Actualités

Entretien avec Raphaël Charlet – Printemps rouge

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

J’étais bien évidemment heureux de voir le livre sortir, de plus que sa date, le 18 mars, était symboliquement très forte.

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

Les premiers retours ont été plutôt positifs : le livre suscite des débats, et c’était l’un des objectifs recherchés en le publiant : faire parler de la Commune de Paris, et profiter de l’anniversaire de l’évènement pour la mettre en avant.

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

Ce livre n’était pas mon premier essai, ma collaboration avec les Éditions Maïa s’est bien passée, et je crois que nous avons pu produire un travail satisfaisant. Désormais, c’est aux lecteurs d’en juger !

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

La Commune est un sujet qui a été beaucoup travaillé, et sur lequel de nombreux penseurs se sont penchés. J’ai voulu tenter de donner une vision nouvelle de l’évènement. Je crois en avoir donné une version militante, politique et très actuelle, élément qui m’a d’ailleurs été rapporté par mes premiers lecteurs.

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

Je n’ai ni méthode, ni rituels, ni astuces pour écrire. L’important pour la rédaction d’un essai engagé, c’est d’avoir des idées à transmettre et à défendre, c’est ce que j’ai fait dans Printemps rouge, et c’est peut-être mon engagement militant qui motive l’écriture de mes essais.

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

J’ai de très nombreux projets d’écriture : l’actualité est riche est passionnante. Je ne suis toutefois pas encore fixé sur mon prochain sujet d’écriture.

Raphaël Charlet, auteur de Printemps rouge, disponible sur le site des Éditions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.