Un été explosif

J’ai bâti ma carrière au sein d’un grand groupe financier national et consacre désormais mon temps libre à l’écriture. J’ai dirigé une troupe de théâtre durant de nombreuses années tout en m’impliquant en tant qu’acteur. « Un été explosif » est mon troisième roman.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir partenaires de cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

994,00 de préventes
38 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
100.4%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
1 Projet(s)

Description

Le 11 juillet 78, ma famille, qui séjournait dans le camping Los Alphaques en Espagne, avait miraculeusement échappé à une terrible catastrophe. Ce jour-là, un camion-citerne rempli de propylène avait explosé, provoquant un énorme incendie qui avait fait plus de deux cents victimes parmi les campeurs.
Comment ne pas se culpabiliser de sortir indemne d’un tel cataclysme quand la majeure partie de ses très nombreux et fidèles amis n’ont malheureusement pas eu cette chance ?

Depuis longtemps, je m’étais fixé pour objectif de relater par écrit cet événement tragique pour, d’une part, rendre un hommage légitime à toutes ces victimes innocentes et, d’autre part, tenter de cicatriser enfin les plaies profondes qu’avait générées cet épouvantable sinistre. Le contenu de ce roman, riche en rebondissements, s’inspire de cet épisode dramatique, mais il ne s’agit absolument pas d’un récit autobiographique.

Afin de ne pas raviver de douloureux souvenirs, je décris l’atmosphère bon enfant qui régnait au camping avant le drame, entre les parties de pétanque et les repas partagés entre amis dans la bonne humeur.
J’ai fait aussi le choix d’insérer dans la description de la catastrophe une fiction animée par une belle histoire d’amour qui s’est nouée au camping entre Raphaël et Valentina, deux jeunes aussi attachants l’un que l’autre, ce qui apporte à ce roman une note des plus touchante. La Promesse faite de ne jamais se séparer leur laissait-elle entrevoir d’éventuelles et fâcheuses déconvenues ? Le suspens est entretenu jusqu’au point final.

 

Extrait

« Alors qu’ils s’apprêtaient à quitter les lieux, ils aperçurent un attroupement près de la moto de Raphaël. Une femme, la trentaine, accompagnée de son mari et de son fils Marco, semblait attendre patiemment le propriétaire de cette grosse cylindrée. Voyant Raphaël approcher, elle lui demanda avec insistance, dans un français approximatif, s’il était disposé à accepter de bien vouloir effectuer un petit tour de moto avec son fils tout juste âgé d’une dizaine d’années. Raphaël, surpris et gêné à la fois par cette sollicitation inattendue ne savait étonnamment que répondre. Non parce qu’il n’avait pas envie de faire plaisir à ce charmant petit garçon, mais il trouvait la demande quelque peu saugrenue. Pourtant, il se remémora toute la joie qu’il avait pu ressentir le jour où pour la première fois, son père avait enfin accepté de le laisser monter dans son embarcation pour une partie de pêche.

– C’est ok Marco, dit-il alors, puis il ajouta :

–  Le casque de Valentina sera peut-être un peu grand pour lui, mais peu importe, c’est plus prudent qu’il le prenne quand même.

–  Go… 

Vingt minutes plus tard, après qu’ils avaient eu le temps de sillonner avec prudence toutefois une petite route touristique longeant un magnifique lac artificiel, Marco après avoir retiré son casque avait « le sourire jusqu’aux oreilles ». Spontanément, il prit alors Raphaël par le cou et lui offrit un tendre petit bisou sur la joue et lui dit : « Muchas gracias ». Raphaël, en proie à l’émotion, tenta vainement d’éviter de croiser le regard de Valentina pour cacher sa sensibilité.

En attendant leur retour, la maman de Marco en avait profité pour se confier auprès de Valentina. Elle expliqua notamment la raison pour laquelle ils avaient, son mari et elle, cédé sans broncher au caprice de Marco de vouloir effectuer un petit tour en moto. Ils ajoutèrent même que cela faisait partie d’une « check liste » qu’ils avaient élaboré volontairement avec lui mentionnant tous les rêves qu’il voudrait réaliser. Tout cela pouvait paraître surréaliste, utopique, voire déraisonnable. Pourtant, ce sont bien les parents de Marco qui en avaient eu l’idée quand il était hospitalisé et qu’il luttait avec courage pour sortir victorieux d’un long combat contre la maladie. L’objectif affiché était de tracer une perspective d’avenir à leur fils et lui redonner le moral et l’énergie positive dont il avait tant besoin pour pouvoir guérir. Ils avaient ainsi alors scrupuleusement noté par ordre de priorité tout ce qui lui ferait le plus plaisir :
– Prendre l’avion pour aller aux Canaries, assister à un match de foot du Barca, monter à bord d’une Ferrari sur circuit, effectuer un tour de moto, monter à cheval… etc.

Ses parents s’étaient juré de réaliser tous ces rêves sans exception s’il retrouvait la voie de la guérison. S’ils étaient également ici aujourd’hui, ce n’était pas non plus par hasard. Depuis plusieurs années déjà ils avaient coutume d’y venir en pèlerinage régulièrement. C’est une vieille dame qui tenait une herboristerie dans les vieilles ruelles de Vinaroz qui leur en avait donné confidentiellement l’adresse en leur expliquant qu’il s’y réalisait des miracles et qu’ils devaient garder la foi et l’espoir. Elle leur avait également offert gracieusement une série de pierres dites « œil du tigre » qui selon la légende, auraient la vertu de conjurer le mauvais sort. »

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.