• No products in the cart.
Voir le panier
Subtotal: 0,00
Recherche

La Bible source de l’antisémitisme ?

J’ai le don, voire l’obsession, de vouloir comprendre les choses, surtout les plus graves, et de ne pas toujours me contenter des livres, si instructifs et pertinents qu’ils soient. Ayant lu des milliers de pages sur l’antisémitisme, je me rends compte qu’on oublie ou élude un aspect, que pour le coup j’entends faire connaître.
Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance de cet ouvrage en devenant partenaire de sa création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

271,00
de préventes sur 990,00
0
jours restants
9
contributeurs
27.37%
Projet réussi ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Description

Quoi qu’on pense de la Bible, on n’a pas à juger les Juifs actuels sur la base de son contenu. Ils n’y sont pour rien et ils ne sont pas les seuls à la tenir pour sacrée. Mais c’est justement ce que semblent faire ceux qui ne les aiment pas, les antisémites. Je vous invite à découvrir comment les chevaux de bataille majeurs de l’antisémitisme, accusation de propager la peste et jusqu’au sida voire au covid 19, accusations de sacrifices d’enfants, cupidité, communautarisme abusif, propension à la trahison… s’expliquent fort bien par la Bible et par un mécanisme psychologique très classique. Comment aussi des dizaines d’auteurs antisémites n’en finissent pas de s’y référer, ne savent souvent pas caractériser les Juifs autrement qu’en les faisant se référer à la Bible.
On y découvre incidemment, par exemple, qu’Hitler n’a pas toujours été antisémite, ou que l’histoire biblique d’Onan, à partir de laquelle on a prétendu proscrire la masturbation, parle en fait de tout autre chose.


Extrait : 

Communautarisme et haine (donnée secondaire)

C’est un tout autre sujet. Autant les accusations de sacrifice d’enfants ou de propagation de peste étaient délirantes ou perverses, autant cet autre cheval de bataille de l’antisémitisme y compris actuel est plus délicat à apprécier. Car les Juifs donnent bien un peu dans le « communautarisme », mais quelle communauté minoritaire ne le fait pas ? En quoi le communautarisme juif serait-il pire que d’autres ?
Dans une tranchée très disputée de la Première Guerre mondiale, un Français et un Allemand se trouvent soudainement face à face. L’Allemand est le plus prompt ou le mieux placé et va imparablement embrocher son adversaire. Le Français, se voyant déjà mort, lance la prière et cri du cœur de ses ancêtres et de sa religion : « Shéma Israël ! ». L’Allemand détourne in extremis sa baïonnette et répond : « Shéma Israël ! Prisonnier ! »*. Va-t-on les blâmer ?

*(Cité par Paul Giniewski, opus cité p. 148, se référant à Arnold Mandel, Nous autres Juifs, Hachette, 1978.)

  • Le budget souhaité

    Mon budget idéal serait de 990 €. La publication nécessite de participer à la correction, la mise en page, l’impression et la commercialisation afin que ce travail de création soit le mieux valorisé possible.

    Les participations seront réparties de cette manière :

    – 20 % pour la correction, la mise en page et la création de la couverture ;

    – 55 % pour l’impression.

    – 25 % pour la promotion.

    C’est pourquoi aujourd’hui je fais appel à vous, auteurs, lecteurs, passionnés de lecture !

    Votre appui me sera précieux et c’est pourquoi je vous propose différentes contreparties en échange de votre aimable soutien.

Scroll to top