Si tu veux la paix

J’ai 28 ans. Je suis né en 1992 dans les Vosges. Je vis aujourd’hui en région parisienne où j’exerce le métier de traducteur. 

Passionné de littérature, j’écris des histoires depuis l’adolescence. Je n’ai jamais vraiment su pourquoi j’écrivais. Peut-être parce que le temps passe trop vite et que j’ai besoin de voir que j’ai su le mettre à contribution pour créer quelque chose de bien.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir des partenaires pour cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre et vous recevrez le livre en avant-première !

 

1 519,00
de préventes sur 990,00
0
jours restants
55
contributeurs
153.43%
Projet réussi ! Un grand merci à tous les contributeurs !

Description

L’histoire est simple. L’humanité est en guerre depuis six ans contre un envahisseur d’un autre monde. Ce livre suit le parcours de six soldats sur le front. Quand ils mettent la main sur une clé cryptée contenant des informations susceptibles de changer le cours de la guerre, ils décident de prendre tous les risques pour l’amener jusqu’au haut commandement.

L’histoire se passe donc dans un futur relativement proche (2032). Paradoxalement, le monde dans lequel se déroule l’histoire ressemble beaucoup au nôtre, mais il s’agit tout de même d’un monde ravagé par des années de guerre, avec les évolutions que cela implique au sein de la société. C’est donc un livre de science-fiction, avec des aspects post-apocalyptiques, voire dystopiques sur la fin.

Le titre, Si tu veux la Paix, évoque divers aspects du livre. En effet, c’est pour mettre fin à la guerre que les personnages entament leur périple. Certains seront prêts à tous les sacrifices au nom de la mission, d’autres refusent de perdre leur humanité. Qui l’emportera ? Et à quel prix ? C’est également au nom de la paix que s’organise la résistance des peuples de la Terre contre l’envahisseur. Les gouvernants en place doivent-ils unifier la population contre l’ennemi commun ? Ou écraser toute tentative de protestation pour ne pas apparaître divisés face à la menace. Et à quel point la population est-elle prête à renoncer à ses libertés pour retrouver cette paix ? Au fil de l’histoire, ces questions reviennent, à différentes échelles, hanter les personnages et les faire réfléchir sur la nature de cette humanité qu’ils ont juré de sauver.

Extrait : 

En guise d’accueil, les occupants de la jeep durent se contenter des restes d’un panneau arraché du sol, et qui avait probablement, par le passé, indiqué le nom de la ville qu’ils venaient d’atteindre. Une fois passés les premiers bâtiments éventrés par la probable chute d’un obus, Romain put observer de plus près les maisons qui l’entouraient. La première impression qu’il éprouva fut celle d’un vide absolu. Les habitations qu’ils longeaient à présent, dans la rue déserte, avaient été épargnées par les bombes, mais mis à part ce détail, le spectacle aurait été peu différent si l’ensemble de la population avait été anéantie, tant le silence était total. Les volets fermés et les portes barricadées semblaient être leurs seuls compagnons pour cette étape de leur voyage. De temps en temps, le sergent apercevait une maison dont la porte était enfoncée, probablement l’œuvre de cambrioleurs profitant du départ de ses occupants.

Malgré le détachement qu’il s’efforçait de conserver vis-à-vis des événements survenus depuis le début de la guerre, Romain affichait une mine sombre. Depuis le jour où il avait suivi ces militaires depuis sa terrasse de café, six ans auparavant, il n’avait pas eu l’occasion de constater les conséquences de la guerre sur le quotidien de la population autrement que via les nouvelles hebdomadaires fournies par le Haut Commandement. Ces nouvelles consistaient généralement en des images floues de bâtiments en ruines, de champs de bataille, de cartes approximatives des positions des deux camps, et d’autres informations suffisamment vagues pour ne pas donner un aspect trop concret aux destructions engendrées par les combats. Cette méthode s’était avérée particulièrement efficace auprès du sergent, qui n’avait pas attendu d’être personnellement touché par la guerre pour quitter la vie civile. La vision de cette ville, probablement dynamique et animée auparavant, devenue une ville fantôme, constituait un dur retour à la réalité.

-C’est calme, hein ?

-Je ne m’attendais pas à ce que…

-La guerre touche le quotidien des gens ? c’est comme les petits caractères sur un contrat. Tu n’y fais pas attention et tu en prends seulement conscience quand tu es à pieds joints dans la merde. Les gens râlent toujours après le gouvernement : pourquoi on n’intervient pas là-bas ? Pourquoi nos gouvernements sont lâches ? Pourquoi on ne déclare pas la guerre à machin ?

Thomas soupira, la bouche figée dans un rictus de dépit, et fixa la ville déserte.

-Voilà pourquoi.

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion.

    C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels.
    Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.

Scroll to top