Sans [re]père[s]

Remonter des ténèbres n’est pas un chemin linéaire, entre les doutes, les difficultés et les moments de joie, ce livre vous plonge au cœur des problématiques de la construction à l’adolescence. Énigmatique et solitaire, il n’y a que face au papier qu’Avril n’a pas de mal à exprimer ses sentiments et ses émotions et vous emmène avec elle, sans filtre ni tabou, dans sa [re]construction.

Je vous propose de participer à la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine avec les Éditions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus il sera promu et diffusé. En retour, vous y graverez votre empreinte et y serez mentionnés en page de remerciements (selon accord). Vous recevrez ainsi le livre en avant-première, frais de port inclus !

Retrouvez Avril Laheurte sur Instagram ou sur Facebook.

1 632,00 de préventes
68 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
164.85%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
1 Projet(s)

Le récit vous plonge au cœur de la vie d’une adolescente, Avril. Elle se décrit comme un « électron libre » malgré sa dépendance aux autres. Elle vous raconte son quotidien au lycée, entre les rencontres, les moments de malaise et son besoin de se sentir puissante.

Cette autobiographie met en lumière les complexités de l’adolescence et la difficulté de se dévoiler aux autres, celle aussi de faire face au deuil d’un parent. D’une hospitalisation en urgence à la lutte pour un projet qui ne sera jamais le sien, la souffrance persiste, celle de ne pas répondre auxattentes de sa mère, celle de ne jamais parvenir à s’émanciper pleinement. Malgré des moments heureux, des souvenirs mémorables et des rencontres inoubliables, Avril continue à affronter des obstacles. Elle remporte des titres prestigieux en duathlon, entame un master en psychologie, mais chaque projet finit par se solder par un échec. Jusqu’à trouver la force de se sortir de ces schémas répétitifs.

Extrait de  Sans [re]père[s]  par Avril Laheurte

« On me transfère en urgence pédiatrique et j’attends dans un bureau avec maman. La pédiatre est une femme, grande et dynamique et qui ne cherche pas à arrondir les angles. Je la trouve belle avec ses cheveux bouclés et son énergie vive. Elle prend un ton grave et sévère pour parler à maman, j’ai beau me concentrer je n’arrive pas à suivre la conversation. Maman ne semble pas d’accord avec les constatations du médecin, le ton monte. Je suis dans mon petit monde interne, isolé de leurs tempêtes. Je veux juste qu’on me laisse tranquille. Je comprends que je n’irai pas en service de psychiatrie mais que je ne dormirai pas dans mon lit ce soir non plus. J’ai le droit d’aller chercher quelques affaires à la maison et de revenir avant la nuit. L’ambiance dans la voiture n’est pas terrible, croyez-moi. 

Ce soir je dors donc dans un petit lit tout blanc. Je peux à peine bouger, d’ailleurs je n’en ai pas la force. Des machines sont reliées à moi par le biais de fils, de tubes transparents. J’en perçois certains dans mes bras. D’autres passent sous mon pyjama et semblent retranscrire la faible activité de mon cœur. Quelque chose me gratte dans la gorge. J’essaie de racler mais elle a l’air obstruée. Une angoisse terrible monte dans mes viscères, puis je me souviens. L’infirmière m’a posé une sonde qui relie directement mon estomac à cette poche de liquide étrange en suspension à côté de moi. Elle m’a dit de ne pas m’en faire, que ça allait m’aider. Le goût est suspect mais les forces me manquent pour protester. Le rythme qui s’affiche sur la petite machine à droite est lent et régulier. Peut-être est-il trop faible. Je m’endors d’un coup, comme assommée par toutes les émotions vécues aujourd’hui. Mais ça ne dure pas longtemps. Il y a beaucoup de lumière dans la chambre, beaucoup de monde aussi. Je ne vois pas bien mais j’entends des paroles. Elles disent que c’est passé près. Un homme est là aussi, il dit qu’on a failli la perdre. Je ne comprends pas de qui ils parlent. Je veux qu’ils me laissent dormir »

  • Les étapes de création

    L'objectif de cette campagne est d'atteindre 990 € de préventes, qui participeront à la diffusion et à la promotion du livre lors de son édition officielle. Auteur(rice), lecteur(rice) et amoureux(se) des mots, votre collaboration est valorisée pour faire de ce projet tant attendu, une belle réussite, grâce à l'équipe professionnelle des Editions Maïa. En précommandant, vous gravez votre empreinte dans cette œuvre originale et y inscrivez votre nom*. Vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne de prévente.

    *selon votre accord