La Quête de Iaşi

Micha Cleef-Palmerr

Attaché de presse chez Barclay puis producteur discographique et de spectacles, mes conceptions scéniques, mes directions artistiques ont été initiées entre autres par Jean de Rigault (créateur des Tréteaux de Paris — tournées Comédie Française aux USA dans les universités — et directeur de L’Espace Cardin à Paris)…

Après des mésaventures qui faillirent me coûter 2 fois la vie ; un impérieux besoin se manifesta : « La Quête de Iași » naquit. Me voilà donc un jeune auteur tardif. J’apprends encore…
« Mourir c’est cesser de naître » Jean-Paul Sartre.

La dynamique de ces préventes est capitale pour permettre une future opération commerciale d’envergure.
Dépasser l’objectif à minima est un test indispensable pour convaincre les revendeurs habilités. Merci de nous y aider.

Création du visuel de la couverture : Youssef Chennoufi – https://youssef-chennoufi.com/

205,00 de préventes
7 Contributeurs
Préventes :
20.71%
Objectif : 990,00
Minimum amount is € Maximum amount is €
1 Projet(s)

L’histoire…

Les secrets non transmis sont des traces de vie à jamais perdues…
Leurs révélations manuscrites sont des témoignages d’existences à jamais protégées.
Nos errances flamboyantes apportent chaos et lumières ; elles nourrissent la « bête » que nous sommes.
Il faut être prêt à l’instant « t », pour embrasser un nouveau défi.
Aucun des chemins précédents n’est misérable.
Petits cours d’eau font le moment venu grande rivière…
Peuvent alors resurgir, s’entrechoquer ces multiples souvenirs « coups et blessures… caresses » qui viennent exiger leur place. Le présent leur doit tout, ils veillent…
Ils veulent une partition magistrale pour l’épisode suivant.
… Un se dessine enfin, grâce à la rencontre de deux êtres que tout oppose… Le pays, la langue, la culture, la distance, l’âge… épopée improbable, partie injouable. Échec et ?…
Mais contre toute attente, dans l’adversité, les épreuves de la maladie, ils découvrent combien l’amour de l’autre, le partage intime, crée une résurrection inespérée sur le fil du rasoir. La rage de vaincre.
Ils en paieront le prix, y laisseront des plumes.
Ils n’en seront que plus vivants.
L’un n’a pas encore 30 ans, l’autre loin devant.
Ils sont aimants par l’âme et le cœur…
Leurs « lâcher-prises » excessifs les surprennent, ils s’en amusent un peu, comme des enfants…
Pas de vainqueur, pas de perdant. La vie, encore elle, rien qu’elle. Terriblement.

 

Photos…

Iaşi est une ville roumaine, ancienne capitale de Moldavie, prononcez « Iach ».

Légendes : passages du récit

Iași

Micha : – … On verra… on en reparlera… c’est quand déjà ton anniversaire ?…
Ionut : – … ça n’a pas changé, c’est toujours le 28 janvier… et tous les ans. Incroyable, non ?…
Micha : – … Il doit faire très froid… ça donne pas envie.
Ionut : – … Je continue pour toi… Le Printemps y a du vent et de la pluie, l’Eté : canicule, clim’ à fond, l’Automne : humide, l’Hiver oui très froid et plein de neige, tout gèle… Ça fait péter les canalisations et les revêtements des routes… On chope la mort à tous les coins de rue, à cause des mégas courants d’air… Je vis dans un pays de merde, ça te va ? …

 

Place centrale de Iași

… Une vieille dame attentionnée, au charmant accent britannique, m’interpella…
-Levez-vous monsieur, vous allez attraper ‘le’ mort… Je vous en prie… Je vous offre le thé …
Elle ne chercha aucun remerciement. Puis, s’évanouit à pas lents … fredonnant ‘feed the birds’ …
(Marie Poppins)
Et, tout comme cette petite fille, par une température nettement en dessous de zéro,
elle jeta sur son passage quelques miettes aux oiseaux, en amie fidèle.

 

Lac Ciric – Proche banlieue de Iași

J’eu l’impression d’être aux sports d’hiver. La vue panoramique sur l’étendue d’eau gelée et la forêt de sapins qui l’entourait, était à couper le souffle…

 

L’un des principaux extraits…

« … Ionut demanda la reprise de nos dialogues WhatsApp, en urgence.
Besoin capital de se confier. Mon aide immédiate, sous quelque forme que ce soit lui devenait vitale… Il m’expliqua avec des mots presque incompréhensibles qu’ils soient typés ou prononcés, ses récents déboires…
Son hospitalisation en cours suite à une rixe après une soirée riche en bières, en vodka….
Il avait eu la simple idée de rentrer chez lui à pied…
Des voyous, eux aussi, bien “allumés”, “remplis jusqu’à ras bord”, lui sont tombés dessus, à 4.
Ils lui ont piqué montre, portable, son fric et surtout l’ont maintenu à terre pour le rouer de coups de pieds, lui asséner des coups de poings, d’une violence inouïe, têtue. Voyant qu’il avait perdu connaissance, baignant dans son sang, ils partirent en chantant… d’après 2, 3 “vagues” riverains alertés par le vacarme des insultes et des cris rauques, stridents.
– “… Il pisse le sang, ça va encore tout saloper, merde !!…un fourgon tout neuf !!… »
La suite, je l’ai reconstituée avec des morceaux de témoignages recueillis ici et là, plus tard…
La police roumaine ramassa “le pantin désarticulé”, fit une dépose rapide sans précipitation, aux urgences du “Spitatul Clinic Judetean de Urgenta”… Hôpital bas de gamme, d’une propreté toute relative, assailli par les plus miséreux en détresse.
Le personnel pouvait se révéler soit agressif, les faisant attendre pendant des heures sur des brancards, soit attentif et bienveillant, suite à certains petits arrangements “entre amis”.
Ionut se retrouva sur un lit sommaire, souffrance + déprime “xxl” à l’appui.
Le dos avait morflé, sévère.
Les radios, scans, examens, à répétition, donnèrent des angoisses justifiées aux docteurs en charge de son cas. Ils étaient indécis, perplexes sur ce qu’il fallait faire.
Attendre… »

Contreparties

25,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Frais de port compris

- Si vous voulez commander plusieurs exemplaires, veuillez multiplier cette quantité par 25 € et indiquer le total dans la case Soutenir le projet
7 contributeurs