DIEU NE FAIT RIEN POUR LES FAIBLES

Je suis auteur de théâtre et de romans, comédien moi-même, depuis plus de trente ans. J’ai publié à ce jour six pièces et deux romans policiers.

C’est grâce à la diffusion sur Arte d’un documentaire Faut-il bombarder Auschwitz ? que j’ai appris l’existence et le parcours de Rudolph Vrba et Alfred Wetzler, évadés du camp, réfugiés à Zilina en Slovaquie, et s’entretenant avec le conseil juif de la ville. Leur témoignage, finalement recueilli, après bien des hésitations, a été ensuite transmis à Londres, Tel Aviv et Washington et les alliés se sont longuement interrogés : Faut-il bombarder Auschwitz ?

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir des partenaires pour cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre et vous recevrez le livre en avant-première !

645,00 de préventes
29 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
65.15%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Extrait validé 1-15

 

Dans notre époque de complotisme et de fake news, cette pièce pose le problème de la vérité et de la façon dont celle-ci peut être reçue lorsqu’elle défie ce qu’on croyait savoir. De plus, dans la pièce, cette vérité inédite est véhiculée par deux jeunes femmes, d’où le problème supplémentaire de la relation hommes femmes, de ce qui se joue souterrainement (de machisme inexprimé mais présent) dans cette relation.

Les personnages sont choisis comme des exemples de volonté et de principes correspondant à leur vécu et leur logique propre : il n’existe, dans la plupart des cas, ni héros ni salauds, mais des hommes, pauvres et tristes, qui tentent de survivre et de s’adapter dans un univers dont ils peinent à comprendre les méandres.

Extrait

Lorsque la porte du wagon s’est enfin ouverte, au bout de seize heures de voyage, nous avons tous respiré, sans savoir que ce qui nous attendait était bien pire encore.

Nous sommes descendus du wagon.

Un soldat SS est monté pour tirer le corps du vieux, et le corps de mon petit frère.

Il les a poussés sur un chariot, sans aucun ménagement, comme il l’aurait fait de vieux colis encombrants.
Moi, je suis restée, à regarder…

Pas longtemps parce qu’on nous a fait rapidement avancer vers la zone de tri, mais suffisamment pour que le soldat SS perçoive ma présence et mon regard.

Il s’est tourné vers moi, avec une expression étrange sur le visage, quelque chose qui tenait du sourire, du rictus, de l’expression de haine, tout cela mélangé, et il m’a dit :« Gott schert sich nicht ‘nen dreck um die schwachen !»
C’est-à-dire « Dieu ne fait rien pour les faibles ! »

Jacob : Vous parlez allemand ?

Marthe : Je suis polonaise, rabbi Epstein ! Je suis d’un pays qui a été mille fois envahi ! et par tout le monde ! Quand on est polonais, on parle à peu près toutes les langues…

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de pré-ventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels.