L’ABSOLUMENCE

La définition de l’ABSOLUMENCE selon l’auteur : Le fait de se donner les moyens nécessaires pour mener son cheminement à terme dans le plus grand secret.
Est-ce tout simplement le projet d’écrire un roman ?
Est-ce plutôt le sujet d’un roman autobiographique ?

Je vous propose d’être acteur de la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine, avec les Editions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus mon livre sera promu et diffusé. En retour, vous serez présents dans le livre en page de remerciements et vous recevrez le livre en avant-première, frais de port inclus !

1 592,00 de préventes
34 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
160.81%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
1 Projet(s)

Extrait validé 1-12

Dans ce roman polysémique, il y a plus de trois ans, le mercredi des cendres, le 06 mars 2019 ; Emilouisette Marcher-Droit reçoit ses filles : Émilienne, Ludivine et Maryvonne ; elles sont toutes trois quinquagénaires ou presque.

L’ambiance atteint son paroxysme au cours de ce déjeuner gastronomique.

Le projet de s’entretenir sur la famille pour clôturer la journée tourne à la tragédie ; la mère annonce qu’Émile son mari dit Papyem décédé en 2010 ne serait pas leur père biologique.

Le thème de l’adultère qu’expose magistralement le personnage principal face à ce public qui passe par tous ses états interpelle directement le lecteur.

Les vingt heures du huis clos dépassent tout entendement dans un jeu savamment ciselé.

Extrait

Le célèbre Zouk-la sé sel médikaman nou ni (*) ! de Kassav (*) déchira l’ambiance familiale en s’invitant tel un violent orage. Une sonnerie retentissait créant un effet dévastateur chez les deux aînées qui rigolaient à en pleurer sans pouvoir se calmer.

-Va à l’hôpital ! exaltait Ludivine en lieu et place du chœur.

La cadette, totalement désinhibée, levait le bras droit bien haut ; elle continuait à chanter et se trémousser jusqu’à ce que la sonnerie cesse. Émilienne adhérait à ce programme imprévu, elle prenait plaisir à applaudir dans son coin pour accompagner la mélodie envoûtante.

Seule la mère n’appréciait pas cet incident particulier : imperturbable, elle foudroyait du regard la fautive qui cherchait d’abord à identifier l’auteur de cet appel qu’elle venait de rater.
-Moi, c’est le boléro de Ravel, asséna la cadette. Mais je préfère mille fois du Zouk-la sé sel médikaman nou ni ! Un réveil dynamique si un collègue de bureau s’endort.
-Je savais très bien, dénonça Maryvonne. C’est bien elle, mademoiselle Yvana… toutes les cinq minutes, il lui faut m’appeler pour savoir ce que je fais, où je me trouve, avec qui je suis, et pour y mettre un terme, je vais vous dire que c’est Yvana, elle-même qui m’a mis ce zouk de Kassav comme sonnerie ! rajouta la malheureuse toute peinée de se faire ridiculiser.
-Le mien est en sourdine ! réagissait l’aînée qui continuait à éponger ses larmes de joie.
-C’est fait, déplora la benjamine. Je l’ai même éteint !
-Je t’en remercie, murmura la doyenne sans lever la tête.         

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de pré-ventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.