LES ROSES D’ORAN

L’Algérie chevillée à l’âme, pendant 100 ans, trois générations de femmes de la même famille se sont succédé par l’effet du hasard sur le sol oranais. Aucune d’entre elles n’y vivra toute sa vie, mais chacune en gardera la même trace éblouie et nostalgique.

Il vous est proposé de participer à la naissance de ce livre en nous aidant à faire de sa parution prochaine avec les Éditions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus il sera promu et diffusé. En retour, vous y graverez votre empreinte et y serez mentionnés en page de remerciements (selon accord). Vous recevrez ainsi le livre en avant-première, frais de port inclus !

Retrouvez Marie-France Gibert sur Instagram, Facebook, TikTok ou Twitter.

220,00 de préventes
13 Contributeurs
Préventes :
22.22%
Objectif : 990,00
Minimum amount is € Maximum amount is €
Creator
1 Projet(s)

Dans Les Roses d’Oran, l’auteur relate l’histoire commune à trois femmes de la même famille : Eva-Rose quitte son narbonnais natal pour retrouver son mari à Oran en pleine colonisation. Elle y donne naissance à sa fille Rose en 1888. Cette enfant quitte si tôt ce pays qu’elle n’en garde que de vagues souvenirs ; cependant, 80 ans après, dans l’Algérie indépendante, leur descendante revient vivre sous les mêmes cieux ensoleillés que ses pétulantes ancêtres. Ce livre raconte comment un même lieu a rapproché le destin des trois « Rose ». Se fondant sur 100 ans d’Histoire de l’Algérie, ce livre peut intéresser tous ceux qui y sont nés, y ont vécu ou y vivent encore et avec lesquels l’auteur a gardé des liens étroits.

Extrait de  Les Roses d’Oran  de Marie-France Gibert

Petite enfance de Rose-Ouardia à Tiaret

« La naissance de Rose Ouardia, dans de telles conditions et malgré la mortalité importante des femmes en couches et des nourrissons à cette époque, fut sans problème. Eva et le bébé étaient de la solide constitution des pionniers ! La petite-fille fut donc déclarée à la mairie d’Oran, mais son extrait de naissance ne mentionna pas, le père l’ayant omis, que ses parents fussent de fait légalement séparés par un juge narbonnais. C’était presque comme si ce bébé était né hors mariage. Néanmoins, les parents ne le ressentaient pas ainsi. Ils avaient l’impression, en fait, d’être de tout jeunes mariés, ayant donné naissance à un premier et unique enfant !
Cela donne un aperçu de la façon dont tous ces gens venus des quatre coins de France, d’Espagne, d’Italie, de Malte ou d’ailleurs, se réinventaient une histoire, se recréaient une virginité qui resterait la leur à jamais, y compris lorsque leurs descendants devront quitter l’Algérie en 1962.
Cependant, nous n’étions qu’en 1888 et cette éventualité n’effleurait l’esprit que de ceux qui réfléchissaient à la Question de la violence faite à un pays envahi et soumis par la force, et ils n’étaient pas nombreux ! Tous les autres étaient occupés à travailler pour vivre et parfois même survivre.  Comme toujours, seuls les artistes et les intellectuels virent l’horreur de la colonisation et comprirent le danger à venir pour tous ceux qui vivaient sur cette terre. Il faut relire, par exemple, Maupassant ou Fromentin, assez conscients pour l’époque, de cette intrusion et occupation abusive et étrangère. Eva et Léon, quant à eux, étaient ravis de leur nouvelle née, contents comme l’est un jeune couple à son premier enfant tant l’Afrique les avait changés !« 

Contreparties

12,00
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
2 contributeurs
20,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Votre nom de contributeur dans le livre
7 contributeurs
30,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
1 contributeurs
49,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Un second exemplaire à offrir à la personne de votre choix
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
79,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Deux autres exemplaires à offrir aux personnes de votre choix
- Le livre en format numérique
- Un remerciement spécial au contributeur en couverture du livre
- Une rencontre avec l'auteure
0 contributeurs
  • Les étapes de création

    L'objectif de cette campagne est d'atteindre 990 € de préventes, qui participeront à la diffusion et à la promotion du livre lors de son édition officielle. Auteur(rice), lecteur(rice) et amoureux(se) des mots, votre collaboration est valorisée pour faire de ce projet tant attendu, une belle réussite, grâce à l'équipe professionnelle des Editions Maïa. En précommandant, vous gravez votre empreinte dans cette œuvre originale et y inscrivez votre nom*. Vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne de prévente.

    *selon votre accord