Je Peux Pas J’ai Chimio : Itinéraire d’un combattant qui s’ignorait.

Je suis né un dimanche 9 mai 1965, en Savoie, peu de temps après l’arrivée de mes parents en France depuis l’Algérie. J’ai grandi à Marseille, une ville qui m’a fait aimer le soleil, la mer et les saveurs régionales. Aujourd’hui, je vis toujours dans cette belle région, grand méditerranéen, de cœur comme de corps.

À l’âge de 51 ans, j’ai été diagnostiqué avec un lymphome B non hodgkinien à grandes cellules, un cancer du sang. Cette épreuve a bouleversé ma vie, mais elle m’a également inspiré et encouragé à écrire. D’abord des mots, puis des phrases, et enfin des textes, pour exprimer mes émotions, mes craintes et mes espoirs. Je voulais les partager avec d’autres personnes qui vivent la même chose ou qui se sentent concernées, et aussi pour moi-même.

Je vous propose d’être acteur de la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine, avec les Éditions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus mon livre sera promu et diffusé. En retour, vous serez présents dans le livre en page de remerciements et vous recevrez le livre en avant-première, frais de port inclus !

1 491,00 de préventes
64 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
150.61%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
1 Projet(s)

Ces textes, je les ai écrits comme une évidence et une nécessité. J’ai ressenti un besoin viscéral de libérer les “maux” de mon corps et de ma tête. Ces textes sont un don, un partage.
Mon inspiration vient du cinéma, de la musique et de mes lectures. Dans les trois cas, mes goûts sont variés et éclectiques.

J’ai abordé ma maladie comme un voyage, avec un départ, une arrivée et des étapes. Tout est incertain, semé d’embûches, mais il y a un cap. Durant ce voyage, il y a ceux qui m’accompagnent, ceux qui m’aident, ceux qui sont à mes côtés jour et nuit et qui ne disent rien mais qui souffrent aussi…
Avec ces textes, j’aspire bien sûr à être lu par ceux et celles qui sont privé(e)s de mots, d’émotions, d’espoir. À tous ceux et celles qui sont un jour frappé(e)s par la maladie, je ne dirai jamais “Ça va aller“, mais plutôt “Faisons ce que nous pouvons“.

Extrait de Je Peux Pas J’ai Chimio : Itinéraire d’un combattant qui s’ignorait. par Stéphane Sellito

Des sourcils et des hommes”

***

“Quoi de mieux qu’un jeu de mot tiré par les cheveux (sic) pour exprimer certaines approches de la maladie, en l’occurrence, le cancer.

En ce qui me concerne, et une fois tous les tracas inhérents au traitement évoqué, une de mes obsessions a été la perte de mes sourcils.
Certes je faisais déjà partie de la catégorie des cinquantenaires-dégarnis-à-barbe- de-3-jours, mais ce ne sont pas ces poils, ou plutôt, leur perte, qui me préoccupait le plus.
C’est surtout la manifestation physique et visible de la maladie qui me perturbait et me perturbe encore…
J’avais bien conscience d’être en sursis jusqu’à la calvitie totale (et encore qu’il vous reste toujours quelques cheveux récalcitrants qui repoussent de façon anarchique et qui vous rappelle qu’il y a quelque chose qui cloche) mais l’absence de sourcils ne trompe pas, cela évoque bien la maladie et pas n’importe laquelle.
Depuis le début j’ai pu faire preuve d’inventivité et d’artifices, en arborant casquettes, chapeaux et bonnets. Jusqu’au jour où, un matin, en me regardant dans le miroir, j’ai observé (ou imaginé) une perte massive de poils au niveau de mes arcades sourcilières, j’ai réalisé la différence de statut entre le fait d’ÊTRE malade et de FAIRE malade.

  • Les étapes de la création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de pré-ventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.