ALARIC

de Michel Le Chouf

Mon inspiration me vient de mon intérêt pour l’Histoire de ces terres à cheval entre la France et l’Espagne, qui ne devinrent que tardivement françaises. Je perçois dans certains lieux mythiques où se déroule le roman comme des choses remontant d’un passé lointain. Alaric, jeune voyageur du temps et son comparse Michel Le Chouf, passeur de mémoire, vont nous emporter au XIIIème siècle en Pays Cathare et nous faire partager la vie des habitants de cette région.

Je vous propose de participer à la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine avec les Éditions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus il sera promu et diffusé. En retour, vous y graverez votre empreinte et y serez mentionnés en page de remerciements (selon accord). Vous recevrez ainsi le livre en avant-première, frais de port inclus !

Retrouvez-moi sur Facebook !

1 529,00 de préventes
39 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
154.44%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
1 Projet(s)

Un jeune homme du XXē siècle, Alaric, habitant les Corbières s’aventure au XIIIē siècle en terre Cathare, au moment de la croisade contre les Albigeois. L’imposture à laquelle il se livre, n’est rien à côté de ce qu’il va découvrir.
Alaric, ce voyageur du temps, nous montre cette période non pas telle qu’elle nous a été rapportée par ceux qui ont écrit l’Histoire, mais avec son regard de jeune érudit du XXē siècle. Il nous permet de la considérer différemment.

Ramener l’Histoire à la hauteur de celle des femmes et des hommes de cette époque, permet de battre en brèche des idées reçues sur cette période, de réaliser comment cela a été vécu par les petites gens, et de comprendre quel a été le ferment de leur résistance passive. Elle me vient du temps passé dans ma jeunesse, et encore maintenant, dans ces lieux mythiques et parfois grandioses où l’on ressent des choses qui semblent remonter des temps lointains. En filigrane, Alaric, notre héros, nous amène à nous interroger sur « l’imposture » à travers la romance qu’il va vivre. Sujet qui peut nous tourmenter les un(e)s et les autres dans nos époques respectives. « Nous ne sommes jamais l’imposteur que nous pensons être ».

Cet ouvrage s’adresse aux lecteurs s’intéressant à l’histoire particulière de cette région singulière du Sud de la France et à cette époque de confrontations religieuses (l’histoire ne fait que se répéter).

Extrait de  ALARIC  de Michel Le Chouf

« « Vois-tu, Arbogast, le sergent d’armes qui encourage ses archers ? Il a un casque étincelant et un pourpoint jaune. Il manque pour le moins de discrétion et il marche trop régulièrement ce qui fait que sa tête apparaît toutes les cinq secondes entre chaque créneau ».
Je lâche mon trait, et comme toujours j’accompagne sa trajectoire du regard comme si je pouvais le guider mentalement. Il atteindra certainement ce soldat mais lui sera-t-il fatal ? Il le frappe en pleine face à l’endroit où son casque ne protège pas son visage. La flèche a dû lui percer le crâne car il tombe instantanément à la renverse. Je mets un coup de coude à Arbogast pour le faire réagir à la qualité de mon tir car, je suis déçu qu’il n’ait pas porté de commentaire élogieux contrairement à son habitude.
Je me retourne, Arbogast est sans vie, allongé à côté de moi. Une longue flèche fichée dans son œil droit ressort à l’arrière de sa tête. J’avais déjà remarqué que les archers français disposaient de redoutables flèches affûtées qui sont mortelles lorsqu’elles atteignent leur cible.
Je ne peux m’empêcher de prendre Arbogast dans mes bras malgré l’horreur que m’inspire son visage.
Je viens de perdre mon seul ami de ce siècle. Ce sera le souvenir que je garderai de ce 11 octobre 1240.
Le Maure me tire par le col de mon pourpoint afin de m’obliger à lâcher Arbogast et à me replier. Je ne pensais pas me trouver dans une telle situation en arrivant ici, au XIIIème siècle. Je m’appelle Alaric Forcadell, je suis né le 03 juin 1970, je vivais en pays Cathare au XXème siècle. »

  • Les étapes de la création

    L'objectif de cette campagne est d'atteindre 990 € de préventes, qui participeront à la diffusion et à la promotion du livre lors de son édition officielle. Auteur(rice), lecteur(rice) et amoureux(se) des mots, votre collaboration est valorisée pour faire de ce projet tant attendu, une belle réussite, grâce à l'équipe professionnelle des Editions Maïa. En précommandant, vous gravez votre empreinte dans cette œuvre originale et y inscrivez votre nom*. Vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne de prévente.

    *selon votre accord