Fragments du désastre

Mon nom d’auteur est Maxime LANCY, j’espère pour quelques années encore. L’univers des lettres m’a toujours fasciné. Les mots ont pour moi une valeur inestimable. Ils peuvent être comparés à des notes de musique lorsque, assemblés, il en ressort une harmonie du sens, une heureuse sonorité et, surtout, une vérité. Plus fiables que toute parole échangée. À mon sens, l’écriture est une forme supérieure d’expression, en tous cas la plus fidèle. Mon envie d’écrire remonte à loin mais je n’ai pas su trouver le temps pour m’adonner à ce plaisir vital. Ayant cessé toute activité, j’y consacre depuis quelques années la plupart de mon temps.

Je me permets de solliciter votre curiosité et de faire appel à votre générosité pour mener à bien ce projet d’édition. Votre contribution me sera indispensable pour la création de ce livre et je vous remercie par avance de votre partenariat. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre qui vous sera destiné en avant-première.

259,00
financé sur 990,00
6
contributeurs
26.16%
collecté
Minimum amount is € Maximum amount is €

Description

J’ai toujours été frappé par la fragilité d’une vie humaine. Mon rapport au temps, encore aujourd’hui, reste une source de questionnement et d’angoisse insoluble. La disparition d’êtres chers, surtout lorsqu’elle est prématurée, me laisse anéanti. Dans le dédale d’événements obscurs, l’écriture m’aide un peu à y voir clair – sinon à me rassurer.
La brièveté de cette vie n’a d’égale que son absurdité. Du berceau au cimetière, les merveilles de vivre sont éphémères et trop souvent insaisissables. À peine a-t-on traversé l’aube de l’enfance que se profile les ombres du futur, promesse en suspens. Vient tout aussi imperceptible ce qu’on nomme le grand âge, ruine du passé, appesanti par la douleur des regrets. Des existences sacrifiées sur l’autel du hasard aux fins naturelles attendues, aucun être n’est épargné par le mystère qui nous gouverne. Qu’on se moque de l’éternité ou que la croyance nous protège de nous-mêmes, il est des sécheresses de parcours qui laissent bouche-bée qui veut tenter de comprendre. Les vicissitudes humaines imprègnent les destins, viennent assombrir les jours monotones. Les hommes suivent leur chemin en aveugle, celui qu’ils empruntent au fil de leur passion. Ils mènent à son terme un itinéraire chaotique, quelquefois très bref. C’est le seul bonheur qui leur soit accordé. Le thème récurrent du temps qui passe et qui nous aspire touche chacun d’entre nous de manière plus ou moins insidieuse. Notre rapport à la vie, et donc à la mort, détermine le chemin que nous prenons sans même que nous en soyions forcément conscients. Le pessimisme apparent ne m’interdit ni sociabilité, ni joie de vivre, compensées, je crois, par une grande lucidité.


Vivre
L’aurore aux doigts effilés déplie dans un silence majestueux, une dentelle de promesses. Recouvrant la fureur d’un monde qui n’en finit pas de s’écarteler, elle déploie son rideau de brume en un lent et ample mouvement, baigne de sa clarté graduelle, terre et ciel, accompagnant cette levée du monde, pointe avancée d’un jour qui n’en finit pas sur les cinq continents. Les âmes endormies s’étirent au fur et à mesure que la lumière inonde en un flamboiement nouveau. Du levant au ponant, en passant par le bois de Saint-Amand, d’un éveil au crépuscule, le paysage arbore son impérissable attrait.
Je goûte au jour qui se lève avec une réjouissante incrédulité, sans toutefois imaginer que les ténèbres viendront m’engloutir, le soir venu. Douter en permanence et se retrouver là, respirant l’air frais du petit matin, voilà qui ravit le pauvre pistolet que je suis. Que je me projette cinquante ans en arrière ou que je me remémore les dernières vingt-quatre heures, je ne perçois pas de changement manifeste si ce n’est le décor imposant avec ses allures high-tech, les constructions gigantesques qui partout se dressent comme des menaces. Notre milieu naturel, malmené par les excentricités des hommes, et souillé jusqu’en certains endroits les plus reculés, conserve ses beautés féeriques.
Le ciel a absorbé les nuages dans la pâleur bleutée uniforme d’une voûte de douceur. Les oiseaux glissent sous le vent discret de l’automne, planant gracieusement dans l’océan aérien qui les porte. L’aquarelliste mystérieux fait et défait, par touches successives, un tableau apparaissant par instants dans sa précellence rayonnante.
Quand les arbres se courbent sous le vent tels des hommes accablés, que le ciel menaçant invite à l’humilité, l’espoir est en sommeil, les rêves sont absents. Le territoire intérieur de l’homme est à son image : remué et dévasté. Même l’étincelle jaillissante retombe et s’éteint au milieu des cendres des heures. Entre chien et loup, un voile noirâtre se profile avec une extrême précaution comme on couvre un enfant pour qu’il ne prenne pas froid.
Les jours sont des flammes bien fragiles. Il est des formes incendiaires et brèves d’aventures que l’intensité précipite dans les braises d’une fin trop précoce.
Nous recevons le témoin patiné de nos précurseurs en sachant que le pire nous attend. Continuer pour soi sans qu’aucune progéniture ne prolonge la filiation, même si c’est un choix mûrement réfléchi, peut renforcer le sentiment de vacuité. Pourtant, lorsque je pèse le pour et le contre, cette alternative s’impose à moi.

Contreparties

6,00

- Un message de remerciement
- Votre nom de contributeur dans mon livre
0 contributeurs

12,00

- Mon livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans mon livre
0 contributeurs

19,00

- Un exemplaire papier dédicacé de mon livre en avant-première
- Votre nom de contributeur dans mon livre
3 contributeurs

29,00

- Un exemplaire papier dédicacé de mon livre en avant-première
- Mon livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans mon livre
0 contributeurs

45,00

- Un exemplaire papier dédicacé de mon livre en avant-première
- Un second exemplaire à offrir dédicacé au nom de la personne de votre choix
- Mon livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans mon livre
1 contributeurs

75,00

- Un exemplaire numéroté en tirage spécial de mon livre en avant-première dédicacé par moi-même
- Mon livre en format ebook
- Deux exemplaires à offrir dédicacés aux noms des personnes de votre choix
- Votre nom de contributeur dans mon livre
- Un remerciement spécial au contributeur en quatrième de couverture
- Une rencontre avec l'auteur
2 contributeurs
  • Le budget souahité

    Mon budget idéal serait de 990 €. La publication nécessite de participer à la correction, la mise en page, l’impression et la commercialisation afin que ce travail de création soit le mieux valorisé possible.

    Les participations seront réparties de cette manière :

    – 20 % pour la correction, la mise en page et la création de la couverture ;

    – 55 % pour l’impression.

    – 25 % pour la promotion.

    C’est pourquoi aujourd’hui je fais appel à vous, auteurs, lecteurs, passionnés de lecture !

    Votre soutien me sera précieux et c’est pourquoi je vous propose différentes contreparties en échange de votre aimable soutien.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.

Scroll to top