Tant que la vie le permet

Passionnée très jeune par la lecture et l’écriture, cette dernière réapparaît il y a quelques années. Depuis, les mots ne cessent de vouloir s’écrire. Natalia Clément-Demange transcrit dans ses romans les maux d’une société, d’un individu ou encore d’une famille. Elle confronte le réel, le psychologique, et l’environnement. Ce deuxième roman Tant que la vie le permet vient percuter à un moment donné où l’environnement se manifeste bruyamment. L’autrice se met à imaginer la société dans un futur proche, telle qu’elle pourrait être dans sa version la plus négative mais aussi la plus résiliente. En ce qui concerne son style d’écriture, elle se sent proche de Delphine de Vigan.

Il vous est proposé de participer à la naissance de ce livre en nous aidant à faire de sa parution prochaine avec les Éditions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus il sera promu et diffusé. En retour, vous y graverez votre empreinte et y serez mentionnés en page de remerciements (selon accord). Vous recevrez ainsi le livre en avant-première, frais de port inclus !

Retrouvez Natalia Clément-Demange sur Facebook ou sur Instagram !

125,00 de préventes
3 Contributeurs
Préventes :
12.63%
Objectif : 990,00
Minimum amount is € Maximum amount is €
Creator
1 Projet(s)

Ce deuxième roman est une dystopie sur l’environnement et la société dans les années 2042 et 2064. Il se déroule dans un monde futuriste sans être de la science-fiction. Le lecteur suivra l’évolution de cette société avec parfois une prise de recul par rapport aux événements passés, parfois avec l’angoisse de ce que peut réserver l’avenir. Une jeune femme psychologue accueille dans son cabinet différents personnages du roman, qui viennent repenser leur vie autrement, exprimer leurs perceptions, leurs avis et leurs dérives quand le monde s’emballe autour d’eux. Les personnages évoluent, s’aiment et se battent pour la liberté. Vous y retrouverez certains concepts comme la grossesse futuriste, les dérives de la société de consommation, les questions du genre, des sujets controversés, la place de la femme, l’écologie, les aberrations… Ce livre peut émoustiller le lecteur, l’inquiéter, ou peut-être l’énerver vu les sujets d’actualité abordés.

Pour qu’un livre puisse vivre, c’est grâce à celui qui ose tenter l’expérience de partir à la découverte des mots à partir d’une image, d’une couverture, d’un résumé. Quand une petite voix intérieure nous dit «Oui, je veux bien m’immiscer dans l’intimité de ces pages, de cet auteur qui a dévoilé ses mots».

Extrait de  Tant que la vie le permet  par Natalia Clement-Demange

« La jeune femme prit un verre de vin, son roman débuté le week-end précédent et s’installa sur son canapé, les jambes posées sur sa table basse. Elle se fit la réflexion qu’elle se sentait bien chez elle. Elle porta le verre à sa bouche et fit une moue de dégoût en observant la robe du vin rouge s’écouler sur le ballon du verre à pied, elle se dit qu’elle ne pourrait pas boire ce verre si elle était vraiment enceinte. Alors était-ce une réelle grossesse ? Elle était contrariée de tous ses propres questionnements et avala le contenu du verre rapidement. Après tout, elle n’entraverait pas la démarche et cela ne pouvait que lui faire du bien.
Elle se mit à lire un roman d’une autrice finlandaise qui avait beaucoup voyagé. Elle décrivait des paysages de son pays lorsqu’elle était enfant. Cela devait être magnifique. Elle détaillait les aurores boréales dans un univers féérique à certaines périodes de l’année, la lumière qu’il se dégageait des paysages enneigés, le calme de la nature, la Laponie et ses douces collines. La jeune femme se dit qu’elle aurait dû davantage profiter avant de devenir mère pour découvrir le monde. Tout pouvait se faire à une vitesse incroyable. Il suffisait d’une heure-trente pour voyager n’importe où en Europe en avion à des prix dérisoires. Ses amies voyageaient chaque week-end pour aller faire la fête dans chaque capitale.
Elle devait être une des rares étudiantes à rester chez elle pour lire de vrais livres, à être pressée de s’allonger sur son canapé sans poster de photos d’elle-même sur les réseaux. Certains étudiants en déduisaient donc que sa vie ne devait pas avoir beaucoup d’intérêt. Elle aimait cette sensation de se retrouver dans sa bulle, son cocon, dans un silence approfondi, à l’écoute des battements de son cœur. Elle aimait également lire à voix haute, rendant plus vivant certains passages, certains chapitres. Elle aimait l’odeur et le toucher du papier au bout de ses doigts. Elle considérait également le livre comme une œuvre d’art, un élément de décoration chez elle. Elle n’appréciait guère les intérieurs froids, les murs vides de bibliothèque. Elle aimait être invitée chez des amis ou de la famille dans les vieilles maisons qui avaient conservé leur ancienne bibliothèque, avec des centaines de livres posés les uns contre les autres. »

Les premiers avis de lecture :



 

Bibliographie :

  • La folie de l’exil, mai 2023

Contreparties

12,00
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
19,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Votre nom de contributeur dans le livre
1 contributeurs
29,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
45,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Un second exemplaire à offrir à la personne de votre choix
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
75,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Deux autres exemplaires à offrir aux personnes de votre choix
- Le livre en format numérique
- Un remerciement spécial au contributeur en couverture du livre
- Une rencontre avec l’auteure
1 contributeurs
  • Les étapes de la création

    L'objectif de cette campagne est d'atteindre 990 € de préventes, qui participeront à la diffusion et à la promotion du livre lors de son édition officielle. Auteur(rice), lecteur(rice) et amoureux(se) des mots, votre collaboration est valorisée pour faire de ce projet tant attendu, une belle réussite, grâce à l'équipe professionnelle des Editions Maïa. En précommandant, vous gravez votre empreinte dans cette œuvre originale et y inscrivez votre nom*. Vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne de prévente.

    *selon votre accord