Le ciel est il plus rose ailleurs ?

Amoureuse de la vie et de ses mystères, passionnée par l’humain et son fonctionnement ; j’ai cherché au travers de différents métiers à explorer les profondeurs de l’être dans le but d’améliorer la qualité de vie de chacun. Forte de rencontres marquantes et d’expériences personnelles notables, j’ai pu nourrir ma réflexion et en extraire quelques grandes lignes, semble-t-il, quelques clés vers le bonheur. Par le biais de ce livre, je souhaite partager ces idées pour vous offrir la possibilité de guérir vos blessures, comme elles m’ont un jour fait le cadeau de guérir les miennes.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir des partenaires pour cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

1 064,00
financé sur 990,00
0
jours restants
36
contributeurs
107.47%
collecté
Projet réussi ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Description

Ce livre raconte avec poésie l’histoire d’un petit oiseau en souffrance qui part en voyage pour mettre à distance ses soucis. Il parcourt différents lieux et rencontre différents personnages inspirants qui le guident sur le chemin du mieux-être.
C’est un livre qui conviendra aux petits comme aux grands, chacun donnant sens à sa manière à cette histoire. Elle peut se relire plusieurs fois et ouvrir de nouvelles portes en fonction de l’âge, des expériences récemment vécues ou encore de la sensibilité de chacun. Au travers des pérégrinations de petit oiseau chacun peut se reconnaître, à l’image du dédale que nous traversons parfois dans la vie. Quelle qu’en soit la cause, la souffrance est universelle et la quête du bonheur une préoccupation grandissante dans le monde entier.
Participer à ce projet c’est peut-être rallumer la flamme de la vie dans le cœur de personnes en souffrance.

« — Ma prison, petit oiseau, ce n’était pas cet objet en fer, dit l’oiseau d’une voix forte et saisissante. Il pointait du bout de son aile la cage qui, ainsi ouverte, il le reconnaissait paraissait presque accueillante. Ma prison c’était ma colère contre les Hommes et ma tristesse. J’ai privé les Hommes de mon élan de vie, certes. Mais naturellement j’étais le premier touché par cette privation. J’ai fermé mon cœur, plus rien n’était beau, plus rien n’était bon. Il n’est pas dans la nature de l’oiseau d’être triste.
— Bel oiseau, put enfin articuler petit oiseau, c’est étrange de vouloir enfermer la beauté.
— Effectivement. Je ne comprenais pas moi-même pourquoi il voulait me posséder. Je me savais beau et admiré dans les airs, pas enfermé.

J’aurais volé chaque jour autour de leur maison pour qu’ils voient ma beauté si nous avions pu communiquer. Mais vois-tu petit oiseau les Hommes de cette maison ont compris. Ils ont compris qu’on ne possède pas la beauté, qu’elle est éphémère et que vouloir l’enfermer la fait mourir. Je l’ai compris moi aussi.
— Mais tu es toujours dans cette cage, osa remarquer petit oiseau.
— La nuit qui a suivi ma décision de vivre, l’homme de cette maison a attendu que tout le monde dorme pour venir ouvrir la porte de ma cage. Nous avons eu une longue discussion d’âme à âme qui parlait de liberté retrouvée. Il s’est excusé du choix qu’il avait fait et je lui ai pardonné. Nous nous sommes vus et sentis, comme à l’origine, sans différence et sans échelle. Nous étions un. Il m’a dit ensuite que je pouvais partir, qu’il dirait la vérité au petit enfant et qu’il l’encouragerait à faire des choix en conscience avec la nature. Il m’a remercié pour cette belle leçon, je l’ai remercié pour cette grande expérience. Puis je suis parti m’efforçant d’être aussi beau que le jour où il m’avait attrapé. J’ai volé, volé aussi loin et aussi haut que mes ailes l’avaient si longtemps souhaité. Au petit matin juste avant que les hommes ne se lèvent, j’ai pris la décision de retourner auprès de cette famille. »

  • Le budget souhaité

    Mon budget idéal serait de 990 €. La publication nécessite de participer à la correction, la mise en page, l’impression et la commercialisation afin que ce travail de création soit le mieux valorisé possible.

    Les participations seront réparties de cette manière :

    – 20 % pour la correction, la mise en page et la création de la couverture ;

    – 55 % pour l’impression.

    – 25 % pour la promotion.

    C’est pourquoi aujourd’hui je fais appel à vous, auteurs, lecteurs, passionnés de lecture !

    Votre soutien me sera précieux et c’est pourquoi je vous propose différentes contreparties en échange de votre aimable soutien.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.

Scroll to top