Brèves de vie

Une vie riche et mouvementée, une famille nombreuse, des velléités d’écrire… mais pas le temps ! Puis, pour réveiller les souvenirs de mon mari malade, un dialogue passionnant et l’éclosion d’un livre de mémoire, sur ce siècle que nous avons traversé et qui a vu le monde transformé.

Dans nos filets, j’ai ramené des aventures et mésaventures, parfois des pépites, et ainsi, inattendu, fait éclore ce second livre, livre de nouvelles, « Brèves de vie »

Je vous propose d’être acteur de la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine, avec les Editions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus mon livre sera promu et diffusé. En retour, vous serez présents dans le livre en page de remerciements et vous recevrez le livre en avant-première, frais de port inclus !

335,00 de préventes
15 Contributeurs
Préventes :
33.84%
Objectif : 990,00
Minimum amount is € Maximum amount is €
Creator
1 Projet(s)

Sur l’échelle du temps, la vie dure juste l’espace d’un éclair, c’est une course rapide, jalonnée de pierres blanches, souvent cocasses, de pierres grises et de pierres noires parfois tragiques, comme la tragédie du Joola, le Titanic sénégalais.
Et très vite, ce sera la fin du temps, du mien que je n’aurai pas vu venir ! Juste le temps d’une pause pour écrire « Brèves de vie ».
Et pourtant, il reste une illusion du temps, entre l’enfance et le grand âge, permettant des pauses, des flashs de réflexions sur l’évolution des mentalités, pendant que le temps passe !

Extraits

Extrait dramatique sur le Joola

Quelques naufragés nagent vers la poupe chavirée, dont la coque en pente douce va donner refuge à un petit nombre alors que la proue est plusieurs mètres au-dessus de l’eau et ne peut être atteinte. Les rescapés tombent dans les bras les uns des autres, forment une chaine de solidarité, ils réussissent à s’entasser à vingt — deux, se serrant pour se réchauffer, ils y resteront toute la nuit. Au loin, ils aperçoivent les feux de pirogues gambiennes, qui ne semblent pas s’approcher. Que se passe-t-il ? L’inquiétude règne, plus de cinq heures après le naufrage. Est-ce que les gens savent à Dakar, car Il ne semble pas que le sauvetage soit organisé ! Puis le vent tombe, la mer se calme, la vue porte au loin, sur rien… que la nuit, les tâches de mazout, le drame et les cris. Ils vont entendre des bruits sourds, des éclats de voix venant de la coque sous eux ; l’un sort son opinel et frappe avec le manche un morse improvisé, communication pour se donner du courage et dire qu’il y a encore de la vie. Les plaintes montent aux oreilles des survivants collant l’oreille à la coque, ils entendent des voix d’hommes, de femmes, d’enfants… cela durera des heures.
Il y a des chalutiers au loin, mouillés, sans rien faire, car ils n’ont pas reçu d’ordre ! Des piroguiers font des rondes comme s’ils faisaient des patrouilles, sans doute de peur d’être chavirés s’ils s’approchaient trop près !

Avant la guerre

Dans les maisons, il n’y avait pas de réfrigérateur : l’hiver, on laissait les aliments sur la fenêtre, pour qu’ils restent au frais ; et l’été, on avait un petit meuble, avec l’intérieur métallique qui contenait un bac carré : tous les jours, un monsieur venait avec une carriole et deux chevaux, dans tous les immeubles, chez tous les gens, il vendait un gros morceau de barre de glace qu’on mettait dans le bac, et tout restait au frais toute la journée, jusqu’au lendemain comme cela le lait ne tournait pas ! c’était notre glacière !
Partout, cela demandait une grande organisation ; des hommes, en hiver, allaient dans les montagnes enneigées ; ramasser de la neige en grande quantité, ils l’entassaient dans de grandes galeries souterraines, pour qu’elle ne fonde pas, peu à peu, elle se tassait et devenait de la glace, puis il fallait la découper en barres d’un mètre de long, avec une grande scie : ces tunnels s’appelaient des grandes « glacières ».Plus tard, quand la chaleur arrivait, des hommes les descendaient dans la vallée, avec des chevaux, et ainsi les livraient tous les jours, surtout en été, et cela se faisait pour toutes les villes.

Contreparties

6,00
- Un message de remerciement
- Votre nom de contributeur dans le livre
1 contributeurs
12,00
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
1 contributeurs
19,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Votre nom de contributeur dans le livre
10 contributeurs
29,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
1 contributeurs
45,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Un second exemplaire à offrir à la personne de votre choix
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
2 contributeurs
75,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Deux autres exemplaires à offrir aux personnes de votre choix
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
- Un remerciement spécial au contributeur en couverture du livre
- Une rencontre avec l’auteur
0 contributeurs
  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de pré-ventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.