• No products in the cart.
Voir le panier
Subtotal: 0,00
Recherche

Journal d’un prof confiné

Entrez, entrez, prenez place, je me fais un réel plaisir de vous accueillir sur la page de précommande de mon premier ouvrage ! Je m’appelle Angelo Roncari et j’ai beau avoir 43 ans, tous les matins je vais à l’école ! En effet, je suis professeur d’anglais en lycée professionnel dans l’est de La France, le plus beau métier du monde, paraît-il !
Mais en 2020 avec la pandémie, il a fallu être prof tout en étant confiné et quelle aventure ! Je n’ai pu résister à l’envie de consigner dans un journal cette période étrange pendant laquelle, même à la maison, j’ai continué d’enseigner tout en exerçant un second métier tout aussi passionnant : celui de papa d’un petit garçon de 10 ans plein de vie et des devoirs à faire tous les jours ! Je vais vous raconter ça parce qu’il s’en est passé des choses !

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir partenaires de cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

1 117,00
de préventes sur 990,00
0
jours restants
49
contributeurs
112.83%
Projet réussi ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Description

Enseigner tous les jours dans un lycée professionnel de l’est de la France et se retrouver en un clin d’œil confiné à la maison pendant plusieurs mois, c’était tout sauf prévu ! Un prof face alors à ses doutes, ses peurs, ses envies mais aussi face aux préjugés (les profs doivent aller aux fraises, qu’ils disaient ! Mais quelle histoire !).
Comment faire ? Quoi penser ? Se lamenter, rire, sourire ou pleurer et surtout faire avec au fur et à mesure des jours et des semaines qui passent.
Ceci est le journal drôle, sérieux, touchant, sarcastique et introspectif du confinement d’un prof d’anglais de 43 ans avec ses réflexions sur son travail, la covid, l’actualité, les difficultés à avancer dans un contexte particulier, ses remises en question, ses moments de joie ou de détresse et surtout, papa d’un petit garçon de 10 ans qui aura un grand rôle à jouer dans ce récit !
Un regard souvent décalé sur l’actualité et des anecdotes drôles, cocasses, sincères et honnêtes qui parleront évidemment à tous les enseignants de France mais aussi à tous ceux qui ont vécu ce confinement chez eux, seuls ou avec les enfants et les devoirs à faire, et qui ont également envie de regarder par le petit trou de la serrure et de vivre avec un enseignant ces quelques semaines très angoissantes et particulières.
Merci à tous ceux qui partageront cette expérience avec moi et merci de l’intérêt que vous manifestez car j’ai réellement besoin de vous pour que cette campagne de lancement soit une réussite. Merci à tous pour votre contribution et quelle que soit votre participation, elle est importante pour moi pour que puisse exister mon ouvrage et qu’il puisse être lu par de nombreuses personnes. J’ai tellement hâte de pouvoir ensuite vous rencontrer et échanger avec vous !

Mercredi 8 avril 12 heures : Confinement jour 22… Wow jour 22… Bref…
Alors, « Si un train part de Brest à 8 h 17 du matin et un autre de Toulouse à 6 h 36 du matin, que le premier roule à la vitesse de 232 km à l’heure pendant les 300 premiers kilomètres puis décélère de 15 km toutes les 20 minutes tandis que le second train, lui, roule à la vitesse de 215 km à l’heure les 150 premiers km tout le trajet, que la climatisation ne fonctionne plus dans le premier train et donc que la température grimpe de 1 degré toutes les 45 minutes dans le slip du machiniste partant de Brest, alors, à quelle heure, d’après vous, les trains se croiseront à 23 km de la gare de Lyon ?? Vous avez 20 minutes ! »
Bon ok, ça vous paraît difficile… Même pour les profs de maths… Si, si, ne mentez pas, je vous vois en ce moment même essayer de résoudre le périlleux problème !
Donc, sommes tous d’accord que les maîtresses ne se permettraient pas de donner à nos chères petites têtes blondes ce genre de problèmes en CM1 et c’est bien normal…
Mais à la place, elles donnent « Dans un restaurant, il y a 250 invités et 25 tables pour les faire s’asseoir… Combien d’invités pourront prendre place à une table ? »… Et là… tu regardes les yeux de ton fils… et tu vois… le néant… l’électroencéphalogramme de la grenouille (les profs de bio se régalent aussi, y’a pas de raison !!)… Un vide intersidéral… Et en tant que papa aimant, tu te permets de poser la question ultime : « Bon, c’est simple quand même, t’as compris comment faire ? »
Et là, l’assourdissant silence is back ! (Ben mince, je ne suis pas seul pour le coup dans la maison cette semaine !), et tu fais ce que tous les parents ou les profs font… Tu retournes le problème pour le simplifier… Et tu attends… l’étincelle de génie dans les yeux de ton fils… Elle ne peut pas être loin, c’est pas possible… Tel un candidat de Koh-Lantal tu espères faire du feu très vite mais tu galères et tu transpires…
« Alors, Tanguy… Le resto, il est grand, hein… Y’a 250 invités… 25 tables… Tu vas pas les laisser debout hein ? »…
« Papa ?… Dis, y’a pas des restaurants où tu peux manger debout ?? »… Hum. Tu te racles la gorge, tu regardes dehors… Tu te dis que tu devras vite aller tondre ta pelouse. Tu cherches une échappatoire de 15 secondes tant la question te sort par les trous de nez !!!
« Euh, ben si mon chéri, bien sûr, mais là, c’est un resto select et les gens doivent être assis, tu vois… » « C’est quoi select, papa ? »
Euhhhhh… Alors, je fais quoi, je l’abandonne sur une aire d’autoroute ? Il faut cocher quoi comme case sur l’attestation pour ça ? Tu gardes ton calme, tu reformules… Tu l’aiguilles parce que tu l’aimes, hein, ton fils, c’est ton fils quoi, la chair de ta chair, ton sang, « ton millésime, ta plus belle année » (Pascal Obispo, si tu me lis !!)… Mais, ohhhh là, il se fout de moi !!! 250 personnes… 25 tables… ohhhh… « Tu dois faire une… une… une di… » « euuuh, une multiplication ?? » Et là, tu te dis… et merde… je suis peut-être pas le père de cet enfant, en fait ???? Où est le test ADNj vite !!! Et là… là… touché par la Grâce divine tu entends : « Ah, bah non, c’est une division tu divises 250 par 25 ! » HAAAAAAALLELUIIAAAAAA, merci petit Jésus !! Je te jure que vendredi je ne mangerai pas de viande mais un steak de soja !!!…
« Et c’est facile, papa, ben 250 invités et 25 tables ben du coup ça fait 10 invités par table, tout rond !!! » et là, il te regarde avec un sourire à 25 millions d’euros, fier de lui… Le mec, il est fier !!!! Il te nargue !!! Et il se permet de rajouter : « ah, c’était facile quand même !!! »
Une sueur tiède te parcourt le dos… tes tempes gonflent et se dégonflent… Tu préfères sourire mais tu sens une petite larme commencer à couler au coin de ton œil entre énervement, fatigue, exaspération et soulagement… Mais tu l’aimes, ce petit c… euh, ce petit loulou, plus que tout, alors tu souris et tu lui dis : « Bon, devant un aussi bon travail, tu veux manger quoi ce midi ? »
Bref, j’ai fait les devoirs avec mon fils en temps de confinement…

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possibles la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion.
    C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels.
    Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.


Scroll to top