• No products in the cart.
Voir le panier
Subtotal: 0,00
Recherche

L’ombre errante

Daouda Mbouobouo, je suis un auteur qui explore plusieurs genres littéraires. Je préside la Société des Poètes et Artistes du Cameroun (SPAC) et également, Africa Poésie (concours et festival internationaux de poésie). L’homme doit prendre conscience de l’illusion de la vie en œuvrant pour favoriser la paix et l’harmonie sinon l’humanité, court à sa perte.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir partenaires de cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

323,00
de préventes sur 990,00
0
jours restants
10
contributeurs
32.63%
Projet réussi ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Description

Cet extrait de la préface de Monsieur Blua ci-dessous, résume en réalité ma vision dans l’ouvrage L’ombre errante. Un hymne à l’amour universel et à la solidarité des cœurs dans un monde qui perd ses valeurs. L’Afrique présente, marque l’identité du poète qui s’ouvre à l’humanité en martelant qu’il existe. Le chant est partout présent, les chants d’amour, d’espoir parce que l’humanité en a plus que jamais besoin aujourd’hui. Nous devons aller vers l’autre, rencontrer véritablement l’autre en transcendant nos tâches car la différence est une richesse fondamentale. Le déni de l’autre est le commencement de nos échecs. La tristesse est partout visible, la mort nous côtoie et est devenue banale. L’homme loin de progresser tend à régresser en sacrifiant ces valeurs de tolérance, de respect pour les ténèbres. L’heure est au chant d’affirmation poétique pour ramener l’homme à prendre conscience de la dérive qui nous guette. C’est le cri d’alerte que j’adresse. Un vrai cri de ralliement des cœurs.

« Mais c’est lorsqu’il nous parle de son Afrique, que Daouda Mbouobouo porte viscéralement tout entière dans son cœur, que son langage déroule la souplesse de ses regards sur ce continent, rehaussés par l’éclat de sa poésie : Là-haut sur le mont Koupé, mon île de sépulture… J’émigre graduellement vers ce nid d’eucalyptus. Et c’est probablement dans le dernier poème que cet amour fusionnel est le plus visible, martelant : L’Afrique/L’Afrique/L’Afrique/comme un chant courageux, mélodie rythmique émergeant des siècles, telle une danse attirante et légère, ponctués par Une table d’espoir, avenir du monde, une fois le repas servi, sous le baobab des palabres. Mais c’est dans l’essentiel du poème “Tendrement”, que le poète nous offre sa vérité intime : afin de te donner une clé des merveilles. Auparavant, il n’a pu cependant s’empêcher de soulever le voile de sa sincérité : C’est pourquoi je m’habille de feu. » Extrait de la préface de Gérard BLUA

L’ombre errante

Je migre vers l’océan des larmes
Tenez-moi la main
Car la vie est un voyage pénible vers le ciel
Tenons-nous la main dans ce mirage hallucinant
L’homme aime vivre dans l’illusion de la nuit…
Dans l’illusion éphémère d’un rêve qui ne dure hélas pas.
Cet homme qui aime se faire plaisir au détriment des autres
Le voilà qui refait surface plus rusé que jamais
En réalité il n’y a rien qui le fait frémir
Il revient à chaque fois sous un nouveau manteau
Cet homme à la recherche du néant
Qui bute, culbute sans jamais se détourner de son ombre
Je migre vers le ciel
Tenez-moi la main
Je migre vers l’océan des larmes
L’endroit idéal où l’on ne regrette rien
Le passage forcé vers ma mue définitive
Le chemin obligé de toutes les âmes.

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion.
    C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels.
    Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.


Scroll to top