Avec la bénédiction du Pope

Le fil rouge de mon parcours pluriel et riche d’enseignante, de chroniqueuse, de formatrice en relations humaines, d’assistante metteur en scène, a été et reste ma dépendance à la littérature et à l’exercice de l’écriture à laquelle je me consacre désormais pleinement.
Ce sont les pulsations des êtres qui me fascinent, les inadéquations, les frémissements entre enfance et adolescence qui laisseront définitivement leur empreinte, les contextes qui infusent les prises de conscience… l’influence du vent ou de la mer…
Dans ce troisième roman j’ai recherché la mémoire des camps d’adolescents à la fin des années cinquante, la perspicacité et la sensibilité d’une gosse dans cette période en mutation et j’y ai trouvé des chemins pérennes qui nous relient à des comportements passionnels extrêmes.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir partenaires de cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

1 485,00
de préventes sur 990,00
0
jours restants
29
contributeurs
150.00%
Projet réussi ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Description

Chaque été depuis ses six ans elle vit au rythme de « la colo », un camp pour adolescents, au bord de la côte landaise.
« Trahie » dans sa passion pour sa mère, elle se met à l’affût et tente de disséquer les relations de ce couple que sont ses parents.
Rebelle, avide, en quête de sens et de sensations, l’enfant se heurte à la herse des non-dits, aux ambiguïtés et aux rapports de séduction qui peuvent basculer dans la violence. Sa capacité de résistance, son humour et sa force de vie décideront de ses choix.
« La colo était un lieu de vérité qui râpait les peaux mortes et vous laissait à vif.
Sans l’été, la plage, la forêt, la colo, la vie soudain à cru, rien ne serait arrivé. »

Extrait :

« Heureusement, je me donnais d’autres temps que celui de la traque. Des temps pour me livrer à ce qui m’était donné sans chichis : le bleu et le vert qui allaient si bien ensemble entre les branches de pins, les algues gluantes accrochées aux filets des boules de mer, les œillets sauvages qui parfumaient les dunes, les araignées d’eau aux berges des étangs. Un air multiple me nourrissait. Un môme de quatre ans me prenait la main pour m’entraîner où personne d’autre que nous ne savait aller : viens Diane, on va jouer à être le soleil !
Mon grand-père maternel était maçon, mon grand-père paternel était inspecteur général de philosophie. Ils s’appréciaient mutuellement. Et j’étais sans nul doute le fruit de leur convergence, poussée à la fois par la nécessité d’enluminer l’intérieur de ma tête et de soulever la terre pour décorer ma vie.
Ce matin-là, Franck et moi étions des mouettes. La marée avait creusé une baïne dès la cassure de la première vague. La baignade serait difficile entre les cordes. Les deux mouettes volaient toutes ailes déployées, de la plage à l’horizon, de la dune à l’écume, et Franck s’inventait des cris et j’avais quatre ans. »

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possibles la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion.
    C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels.
    Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.


Scroll to top