Une âme à sauver

par Manon Wiertlewski

Je m’appelle Manon Wiertlewski et je suis une étudiante amiénoise de dix-neuf ans. Je suis passionnée par la littérature depuis mon plus jeune âge et j’ai commencé à écrire à sept ans, et j’ai terminé mon premier roman à dix ans.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir des partenaires pour cette création artistique. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre et vous recevrez le livre en avant-première !

39 contributeurs

1 074,00

de préventes sur 990,00
108%

Projet terminé
Paris, France

En 2016, j’ai publié La fée des âmes et aujourd’hui, Une âme à sauver, le tome 2, est sur le point d’être publié aux Editions Maïa

Une âme à sauver est un livre indépendant du premier volume La fée des âmes. Dans cette saga, une jeune femme nommée Freia est placée dans un décor surnaturel et psychologique où des âmes lui demandent son aide pour s’en aller reposer en un dernier lieu.

Ce second volume met en avant plus de dimensions encore, confondant ainsi sa notion de temporalité et de réalité. En contribuant à son édition, vous verrez l’avancée de la publication, de la maquette, et vous pourriez même voir votre nom apparaître quelque part aux côtés de Freia !

Voici un extrait de mon roman :
« Je pense que pour être sur la voie de la paix, une âme doit avant tout abandonner psychologiquement le terme d’âme pour se sentir une personne à part entière. Car une âme est avant tout une personne, seul son statut est défini par « âme ». Vous ne direz pas à un homme marié que c’est un « marié » et rien d’autre, c’est avant tout un homme. Pour les âmes, c’est la même chose. Nombre d’entre elles a eu du mal à trouver la paix parce qu’elles avaient un regard trop objectivant sur elles-mêmes. Pour avoir étudié aujourd’hui des dizaines et des dizaines de cas, s’il y a bien une chose que j’ai retenue, c’est qu’une âme doit, même si cela paraît étrange à dire, avant tout se sentir vivante pour partir. Sereine, certes, mais vivante. Et c’est ce que je me tue à lui dire depuis vingt-quatre mois.
— Lorsque vous aurez intégré cela, alors peut-être, et même certainement, arriverez-vous à trouver la paix. Que vous faut-il pour vous sentir vivant ?
— Je voudrais revoir ma femme et mes enfants. Je voudrais faire le tour du monde avec eux, je voudrais…
— Je suis la fée des âmes, je ne suis pas magicienne. Je ne peux pas ramener les morts qui sont déjà de l’autre côté… Mais il doit bien y avoir une chose, qui soit à notre portée, qui vous permettrait de trouver la voie de la sérénité. »


Contreparties
  • Budget souhaité

    Mon budget idéal serait de 990 €. La publication nécessite de participer à la correction, la mise en page, l’impression et la commercialisation afin que ce travail de création soit le mieux valorisé possible. Les participations seront réparties de cette manière : – 30 % pour la correction, la mise en page et la création de la couverture ; – 70 % pour l’impression. C’est pourquoi aujourd’hui je fais appel à vous, auteurs, lecteurs, passionnés de lecture ! Votre soutien me sera précieux et c’est pourquoi je vous propose différentes contreparties en échange de votre aimable soutien.