INTIMITES SILENCIEUSES

Ce roman est fait d’action et de réflexion, avec quelques notes historiques, des retours sur la guerre du Renseignement lors de la Seconde Guerre mondiale. J’écris pour le plaisir de partager, dans la gaieté. Ce livre, sur fond d’espionnage, parle de « nous », de ce que nous avons, ou pouvons avoir, dans la tête, avec pour seul parti-pris que de se situer à un niveau que l’auteur juge « suffisant ». C’est cette diversité, des idées, des personnages, des comportements, qui font le plaisir de l’auteur, qui pourra faire votre plaisir à vous, lecteurs.
Pour cela, je compte sur votre intérêt pour précommander ce livre, qui vous apportera de la joie !!

Je vous propose d’être acteur de la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine, avec les Editions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus mon livre sera promu et diffusé. En retour, vous serez présents dans le livre en page de remerciements et vous recevrez le livre en avant-première, frais de port inclus !

1 090,00 de préventes
13 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
110.10%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
3 Projet(s)

Des sabres de la bataille de Mars la Tour 1870 à la mélancolie de l’avenue de Suffren, des sauts en chute libre HAHO aux réflexions sur l’homme au combat, les personnages de ce récit, plongés dans le monde du Renseignement, partagent réflexions sur la vie, philosophie et science, tout en étant dans l’action. Les personnages vivent, aiment, s’amusent : ils VIVENT ! C’est un théâtre de vie, fait de personnages réels, dont certaines et certains se reconnaîtront, au moins partiellement, fait aussi de circonstances quotidiennes qui sont aussi les nôtres, vous vous y retrouverez un peu dans chacune ou chacun… C’est le but de l’auteur, qui a pris du plaisir à écrire, espérant que vous y trouverez la même joie.

Extrait

L’air était tiède quand je tirai sur la poignée d’ouverture, avec ce geste presque enfantin dans sa symétrie de plaquer les deux avant-bras croisés sur la poitrine, celle de droite sur la poignée. Trois mille mètres de chute libre, à plat, au-dessus de la masse verte de la forêt tropicale. Le petit jour. Ouverture. Je tirais sur les cabillots pour m’assurer que le cône de descente m’amènerait sur une zone où les arbres paraissaient moins hauts. Je serais les jambes, voulant éviter un choc mal placé sur une branche. Crac ! dans les feuillages du sommet, je suis giflé par les branches, heureusement mon casque et mes lunettes protectrices, bien serrées autour du crâne, me protègent les yeux et la tête. Mes joues saignent, déchirées… Me voilà suspendu à au moins une cinquantaine de mètres du dol, à un tronc au sommet touffu d’épaisseur moyenne. Nous avions prévu d’emporter chacun une très longue corde, accrochée à la gaine que j’avais laissée pendre avant l’atterrissage. Débarrassé de mon parachute, mais ayant gardé le ventral avec moi, je hâlai cette dernière avec difficultés au milieu des branches, dans les craquements et les ahanements. Non loin, j’entendais mes compagnons aux prises avec les mêmes soucis. J’étais en sueur, à cheval sur ma grosse branche, appuyé au tronc. Enfin… La corde attachée à la branche, la laisser filer dans la verdure sous moi. Par prudence, vu la hauteur, j’avais attaché au bout de la corde l’estrope du parachute ventral, ce qui me donnerait une douzaine de mètres de plus avant de faire éventuellement l’acrobate le long du tronc, la gaine de mon matériel accrochée au sac du parachute de secours, tout en bas, pour limiter les effets de pendule. J’entamais une descente difficile, à l’aide de ma « ligne » et des branches, griffé, giflé par les branchages. Rapidement le tronc du géant se dégageait. J’arrivai au sol sans encombre, la corde avait été suffisante, contemplant l’immense tronc de ce shorea faguetiana, au milieu de ses congénères. Puissance de la nature, cet arbre arrivait à faire monter l’eau qui lui était nécessaire à cinquante mètres au moins… Je récupérai mon matériel dans la gaine, mon armement était prêt. Direction les autres..

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de pré-ventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.