lieu de craindre une surpopulation mondiale. Non seulement nous changeons de sexe normalement d’une incarnation à l’autre, mais nous changeons également de peuple. Les délires nationalistes perdent ainsi leur sens. Même le Pape se réincarne, qu’il soit d’accord ou non.

Extrait

À part quelques exceptions, il n’y a pas encore dans nos sociétés modernes 2 familles distinctes d’êtres humains bons et mauvais. En fait en général l’être humain est bon et mauvais à la fois. C’est la proportion des qualités d’âme qui varient d’un être humain à l’autre. Mais la distinction entre les humains bons et les humains mauvais va s’accentuer toujours davantage. Une personne qui aujourd’hui n’aurait pas cette aptitude au mal serait un grand malade. Nous n’avons pas le choix sur notre chemin d’humanité, nous devons reconnaître le mal en nous.

Croire qu’on peut échapper au mal, vivre dans une forteresse à l’abri du mal est pour moi la pire illusion humaine. Nous devons progresser en conscience et savoir que plus nous progressons dans la connaissance de nous-mêmes et plus le mal en nous va prendre une forme plus subtile. Seule notre bonne volonté va nous « sauver » face à notre impuissance. Aujourd’hui, on peut être fasciné du fait que des monstres comme les serial killers, les adeptes de Satan, et d’autres fous à lier, peuvent avoir le visage de Mr tout le monde. Certains loups humains ont effectivement le visage d’agneaux. Ainsi a-t-on très récemment découvert que beaucoup de prédateurs sexuels avaient pu s’introduire dans des « bergeries », je pense aux professeurs de gymnastique pour enfants, mais surtout aux curés de l’Église catholique. Il aura fallu un temps incroyable pour que leurs victimes comprennent qu’elles étaient des victimes et comprennent qu’elles devaient surmonter leur honte, leur peur des conséquences, etc.… afin de pouvoir changer les choses et soigner leur psychisme. En écoutant les profs de gym, les curés, on s’aperçoit qu’ils n’avaient pas conscience d’êtres malades et n’avaient pas conscience de faire souffrir leurs victimes.

Dans nos sociétés modernes, on ne comprend pas que l’être humain évolue, que les sociétés humaines évoluent, et que de ce fait le bien et le mal évoluent et surtout à une vitesse croissante, presque exponentielle. Ainsi des « gens bien » se retrouvent aujourd’hui devant des tribunaux, en prison, juste parce qu’ils n’ont pas su évoluer individuellement à la vitesse de la société. Rester à la traîne d’un monde moral qui évolue à vitesse exponentielle ce n’est pas facile et du coup des carrières ont été brisées de façon incroyable. Je rappellerais quelques faits qui m’ont marqué : l’apparition de l’interdiction du dopage dans le sport : par exemple, le cyclisme où on se disait, mais ce n’est pas grave si tout le monde est dopé alors le dopage n’est pas un problème. Les gens prennent plaisir à voir ces surhommes pédaler comme des malades, c’est beau. Un virage décisif a été accompli avec la chute de Lance Armstrong où on a compris que les forces moralité l’emportaient sur la tricherie. Évidemment un énorme combat fut aussi mené dans l’athlétisme avec une victoire pas par K.O. Mais « au point » de la moralité. On s’aperçoit que la notion de bien et de mal est toute nouvelle. Un ami à moi, Rudolf Steiner parlait en toute légitimité de races humaines il y a 1 siècle. La notion de race était quelque chose d’acceptable, il était possible d’en parler, le racisme n’avait pas encore été inventé. C’est au 20e siècle que tout d’un coup, presque du jour au lendemain le racisme est apparu, et est devenu mal.

En réalité tout cela doit nous faire comprendre que nous sommes tous des violeurs potentiels, des sportifs dopés, des politiciens véreux, c’est juste affaire de circonstances. Les circonstances de vie ont fait de nous des gens bien ou mauvais, adulés ou haïs. Tant que l’être humain ne comprend pas que les gens mauvais c’est juste affaire de circonstances, que nous aurions tous pu être SS en haut d’un mirador, alors il va être difficile de progresser. J’ai toujours été fasciné du fait que ces choses ont été dites déjà dans la bible il y a plus de 2000 ans. Ponce Pilat (le méchant) fait tous les efforts du monde pour ne pas avoir la responsabilité de la condamnation de Jésus-Christ. On voit bien qu’il a été le méchant malgré lui. Idem pour Judas qui porte la faute de la dénonciation du Christ, mais qui semble être victime de son histoire. Les apôtres qui incarnent l’excellence humaine sont amenés à renier Jésus-Christ afin que nous comprenions bien que même les meilleurs d’entre nous portent la faute.

Contreparties

6,00
- Un message de remerciement
- Votre nom de contributeur dans le livre
1 contributeurs
12,00
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
19,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Votre nom de contributeur dans le livre
1 contributeurs
29,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
45,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Un second exemplaire à offrir à la personne de votre choix
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
75,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Deux autres exemplaires à offrir aux personnes de votre choix
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
- Un remerciement spécial au contributeur en couverture du livre
- Une rencontre avec l auteur
0 contributeurs
  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de pré-ventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.