Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la vie d’un joueur

Je m’appelle Pierre Muller. J’ai 63 ans. Je suis joueur dans l’âme depuis ma plus tendre enfance et j’ai eu une vie tellement riche en aventures et mésaventures dans ce domaine et tellement d’anecdotes amusantes que j’ai décidé d’écrire cette autobiographie.
Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir des partenaires pour cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

503,00
financé sur 990,00
0
jours restants
10
contributeurs
50.81%
collecté
Projet réussi ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Description

Le thème de ce livre est bien entendu le jeu sous toutes ses formes. Il s’adresse à tous les joueurs en général qu’ils soient footballeurs, pétanqueurs, turfistes, joueurs de Casino ou bien plus encore joueurs de Poker. Au travers de mon vécu, tous ces joueurs se reconnaîtront dans certaines situations et auront vécu pour certains les mêmes similitudes. L’originalité de ce livre est de montrer également combien l’on peut devenir accro du jeu, que votre vie peut se transformer en enfer mais qu’il peut également vous faire rêver et bénéficier d’une vie sans soucis financiers. Cela tient à si peu ! Les gens qui participeront à la création de ce livre ne pourront en aucun cas le regretter. Ce parcours original qui passe du cauchemar au rêve et qui regorge d’anecdotes très drôles pour certaines, beaucoup plus graves pour d’autres, touchera j’en suis sûr beaucoup de lecteurs car le potentiel joueurs me semble énorme, des millions de joueurs en France.

« Je n’aime pas cet adjectif “BANAL” et pourtant sans conteste, il correspond le plus à mon personnage et ce dans tous les domaines, ni beau ni laid, ni intelligent ni idiot, ni instruit ni inculte, ni brillant ni médiocre… J’étais moyen partout mais bon en rien. Moi, je rêvais d’exceller dans une spécialité qui à la fois serait une passion et un moyen de bien gagner ma vie. Existait-elle ? Là était toute la question. Étais-je doué pour quelque chose sans le savoir ? Oh, la nature m’avait bien affublé de dons pour le football mais j’avais gâché lamentablement cette chance qui s’offrait à moi. La pétanque ? Adolescent, j’avais été un bon joueur mais cela s’était arrêté là et puis les boules, cela ne faisait pas vivre, hormis les super-champions que même à l’apogée de ma forme je ne fus jamais. Alors ! Qu’allais-je bien pouvoir faire dans la vie ? Depuis mon plus jeune âge je suis d’une maladresse incroyable, je tiens sans doute cela de maman. Je ne peux tenir le moindre objet dans les mains sans danger qu’il ne m’échappe. Fort heureusement, je n’ai jamais eu le plus petit penchant pour le bricolage ce qui me sauva sans doute de petites catastrophes. Les rares fois où je m’y suis essayé m’ont de toute manière découragé. Je me suis coupé, cogné, brûlé ou écrasé les doigts. Et que dire du nombre de verres ou de tasses remplis, ainsi que de jolis bibelots qui m’ont sournoisement filé entre les doigts ! Et d’autres exploits ! Nous étions au restaurant avec un couple d’amis. La serveuse, jolie fille vêtue d’un magnifique tee-shirt d’un blanc étincelant, s’approcha de notre table pour nous apporter les cafés commandés. J’étais sans doute parti dans une discussion passionnée, un brusque mouvement de mon bras droit annihila sa louable intention. Les tasses volèrent dans les airs et le café gicla sur ses vêtements. J’eus beau m’excuser, le mal était fait. Je compris à son regard que malgré son poli “cela n’est pas grave, Monsieur” de circonstance, si elle avait eu des révolvers à la place des yeux, je serais sans doute mort. Lorsque la pauvre fille revint à notre table, elle prit soin de se tenir le plus possible à l’écart de moi et m’adressa un glacial “et vous Monsieur, désirez-vous autre chose ?” Un dernier chef-d’œuvre ? Je me trouvais dans une cafétéria à l’heure du déjeuner. De mon assiette montait une alléchante odeur d’une succulente paella et cela aiguisa d’autant mes papilles. Je m’apprêtais à passer en caisse lorsque soudain patatras : je ne sais comment mais mon plateau repas et tout son contenu échappa à ma vigilance et dégringola au milieu de clients incrédules. Les petits pois, les crevettes, les moules, le calamar, le poulet, le riz sans oublier le gâteau au chocolat baignaient de concert dans la Badoit dont la bouteille avait littéralement explosé… Quelle belle image ! Il fallait le réussir, un tel tour de force. Je ne pus m’empêcher d’en rire aux éclats. Vous le voyez, être maladroit à mon niveau en devient un art. Je suis une calamité pour mon entourage. J’avoue que ce trait de mon caractère m’amuse beaucoup. Je ne savais rien faire de mes dix doigts, voilà toute la vérité. J’etais bon à rien et seule ma grande paresse ne dépareillait pas ce piteux constat. Alors que faire ? Était-ce ma destinée que ce monotone travail de bureau que j’exerçais sans la moindre passion, sans aucune motivation ? Étais-je voué à cela, ne pouvais-je prétendre à quelque autre ambition ? J’allais bientôt obtenir une réponse au travers d’un jeu qui allait changer radicalement mon existence : le POKER. »

  • Le budget souhaité

    Mon budget idéal serait de 990 €. La publication nécessite de participer à la correction, la mise en page, l’impression et la commercialisation afin que ce travail de création soit le mieux valorisé possible.

    Les participations seront réparties de cette manière :

    – 20 % pour la correction, la mise en page et la création de la couverture ;

    – 55 % pour l’impression.

    – 25 % pour la promotion.

    C’est pourquoi aujourd’hui je fais appel à vous, auteurs, lecteurs, passionnés de lecture !

    Votre soutien me sera précieux et c’est pourquoi je vous propose différentes contreparties en échange de votre aimable soutien.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.

Scroll to top