• No products in the cart.
Voir le panier
Subtotal: 0,00
Recherche

Héroïque épopée

Jérémias Boulongne, étudiant en histoire à Paris, j’ai écrit l’Héroïque épopée pour le plaisir et transmettre des savoirs élémentaires sur la fin de l’Empire romain dans un contexte d’héroïque médiévale.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance de cet ouvrage en devenant partenaire de sa création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

551,00
de préventes sur 990,00
0
jours restants
21
contributeurs
55.66%
Projet réussi ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Description

L’Héroïque épopée prend place à une époque charnière, entre la chute traumatisante de l’Empire romain d’Occident et l’avènement de la chevalerie. Dans cette époque de doute, tout est encore possible. Le christianisme et les anciens dieux de l’Olympe peuplent un monde souvent incompréhensible aux hommes.
Galaad, le chevalier au cœur pur et son fidèle destrier Bucéphale, suivent donc leur destin tracé par les quêtes bibliques. C’est sur les chemins tortueux menant à la cité fortifiée d’Estrée-bas que nos héros se lancent dans « la grande quête ».
Aliénor, une princesse au destin visiblement tout tracé, décide de reprendre sa vie en main et se lance dans l’aventure avant de rencontrer au hasard d’un combat, Galaad.
Armés de leur foi ou de leur ruse, les héros s’essayent à la chevalerie et cherchent à trouver leur place dans ce monde entre deux temps. L’une nostalgique de l’Antiquité et l’autre prêt à servir Dieu quoi qu’il arrive.
Dans un monde peuplé d’imaginaire profane, l’Héroïque épopée espère raconter un voyage et une quête avec la seule prétention de rendre le monde un peu meilleur qu’avant.

« Description sommaire : un chevalier c’est quelqu’un de gentil avec un cheval en dessous. Si, par hasard, quelqu’un de gentil se présentait sans cheval en dessous, il ne serait pas chevalier. Par exemple, le Christ. Gentil oui. Cheval en dessous : non. Il n’est pas chevalier. Mais gentil. Le chevalier se caractérise également par le port d’une armure brillante et saillante. Si jamais l’amure brillante ne suffisait pas à faire peur, il est d’usage pour le chevalier de hisser une longue et blanche lame. Cela a pour effet :
– de se grandir encore d’une cinquantaine de centimètres ;
– d’accentuer le côté brillant et lumineux ;
– de se montrer menaçant pour les uns, héroïque pour les autres.
Il est conseillé de prendre un air sérieux et déterminé.
Résumons, une épée, un cheval, une armure. Voilà la description sommaire du chevalier qui se respecte. Ajoutons simplement un florilège de valeur morale, l’amour du Christ et de son prochain ainsi qu’une quête héroïque en tête du CV : notre chevalier est vertueux et héroïque.
Nous sommes à l’aube de l’an mil, et notre chevalier nommé Galaad initie l’héroïque lignée des chevaliers. Ce dernier doit, pour être héroïque, combattre seul une bande de plusieurs brigands, retrouver des objets perdus, sauver des villages et rendre le monde plus juste. Il est d’ordinaire solitaire. Seul un écuyer et des compagnons, tous différents autant qu’ils sont, ont l’autorisation d’accompagner ponctuellement le preux personnage dans ses pérégrinations. »

  • Le budget souhaité

    Mon budget idéal serait de 990 €. La publication nécessite de participer à la correction, la mise en page, l’impression et la commercialisation afin que ce travail de création soit le mieux valorisé possible.

    Les participations seront réparties de cette manière :

    – 20 % pour la correction, la mise en page et la création de la couverture ;

    – 55 % pour l’impression.

    – 25 % pour la promotion.

    C’est pourquoi aujourd’hui je fais appel à vous, auteurs, lecteurs, passionnés de lecture !

    Votre soutien me sera précieux et c’est pourquoi je vous propose différentes contreparties en échange de votre aimable soutien.

Scroll to top