• No products in the cart.
Voir le panier
Subtotal: 0,00
Recherche

Lettre à mon amour absent

Jeune retraitée toujours active dans la vie associative après une carrière de conjointe-collaboratrice d’artisan dans le secteur de la décoration d’intérieur. Mamie d’une petite-fille et maman de 3 enfants dont Grégory victime très jeune d’un cancer. Avec mon époux nous vivons dans le Sud Finistère ; j’aime le chant, la musique et la danse ainsi que les randonnées en bord de mer plus particulièrement.
L’écriture de ce témoignage à la mémoire de Grégory et de ses petits compagnons d’infortune ainsi qu’en hommage aux soignants et aux chercheurs est l’aboutissement d’un long chemin vers la sérénité, une fantastique thérapie qui m’a permis de surmonter l’incompréhension et la souffrance liées à ce drame. Une écriture pleine de sens et d’émotion dont le but est aussi l’information sur les difficultés familiales, professionnelles et sociales liées à la maladie d’un enfant. De la Bretagne aux hôpitaux parisiens le chemin était souvent très long.
Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance de cet ouvrage en devenant partenaire de sa création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

Les droits d’auteur de ce livre aideront majoritairement à la recherche sur les cancers pédiatriques et dans la mesure du possible à l’aide scolaire aux enfants hospitalisés.

1 360,00
de préventes sur 1 290,00
0
jours restants
53
contributeurs
105.43%
Projet réussi ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Description

Lettre à mon amour absent
Témoignage d’une mère
à paraître aux Éditions Maïa

Ce tête-à-tête avec mon fils Grégory, décédé à 3 ans ½ victime d’un cancer, est l’histoire d’un cheminement intense aux côtés de mon enfant pendant ces 16 mois de combat contre la maladie ainsi que le récit de notre vie de famille tellement bousculée et de notre vie sociale et professionnelle très perturbée.
« Le lecteur découvre les sentiments violents qui s’entrechoquent face à l’inacceptable : l’épreuve, la souffrance, l’angoisse… mais également les moments heureux, les rires, la douceur infinie d’un câlin… et à chaque page, à chaque instant, l’amour immense et l’espoir… c’est le récit poignant des questions permanentes auxquelles les parents doivent apporter une réponse… » écrit le Docteur Olivier Delattre, directeur de recherche à l’Institut Curie et auteur de la préface. Il rajoute : « En écho à cet espoir, la petite voix de Grégory nous accompagne, sereine et réconfortante. »
Je tente de briser les tabous sur le cancer infantile ce qui amène à voir la maladie et la mort autrement. Avec une grande humanité, les soignants nous ont accompagnés véhiculant un grand message d’espoir et de bienveillance.

Notre histoire est aussi celle des deux mille cinq cents enfants et adolescents traités chaque année pour un cancer. J’ai souhaité que les droits d’auteur de ce livre soient majoritairement versés au service de recherche sur les cancers pédiatriques de l’Institut Curie à Paris
(centre SIREDO : Soins, Innovation, Recherche en oncologie de l’Enfant, l’aDOlescent et le jeune adulte).

Extrait :

« Ce lundi 6 mai à l’heure du déjeuner, assis sur mes genoux tu as demandé un quartier de pomme en guise de dessert. Ton père te l’a tendu, ta petite main s’est avancée mais tu ne savais pas où se trouvait le morceau de fruit. Avec effroi, ton père m’a murmuré : “Il ne voit pas.”, et pourtant tu étais si calme. J’ai tenté de vérifier si vraiment il avait raison en te proposant de me rejoindre de l’autre côté de la table, mais il ne s’était pas trompé, tu n’as pas su trouver le chemin.
Paniquée, j’ai pris contact avec l’ORL qui te suivait depuis une semaine. Après m’avoir écoutée, il m’a demandé de rencontrer le pédiatre en urgence. Ce dernier nous a reçus dans l’après-midi et t’a ausculté. J’ai lu dans son regard la gravité de la situation quand il m’a rapidement convaincue de gagner le service de pédiatrie du CHU de Quimper sans repasser par la maison.
“C’est vrai maman, l’obscurité s’installait doucement mais j’étais dans vos bras… Je n’avais pas peur… quoique, c’était très étrange comme situation et j’avais mal à la tête.”
En pénétrant dans cet hôpital, je ne pouvais pas imaginer que pendant seize mois nous allions y passer beaucoup de temps. Accroché à mon cou, tes petites mains me serrant très fort, nous avons pris l’ascenseur vers le dernier étage de ce bâtiment qui allait devenir notre principal lieu de vie. »

  • Le budget souhaité

    Mon budget idéal serait de 1 290 €. La publication nécessite de participer à la correction, la mise en page, l’impression et la commercialisation afin que ce travail de création soit le mieux valorisé possible.

    Les participations seront réparties de cette manière :

    – 20 % pour la correction, la mise en page et la création de la couverture ;

    – 55 % pour l’impression.

    – 25 % pour la promotion.

    C’est pourquoi aujourd’hui je fais appel à vous, auteurs, lecteurs, passionnés de lecture !

    Votre appui me sera précieux et c’est pourquoi je vous propose différentes contreparties en échange de votre aimable soutien.

Scroll to top