Prendre pleinement part à la Vie

Je suis écologue auteur de plusieurs ouvrages consacrés aux pollinisateurs et à la biodiversité. J’ai entendu l’appel pressant de toutes celles ceux qui se demandent : Pourquoi nous agissons si faiblement collectivement alors que nous savons ce qu’il y a à faire ?

Je vous propose d’être acteur de la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine, avec les Editions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus mon livre sera promu et diffusé. En retour, vous serez présents dans le livre en page de remerciement et vous recevrez le livre en avant-première !

570,00 de préventes
21 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
57.58%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Extrait validé 1-10

 

Plutôt que des réponses accusatrices, je propose des pistes d’actions constructives qui sortent certes pas mal du champ d’investigation habituel de l’écologue ; mais qui ont en commun l’attention portée au vivant, qui anime les écosystèmes naturels, dynamise les relations sociales et git au cœur même de notre propre vie intérieure.
Je vous invite à soutenir la parution d’un ouvrage qui n’a une vocation philosophique mais pratique dans lequel tout être humain pourrait trouver des pistes concrètes pour se retrouver avec lui-même et agir avec les autres en changeant le point trop conventionnellement admis sur l’existence.
Car les valeurs culturelles les plus rependues dans nos sociétés ont conduit à des projets collectifs antiécologiques, antisociaux et finalement si peu productifs, puisqu’ils paralysent nos esprits, bloquent nos énergies et notre imaginaire et anéantissent nos velléités à agir.

Extrait

L’impasse n’est qu’apparente

Nos forces adaptatives, affaiblies par des systèmes sociaux sous pression et des écosystèmes dévastés, sont au plus mal face aux moments difficiles que traverse la civilisation actuelle.
Cela fait monter un sentiment d’inquiétude, qui à tout moment peut basculer dans le désespoir, quand nous oublions que nous disposons, en nous, d’une source d’énergie profonde. Il serait dommage de la disperser totalement en rébellion. Dans ce cas, on risque de rester en colère en permanence, de s’installer dans une insatisfaction chronique et invalidante.
Au lendemain de l’une des plus grandes tragédies modernes, qu’a été la seconde guerre mondiale, Bernard Charbonneau, précurseur de l’écologie politique, établissait ce constat : « C’est au moment où l’individu a acquis le plus de puissance que sa liberté est menacée ; c’est au moment où il est le plus socialisé qu’il doit faire un difficile retour sur lui-même. ».
Les causes de l’effondrement actuel sont autant à vaincre individuellement en nous, qu’à dépasser dans des formes d’expérimentations à une échelle collective adaptée. Sur cette voie, il est nécessaire de renoncer à la notion de combat. La reconquête du vivant confisqué en nous-même et autour de nous est une démarche non violente. Partir d’une dépendance subie – et intégrée par nécessité – pour se rendre vers une plus grande autonomie et prise d’initiatives inclusives est un parcours exaltant mais réellement complexe, sur la difficulté duquel, je ne veux, bien sûr, pas faire l’impasse.

Dans ce réajustement existentiel, tout se trouve remis en jeu.
Le point de repère principal consiste à privilégier ce qui favorise le fait d’être vivant, le plus pleinement.
Ce qui va à rebours du dogme « progressiste » de l’artificialisation et de la maitrise absolue, dont le pouvoir hypnotique sur nos esprits doit être rompu. Le goût pour la vraie connaissance et la créativité, la sociabilité et l’amour, et, le développement de la conscience sont des mouvements extrêmement puissants. La condition pour les libérer est de se libérer de la toute-puissance de l’intellect.
Pour être conscient de la dégradation du lien social, il suffit de commencer par apprécier l’état de la relation que chacun entretient avec lui-même…

Tout le monde sait qu’il existe, à différentes échelles, des sociétés humaines assumant pleinement l’interdépendance inhérente au vivant et cultivant des relations sur la base du respect, de la sincérité et de l’affection. Certaines et certains d’entre nous ont même la chance d’y prendre part.
Les évolutions dans les mœurs, le rejet de la morale froide et dure et la montée de l’intelligence émotionnelle convergent vers la mise en œuvre d’une pacification et d’une sociabilisation humaine plus effective.
Cette voie est libre. Il nous reste à l’emprunter…

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de pré-ventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels.