La Boîte de Pandore

Pianiste et compositeur d’origine hellénique, Demis Visvikis commence ses études de piano et d’écriture musicale au Conservatoire National d’Athènes puis les poursuit à Paris où, jeune adulte, il rencontre le yoga indien, puis le Tao chinois et le christianisme primitif.

Souhaitant également partager ses convictions sur la philosophie et la musique, il a écrit en ce sens deux livres. Le livre « La Boîte de Pandore » est né de l’évidence d’une vision intérieure qui, lors d’une série d’événements inattendus, s’est imposée avec une telle force, ne laissant à Demis Visvikis d’autre choix que de l’incarner physiquement sous forme de roman initiatique.

Je vous propose d’être acteur de la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine, avec les Editions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus mon livre sera promu et diffusé. En retour, vous serez présents dans le livre en page de remerciement et vous recevrez le livre en avant-première !

1 027,00 de préventes
27 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
103.74%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Extrait validé 1-18

 

Nous sommes à Paris aux premiers jours du mois de mai 1984. Arrière-petit-fils d’un grand diplomate réputé très proche du tsar Nicolas II, Alexandre Svenderov, la trentaine, ayant mené de brillantes études en informatique, est sélectionné après avoir réussi une série de tests de confiance, pour faire partie d’un projet d’État classé secret. Il est parmi les rares personnes à savoir que d’ici dix à quinze ans au plus tard, le Web jettera ses filets et entourera la Terre tout entière, marquant ainsi l’entrée dans le IIIe millénaire par une révolution inouïe, d’une envergure mondiale et planétaire, comme jamais l’humanité ne l’a expérimenté auparavant. Très attiré par l’art, la philosophie, cherchant à approfondir toujours davantage le sens symbolique qui se trouve derrière la mythologie des grandes traditions spirituelles, il décide de réaliser un rêve qui depuis plusieurs années tourne dans sa tête sans qu’il ait pu jusqu’à présent le concrétiser : la Grèce !

Une fois à Athènes, les circonstances l’amènent à rencontrer Christophoros Fotinos, excellent pianiste grec avec qui il se lie d’amitié. Ils entament alors autour des monuments et temples de la Grèce antique, des conversations sur les grandes questions existentielles, l’art et la philosophie en rapport avec les grandes traditions spirituelles. Ainsi inspirés par le regard infaillible de l’âme éveillée, ils cheminent vers le centre de soi-même, lors d’un voyage initiatique qui les amène au cœur de l’Être, en accord parfait avec ce que les anciens sages avaient inscrit au fronton du temple de Delphes : « Homme connais-toi, toi-même ».

Extrait

Alexandre marchait lentement dans la foule en aller-retour sur la longueur de ce lieu de rencontre. Dans sa tête les pensées se succédaient les unes les autres sans interruption. Il venait de comprendre l’ingénieuse construction du programme de Christophoros. Entre la clarté du rayonnement des pièces de Rachmaninov et les espaces célestes de lumière pure de Scriabine, il avait placé l’indispensable élément obscur, lugubre, du poème d’Aloysius Bertrand, toutefois doublement transmuté. Par Ravel lui-même, et par le puissant symbolisme qu’il manifestait de par sa position dans le programme du récital. Ce qu’il faut comprendre du rôle de toute confrontation avec des expériences déstabilisantes allant parfois jusqu’à l’extrême dans l’affrontement avec les forces du mal, c’est que dans le déroulement cosmique de l’acte de création, tout en représentant l’élément discordant, « dissonant », ces expériences sont à la fois l’élément salvateur, qui empêche les diverses situations d’une fixation définitive.

En effet, étant donné l’imperfection de notre univers dualiste, une telle fixation serait une condamnation du processus de l’évolution de la conscience, car il signifierait son maintien dans un cercle fermé, une stagnation de la vie dans une sorte de caricature de l’éternité, dans un état d’imperfection infinie et par conséquent, la fin désastreuse de toute possibilité d’évolution de la vie planétaire.

Or, la discordance provoque la tension nécessaire qui précède toute résolution d’une situation critique et devient de ce fait la force motrice qui conduit la conscience à triompher d’elle-même en élargissant son angle de vision par une élévation au degré supérieur dans l’échelle cosmique du devenir, puis en progression constante, dans un gigantesque processus d’évolution universelle.

Vidéo de présentation

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de pré-ventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.