• No products in the cart.
Voir le panier
Subtotal: 0,00
Recherche

Pourquoi t’es comme ça ?

Pascale DIELPHI-LE QUILLIEC, Nantaise de naissance et de cœur. Une vie de passion et d’ambitions. Après une carrière dans l’enseignement professionnel large et aboutie ; aujourd’hui, l’écriture ; c’est comme la mer, parfois c’est le calme plat, je pense même qu’elle dort. Tout à coup, sans prévenir, une nuit, un jour, peu importent l’heure et le lieu, les premières vagues arrivent. Mon poignet se délie, le clavier s’agite, la tempête se déchaîne et c’est la déferlante, celle qui m’emmène parfois plus loin que j’aurais imaginé.
La casquette à l’envers, petite distinction du concours « Monbestseller – Nouvelles 2019 », m’a émue et confortée pour terminer Pourquoi t’es comme ça ?, mon premier roman.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance de cet ouvrage en devenant partenaire de sa création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

1 009,00
de préventes sur 990,00
0
jours restants
38
contributeurs
101.92%
Projet réussi ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Description

Frédérique, mère d’une famille nombreuse recomposée, plutôt bobo parisienne et loufoque à qui tout sourit, perd pied le soir de Pâques. Son fils Paul refuse catégoriquement de présenter son amoureuse espagnole et s’embarque à raconter une histoire abracadabrante tout en préparant sa fuite en Espagne pour vivre son idylle. Durant le déjeuner de Pâques, toute la famille le harcèle et le dissuade de quitter Paris. Lorsque les invités ont quitté la table, à bout d’arguments, il annonce l’inimaginable à sa mère dans un cri de désespoir.
C’est un vrai tsunami qui s’abat sur Frédérique, anéantie, détruite puis révoltée, elle pense être seule responsable. Après avoir utilisé tous les moyens possibles en France et restés sans effets pour lui et pour elle, elle décide de partir en guerre… Son combat irrationnel dépassant l’entendement l’emmènera jusqu’en Espagne à la rencontre de l’autre, au seul but de tout dézinguer et de sortir son fils de là…

« Ce samedi, nous avons pris le périphérique jusqu’à l’aéroport sans un mot.
En arrivant devant les départs internationaux, j’ai mis mes lunettes de soleil, signe de la petite montée d’adrénaline qui m’indispose à chaque séparation, comme si l’accident fatal serait pour eux. Mes enfants le repèrent à tous les coups. Aujourd’hui, l’émotion est bien plus vive qu’à l’accoutumée. Mon intuition de mère me dit que Paul me ment ; qu’il part vers je ne sais quoi, et qu’il prend des risques dont j’ignore la teneur.
Rapidement, il descend de la voiture, attrape son sac dans le coffre, se penche à ma portière, le sourire éclatant de l’amoureux qui n’a qu’une envie ; filer au plus vite avec si possible l’absolution de la mère. Incapable de le regarder partir, tête baissée, cramponnée au volant, je reste là. Un relent de compassion le fait taper à ma vitre.
— Ma- Man !
— Tu vas pas craquer. Eh ! Eh ! Arrête ! J’pars pas au Bangladesh non plus ! T’inquiète pas pour moi, ça ira. Je t’appelle demain, promis. Embrasse les petits.
Il a senti mon incapacité à lever le nez pour le suivre. Mal à l’aise, il revient sur ses pas.
— Oh ! Oh ! Ma-man ! Je serai là pour le bouffement de Pâques. Allez ! Bisous, Mam, rentre vite !
Avant qu’il ne s’engouffre entre les deux battants vitrés de la porte des « Départs », son sac en travers sur le dos, il se retourne à nouveau, la main en l’air et le sourire jusqu’aux oreilles. Il ne m’en a pas fallu plus, pour qu’une flopée de larmes pourtant bien contenues sous mes lunettes jaillissent le long de mes joues. À quoi joue-t-il ? »

  • Le budget souhaité

    Mon budget idéal serait de 990 €. La publication nécessite de participer à la correction, la mise en page, l’impression et la commercialisation afin que ce travail de création soit le mieux valorisé possible.

    Les participations seront réparties de cette manière :

    – 20 % pour la correction, la mise en page et la création de la couverture ;

    – 55 % pour l’impression.

    – 25 % pour la promotion.

    C’est pourquoi aujourd’hui je fais appel à vous, auteurs, lecteurs, passionnés de lecture !

    Votre soutien me sera précieux et c’est pourquoi je vous propose différentes contreparties en échange de votre aimable soutien.

Scroll to top