La curiosité de l’auteure

par Cannelle Valerius

Je suis Cannelle Valérius, une Guadeloupéenne de 26 ans. J’écris depuis longtemps, depuis mes années collège mais déjà au primaire, mes enseignants me disaient que je devrais faire un baccalauréat Littéraire. Comme je suis têtue, je suis évidemment allée en S, mais je n’ai jamais arrêté d’écrire. Publier un livre, c’est comme se jeter dans le vide et espérer que le parachute ne fasse pas défaut. C’est un énorme challenge, une façon de me prouver que ce que j’écris peut plaire.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir partenaires de cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

27 contributeurs

1 043,00

de préventes sur 990,00
105%

Projet terminé

La curiosité de l’auteure raconte l’histoire d’une femme qui se retrouve bloquée chez deux inconnus – père et fille – à cause d’une tempête. Sur fond de romance et à travers ce qu’elle observe chez ses colocataires forcés, le personnage principal reflète sur sa vie, son enfance et ses relations.

Cette histoire m’est venue après le premier confinement. Et non, pas d’éclair de génie pendant cette quarantaine forcée. C’est dans les transports, en allant au bureau, que j’ai commencé à l’écrire pour passer le temps. Puis, au fur et à mesure, elle a commencé à prendre forme pour devenir La curiosité de l’auteure.

Je voulais écrire une histoire qui fasse sourire, et bien que ce soit le confinement qui m’en a inspiré le cadre, il était important pour moi qu’il nous sorte de ce contexte négatif, ne serait-ce que pour quelques heures. Alors si cela vous parle, je serais honorée que vous participiez à la création de ce projet.

« Le dîner est animé presque dans son intégralité par la jeune fille. Je n’en suis pas véritablement surprise. C’est un vrai personnage et je me demande si j’aurais autant aimé la vie si j’avais eu un père qui m’emmenait en vadrouille, juste lui et moi.
Papa n’est pas un mauvais père mais comme beaucoup, il est distant et peu enclin à dire je t’aime. Et puis, il n’est pas impossible que lorsqu’il me regarde, il voit la femme qui l’a quitté et qu’il hait.
Ressentirais-je la même chose vis-à-vis de mon fils si son père venait un jour à me quitter ? De tous mes ex, je n’en ai haï aucun. En même temps, j’ai plus souvent quitté que je n’ai été quittée. Je ne sais pas aimer à moitié. »


Contreparties
  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possibles la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.