Le crépuscule des papillons

par Marc Fouquet

Grâce aux missions qui m’ont été confiées, j’ai vécu de grandes expériences et de riches relations humaines : enseignement du droit, puis conduite d’organisations économiques et sociales, de cabinets-conseils et d’une Business School. Magistrat consulaire et chef adjoint de juridiction, j’ai eu l’honneur et la responsabilité de rendre la justice.

Mes passions pour l’écriture et la lecture, pour l’histoire, la philosophie et la littérature, m’ont entraîné dans une nouvelle aventure que je vis avec enthousiasme : être romancier !
Avec Le Trésor convoité de l’ordre du temple et Abraham, une voix de paix au Moyen-Orient, Le Crépuscule des papillons sera mon troisième roman historique publié.

Je m’appelle Marc Fouquet. Déjà auteur de romans historiques, je fais appel à vous pour qu’ensemble nous réalisions ce nouveau projet d’édition. Ma proposition : devenez mon partenaire en qualité de contributeur et soyez présent dans ce livre que vous recevrez en priorité.

37 contributeurs

1 125,00

de préventes sur 990,00
114%

Projet terminé

« Qui écoute récolte » ! Cet adage de Pythagore, je l’ai fait mien en écoutant ma mère.
Elle me raconta l’histoire d’une ancêtre emprisonnée dans la tour de Constance d’Aigues-Mortes, où étaient conduites les femmes des huguenots envoyés aux galères par les dragons du roi. De ce lointain événement familial, j’ai fait un roman historique : Le Crépuscule des papillons.
C’est avec passion que, par la plume, j’ai vécu mon texte dans un horizon éloigné. Nous sommes en 1685. Louis XIV signe l’édit de Fontainebleau qui aggrave la fracture religieuse et sociale dans le royaume de France. Louis XV poursuit la politique de son arrière-grand-père envers les protestants considérés comme hérétiques. Huguenots et clergé de l’Église catholique et romaine se contestent la propriété de deux manuscrits primordiaux de la connaissance. Actrice dans cet enjeu entre les deux Églises, l’héroïne va vivre des épreuves peu banales entre réalités historiques et fiction.
En explorant un univers entre ombre et lumière, j’ai donné vie à des personnages de pouvoir comme à des gens ordinaires. Nourri de faits de société du passé dont il fait son miel, ce livre a vocation à être partagé avec la lectrice et le lecteur aimant les histoires dans l’Histoire.

« Cinq ans aujourd’hui !
Il y avait cinq ans que les soldats du roi m’avaient mise aux fers durant les dix jours qui suivirent mon arrestation. La porte du mas des grottes avait volé en éclats, avant que mon Barthélemy ne soit traîné dehors, violemment frappé, puis enchaîné.
En me saisissant par la chevelure, que j’avais longue à l’époque, le capitaine avait hurlé : “Suzanne Thomazon, ton homme sera conduit dès demain à Marseille. Il finira sa vie sur le rang de rame d’une galère avec d’autres parpaillots de votre triste espèce ! Dans sa bonté, le capitaine a décidé qu’aujourd’hui serait un jour de clémence. Tu auras la vie sauve” !
L’ultime image qui me restait de Barthélemy était son pauvre visage tuméfié.
Jamais je ne le revis.
Mon incarcération dans les geôles uzétiennes avait duré plusieurs semaines, jusqu’à cette journée du 6 avril 1730, à jamais gravée dans ma mémoire. Le tribunal compétent pour connaître les soi-disant crimes commis contre l’Église du Pape, placé sous la haute autorité d’un certain président de La Fare, me condamna à être enfermée dans la tour de Constance.
Avec d’autres Cévenoles et Vivaraises, comme moi de la religion réformée, je rejoignis la prison tristement célèbre d’Aigues-Mortes. En ces lieux maudits, je mis au monde mon petit Jean-François. Au fil des ans, il devint le portrait de Barthélemy.
Durant les années d’emprisonnement que je venais de vivre – dont je doute qu’elles finissent un jour –, je compte désormais les mois où, il y a deux ans, je comptais les jours. Que faire dans cette tour aux larges murs ? Que faire dans ces salles immenses où la promiscuité rythme le quotidien ? Que faire dans ces lieux, soumis aux fortes chaleurs, comme aux violents courants d’air occasionnés par le mistral ou la tramontane s’engouffrant dans les rares et profondes meurtrières ? »

Marc Fouquet : www.marcfouquet.com


Contreparties
  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possibles la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.