De voleurs d’âmes ô combien insatiables

Romancière, Photographe-Caméléon et modèle, Tyna Esteves est née en région Parisienne dans les années 70 et vit aujourd’hui dans le Berry, où elle exerce. Tyna n’a pas fait d’études en Sociologie, cependant quand lors de pauses elle s’assied derrière son ordinateur et remplit les feuilles blanches que seuls ses yeux peuvent toucher, c’est pour nous exposer divers comportements humains. Dans la vie de tous les jours, qu’elle aime simple, Tyna Esteves est aussi une épouse, mère et grand-mère comblée.

Tyna fait aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Elle vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir des partenaires pour cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre et vous recevrez le livre en avant-première !

990,00 de préventes
51 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
100.00%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
1 Projet(s)

Description

Extrait 1-13 (2)

 

Landes, été 2017

Depuis quinze ans et après avoir exercé 10 ans sur Paris, une croquiste-dessinatrice s’écoule paisiblement au grè du temps. Les prémices des 50 printemps arrivant, elle se croit à l’abri. Lola, de son prénom, pense avoir tout vu et tout vécu, jusqu’au jour où elle est abordée par SMS. À travers ces derniers, la personne qui se cache derrière, lui crie tout savoir de sa vie ; donne des détails… Lola s’interroge : que me veut-elle ? Pourquoi m’observe-t-elle depuis tant d’années ? Pourquoi me l’écrire ? Elle est curieusement spéciale ! Non, juste un MPN : biaiseur extrêmement visqueux qui peut d’un coup de maître et sans crier gare mettre une âme en péril ! Vide de toute substance humaine il a prêté allégeance à une boursouflure… dantesque !
Face à lui, Lola est un esprit sain et une simple mortelle. Cherchant à comprendre, ignorant qu’elle est la subsistance d’un ego insatiable, l’artiste va se voir précipitée dans un piège mortel. Alors que depuis un mois, elle gît au fond d’un trou béant dans les pires souffrances, un nouveau SMS de son bourreau provoque le soubresaut qui l’oblige à se servir de la loi du talion. À son tour, elle va le traquer, rencontrer ceux qu’il berne, lui servir sciemment d’appât, retrouver de vieilles casseroles, déterrer ses moindres démons… avant d’avoir la paix, soulagée d’être en vie.
Ne vous fiez plus aux apparences : l’habit n’a vraiment pas l’air de faire le moine… même la philanthropie cacherait ces misanthropes !
Ne criez plus : de cette eau, je ne boirai point. Le diable, déguisé en ange, pourrait avoir envie de vous contredire en vous désignant pour une valse aux temps infinis !
Ne pensez plus qu’en prenant de l’âge, vous aurez fait le tour de toutes les ignorances : la vie est et restera la plus grande des écoles et tout ce que l’on sait, en fin de compte, c’est qu’on ne sait jamais tout !

Extrait

« … Lola lutte, s’obstine, vainc les envies et prend une ferme décision ! Elle ne répondra pas à ses messages et s’y tient durant trois jours. Soixante-douze heures d’une pure torture. Elle doit aussi combattre, et ce avec sa plus grande force, cette envie incommensurable de le voir, d’être avec lui, de se jeter dans ses bras musclés, qu’elle peut sentir ! De se faire bercer par sa voix didactiquement qui la rassure tellement elle est envoûtante !

Pauvre artiste ! Le ciel bleu au-dessus de sa tête s’est voilé telle une meurtrissure ! Elle, qui ne connaît même pas le goût de l’absinthe a vraiment l’air de sombrer dans la folie ! Comment peut-on imaginer, ne serait-ce qu’une infime poussière d’instant, pouvoir aimer quelqu’un qui peut, l’instant voulu, mettre tellement de conviction, quand il inonde de jolis mots, l’élue ! Quand il fait croire qu’elle est importante et parfaite à ses yeux. Et l’instant d’après, la réduire en miettes, juste avec des mots, écrits ! De ces mots qui transpercent comme un poignard la peau, pour atteindre l’âme d’une simple humaine ! Alors, n’est-ce donc pas plutôt cela la folie ? N’est-ce pas plutôt lui qui déraille ? Franchement ! Pourquoi fait-il cela ?

Jadis, Didier Érasme écrit : “Et n’est-ce pas la folie qui amène aux femmes le mieux les hommes ? C’est de toute évidence, si vous songez aux niaiseries que l’homme conte à la femme, aux sottises qu’il fait pour elle, chaque fois qu’il s’est mis en tête de prendre son plaisir.”
Et si le fantasme de l’inconnu était ce processus appelé “Phagocytage” qu’il a forcément étudié, dans les moindres détails, pour pouvoir exercer ? Technique qu’il a peut-être détournée, utilisée, depuis le début ! Et la phase de cette dernière étant terminée, ayant fonctionné à la perfection, la pousser maintenant vers une cascade de journées sombres, sa jouissance ultime ! »

Mot pour les contributeurs

Il arrive un jour dans la vie d’un être, qu’il soit victime, témoin ou tout simplement auteur de romans, une envie incontestable d’éveiller certaines ignorances. Quoi de mieux que de les mettre noir sur blanc pour attirer l’attention ou déclencher la réflexion ? En contribuant à la création de ce roman, vous permettrez les deux.

Merci infiniment

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.