La ligne d’horizon, Xuân Lan, 1950

Je suis née en France en 1954 d’un père français et d’une mère indochinoise. J’ai enseigné, puis dirigé des Institutions culturelles dans différents pays avant de me pencher, par l’écriture, sur mes origines. Ce roman s’est imposé quand le silence de ma mère sur sa vie passée, en Indochine puis en exil en France, s’est mis à résonner douloureusement.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir partenaires de cette création. Vous recevrez votre exemplaire en avant-première !

1 015,00 de préventes
37 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
102.5%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
1 Projets | 0 Projets favoris

Description

La ligne d’horizon, Xuân Lan, 1950 raconte la vie de Xuân Lan, une Tonkinoise née au début du XXe siècle dans cette France du bout du monde. De son village natal aux environs d’Hanoi, à un petit village du sud de la France, Xuan Lan traverse l’histoire mouvementée de son pays sur fond d’histoire coloniale, d’invasion japonaise, de guerre d’indépendance, d’exil. L’amour d’un jeune militaire français et la promesse d’une vie meilleure lui imposeront un choix douloureux.
Le récit de sa vie pourrait être celui de millions d’autres dont les voix ne se font pas entendre. La vie de tous ceux qui subissent les soubresauts de l’Histoire et que la résilience rend presque invisibles.
Ce livre a l’ambition de traiter, sous la forme d’un récit biographique romancé, comment la Grande Histoire se joue de la destinée des individus.
Si ce récit se déroule à une période maintenant assez lointaine de la nôtre, les histoires d’exil se reproduisent sans fin.

« “Xuân, Xuân Lan, ton nom est comme une caresse à mes oreilles”, lui susurrait Baptiste dans leurs moments d’intimité. Ce nom, aux douces consonances, est celui de cette toute jeune femme, petite silhouette immobile, gracile, au beau visage inquiet, vêtue d’un áo dài matelassé sous une veste bien épaulée, flanquée de deux petites filles accrochées à son pantalon. Elle a le cœur serré comme dans un étau, elle regarde fixement le rivage s’éloigner inexorablement, lentement. Ce rivage, qui disparaîtra bientôt à ses yeux, c’est celui de sa terre natale, de son Indochine. Les tourments de son histoire personnelle, mêlés à celle, tragique, de son pays, la poussent sur les routes de l’exil. Elle a vingt-six ans à peine et a vécu tant de drames, souffert de tant de maux, qu’elle ne sait plus si elle doit se réjouir ou se lamenter de quitter ce pays qui s’éloigne tout doucement.
Elle part avec ses “poussières de vie”, ses deux enfants métisses de deux ans et trois ans, Françoise, la plus grande, rieuse et curieuse que l’aventure et la nouveauté semblent ravir et Anne-Marie, effrayée, terrifiée même. Un autre enfant commence tout juste à se manifester, mouvements furtifs des entrailles.
“Poussières de vie” ! C’est ainsi que ses compatriotes nomment les enfants au sang mêlé, au sang impur, preuves vivantes de l’inacceptable pour beaucoup d’entre eux !
— J’aurais voulu donner un prénom vietnamien à mes enfants, avait-elle confié à Phong, son amie, mais je n’ai pas osé en parler à Baptiste qui semblait désireux d’obéir à sa mère. Peut-être veut-il se faire pardonner de lui imposer une bru étrangère. C’est même elle qui a choisi les prénoms, avait-elle rajouté.
Figée, comme paralysée, la poitrine serrée à l’étouffer, Xuân Lan fixe le rivage qui s’efface inexorablement, lentement, comme écrasé par les vibrations émanant des entrailles du paquebot secoué sous les poussées des moteurs. Elle se sent comme aspirée vers cet inconnu qu’elle souhaitait connaître jusqu’à ce jour. Pourtant à l’heure du non-retour en arrière, elle est étreinte par sa propre impuissance, une terreur sourde l’envahit face à un avenir incertain. Ce n’est pas ainsi qu’elle s’était imaginé partir, pas en s’enfuyant et pas sans son compagnon. »

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possibles la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.