Paris, France

Des roses et des épines

Je m’appelle Jean Delandre. J’ai passé l’essentiel de mon temps à enseigner l’électronique en lycée polyvalent. Retraité depuis 15 ans, je lis beaucoup et j’écris un peu. J’ai toujours aimé écrire, et d’aucuns disent que ma plume a du répondant. Actuellement je m’intéresse à un aspect ténébreux de l’histoire de France.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir des partenaires pour cette création artistique. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre et vous recevrez le livre en avant-première !

991,00 de préventes
6 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
100.1%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
1 Projets | 0 Projets favoris

Description

Ayant lu une petite histoire banale un ami me dit, il y a environ 15 ans : « C’est dommage qu’il n’y ait pas une histoire d’amour dans ton livre. » Alors j’ai voulu relever le défi. Au fil des ans j’ai enfin obtenu un texte présentable, dans lequel le suspense est ménagé. Et j’ai pensé que ce serait dommage de ne pas en faire profiter les lecteurs qui aiment ce genre. J’ose affirmer que ce n’est pas un roman à l’eau de rose. Si j’y fais la part belle à la tendresse et à la sensualité, je consacre aussi une quarantaine de pages à l’aspect cruel que revêt parfois le destin. Je précise également que la partie épistolaire est assez importante, ce qui permet de mieux mettre en relief les pensées des correspondants.

Bref résumé : Alain a 19 ans quand il rencontre Eliane et Nathalie au mariage de son cousin. S’ensuit un long parcours semé d’embûches (sur 6 années), aux multiples rebondissements. Le comportement de certains personnages est assez original.
J’ai déjà eu des retours très encourageants, dont certains enthousiastes, avec cette remarque constante : « Les personnages sont bien campés et attachants. »
En quoi est-il original ? Par la manière d’aborder le sentiment amoureux, sous un angle pour le moins inhabituel, à une époque où la sagesse était le meilleur contraceptif pour les jeunes filles.
Pourquoi contribuer à son lancement ? Parce que c’est, pour moi et l’éditeur, le seul moyen de lui donner vie. Les avis semblent unanimes pour dire qu’il le mérite.

Voici les premières lignes de mon livre :

« Les cours d’Allemand étaient dispensés par mademoiselle Martin, âgée de 25 ans. Elle plaisait beaucoup aux garçons de la classe de troisième. Alain, qui était au premier rang de la rangée de droite, occupait la meilleure place pour admirer les grâces de la jeune femme qui croisait souvent ses jambes, en laissant apparaître parfois des choses assez émouvantes. Au début, il pensa que la demoiselle était à cent lieues de se douter qu’il pouvait se rincer l’œil aussi facilement et puis, les mois passant, il se demanda si ce geste était aussi innocent qu’il pouvait paraître. N’eussent été la différence d’âge et l’évidente barrière entre professeur et élève, il n’aurait pas dédaigné de faire son apprentissage sentimental auprès d’elle. Ces petits émois ne l’empêchaient pas de figurer parmi les meilleurs élèves de la classe, et mademoiselle Martin lui attribuait les notes qu’il méritait, sans favoritisme. Toutefois, ce qui pouvait étonner, c’était la douceur du ton qu’elle employait pour lui adresser ses compliments et ses encouragements. »

  • Budget souhaité

    Mon budget idéal serait de 990 €. La publication nécessite de participer à la correction, la mise en page, l’impression et la commercialisation afin que ce travail de création soit le mieux valorisé possible. Les participations seront réparties de cette manière : – 30 % pour la correction, la mise en page et la création de la couverture ; – 70 % pour l’impression. C’est pourquoi aujourd’hui je fais appel à vous, auteurs, lecteurs, passionnés de lecture ! Votre soutien me sera précieux et c’est pourquoi je vous propose différentes contreparties en échange de votre aimable soutien.