Accroche-toi au pinceau !

J’ai lu quelque part que le rire est le propre de l’homme. Heureux de l’apprendre ! Car celui-ci semble l’avoir un peu oublié… ou serait-ce que les pandémies (le Covid et le Politiquement Correct) ont fini par paralyser ses zygomatiques ? Je n’ai pas la réponse, mais que cela ne nous empêche pas de nous marrer ensemble !!! C’est dans ce but que j’ai écrit ces contes, où humour, culture (un peu) et loufoquerie (beaucoup) s’entrechoquent joyeusement.

Je vous propose d’être acteur de la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine, avec les Editions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus mon livre sera promu et diffusé. En retour, vous serez présents dans le livre en page de remerciement et vous recevrez le livre en avant-première !

638,00 de préventes
28 Contributeurs
Préventes :
64.44%
Objectif : 990,00
Minimum amount is € Maximum amount is €
Creator
1 Projet(s)

Cette quarantaine (qui n’est pas un confinement) de contes présente des personnages atypiques, qui ensoleillent mon quotidien d’auteur. Isidore, nouveau voisin au QI très moyen, tente de s’affirmer en inventant des histoires qu’il est seul à trouver drôles, histoires de fous dans lesquelles les directeurs d’asile n’ont rien à envier à leurs pensionnaires. Alcide de Corneil et Séraphin de Harcourt sont de sympathiques retraités pas très futés, qui tentent de faire oublier leur inculture et n’arrivent qu’à se rendre ridicules…. La sémillante Sophie, à qui son libraire explique sans rire que la Lettre à Elise est l’une des plus éclairantes des « Lettres et le Néon » de Jean-Paul Sartre. Une cuisine raffinée attend les amateurs dans un restaurant anthropophage à l’enseigne délicieusement évocatrice de « L’amour du prochain à belles dents ». Certains survivants du naufrage mettent en doute la version officielle de la fin du Titanic et en proposent d’autres, pas trop sérieuses. Et bien d’autres acteurs, parmi lesquels l’auteur, qui n’hésite pas à se mettre en scène, rarement à son avantage, hélas.

Extrait

La soirée fut très agréable. Faisant preuve d’une retenue de bon aloi, Clio parla assez peu d’elle-même, se bornant à mentionner qu’elle travaillait en qualité d’assistante de direction. Je crus faire preuve d’esprit en disant que cela expliquait sans doute pourquoi c’était en cherchant une voiture que je l’avais rencontrée. Mais cette remarque pourtant pleine d’humour ne lui arracha même pas un sourire. Je lui parlai ensuite de nombreux succès aussi bien professionnels que sportifs , qui n’existaient que dans mon imagination, inventai une participation à quelques expéditions dans des terres lointaines et me vantai de liaisons avec quelques actrices connues, auxquelles j’avais mis moi-même un terme. Je pense rétrospectivement que j’étais à ce moment-là en train de la conquérir, d’autant plus que, au moment de régler l’addition, j’avais laissé deviner le contenu d’un portefeuille bien garni grâce à l’argent emprunté à un copain.

A la sortie du restaurant, je lui offris une petite boîte contenant des pralinés surfins et lui dis espérer que, jusqu’à notre prochaine rencontre, à fixer par téléphone, elle penserait à moi chaque fois qu’elle en sucerait un. Réalisant mon lapsus, j’ajoutai que j’avais voulu dire chaque fois qu’elle en prendrait un. Elle eut le bon goût de sourire de ma maladresse.

De retour chez moi, je constatai que les pralinés étaient toujours dans ma poche alors que mes pilules pour la prostate n’y étaient plus. Je n’ai pas osé appeler Clio et elle ne m’a pas rappelé non plus.

 

Humour policier

J’étais en train de rentrer tranquillement chez moi lorsque la bagnole des flics me dépassa gyrophare et sirène enclenchés et me força brutalement à m’arrêter sur le bas-côté de la route.
Deux agents en descendirent, s’approchèrent de moi en souriant, ce qui est généralement mauvais signe, et m’invitèrent à produire permis de conduire, carte grise et certificat d’assurance. Je leur offris de présenter également mon acte de naissance et mon premier bulletin scolaire, mais ils déclinèrent la proposition en m’ordonnant de ne pas faire le malin. Puis le dialogue s’établit avec celui qui avait l’air le moins commode et devait donc être le chef.

– Tout le monde dit que la saison des barbecues est terminée, mais il semble qu’il y a des petits malins pour qui ce n’est pas le cas…
– Si vous le dites….mais je ne vois pas en quoi cela me concerne et surtout pourquoi vous m’arrêtez.
– Vous ne voyez vraiment pas ?
– Laissez-moi deviner,…, ah oui, c’est vendredi , jour du poisson… et des queues de poissons, c’est ça? Mais je ne vois toujours pas le rapport avec les barbecues.
– Vous avez grillé trois feux rouges, il est là le rapport avec les barbecues.
– Pas grillé, passé comme le canard !
– Comment, comme le canard ?
– Oui, à l’orange, ! Je vous assure que c’est délicieux !
– Quoi, qu’est-ce que vous racontez, c’est délicieux de passer à l’orange ?
– Bien pratique en tout cas, car cela vous épargne de perdre du temps à un feu rouge. Mais ce qui est vraiment délicieux, c’est le canard à l’orange…vous devriez essayer, il paraît que c’est riche en phosphore…
-Arrêtez de faire le malin. Vous nous prenez pour des cons ?
– Certainement pas, monsieur l’agent. Cela dit, il arrive à tout le monde de se tromper. Vous savez ce qu’on dit, errare humanum est. C’est du latin, précisai-je aimablement.

Ce commentaire fut une grave erreur. Mais je n’aurais pas pu deviner que l’agent avait été enfant de choeur et en avait conservé quelques connaissances du latin. Il répliqua aussitôt :

-Oui, mais perseverare diabolicum. Nous disons donc cinquante euros d’amende , douze points sur le permis et, pour vous : pedibus. C’est aussi du latin, ajouta-t-il charitablement.

Et, histoire d’ enfoncer le clou, il ajouta : dura lex, sed lex.
Cela m’apprendra à jouer les polyglottes…

Contreparties

6,00
- Un message de remerciement
- Votre nom de contributeur dans le livre
2 contributeurs
12,00
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
1 contributeurs
19,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Votre nom de contributeur dans le livre
19 contributeurs
29,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
3 contributeurs
45,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Un second exemplaire à offrir à la personne de votre choix
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
2 contributeurs
75,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Deux autres exemplaires à offrir aux personnes de votre choix
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
- Un remerciement spécial au contributeur en couverture du livre
- Une rencontre avec l\'auteur
1 contributeurs
  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de pré-ventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels.