Déclaration des devoirs de l’homme

Professeur de philosophie et docteur ès sciences politiques, j’ai donné de nombreuses conférences et publié plusieurs articles pour des quotidiens et revues de prestige, entre autres, Le Monde, Le Nouvel Observateur et la revue EspritLa Déclaration des devoirs de l’homme est mon sixième ouvrage.

En tant que philosophe, écrivain et auteur, je me sentais obligé d’écrire cet ouvrage pour mettre les hommes devant leurs responsabilités.  En effet, personne ne respecte ses devoirs humains, alors que nous sommes tous impliqués et engagés pour créer une nouvelle humanité juste.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir des partenaires pour cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre et vous recevrez le livre en avant-première !

559,00 de préventes
23 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
56.46%
Objectif : 990,00
Projet abouti !

Extrait 1-16

 

L’existence des devoirs de l’homme est antinomique : ils existent et ils n’existent pas.

Ils existent dans la conscience universelle, mais la conscience individuelle en fait ce qu’elle veut. La philosophie s’empare de cette antinomie trimillénaire, en conçoit les concepts adéquats qu’elle transforme en principes fondés en droit et en fait, en théorie et en pratique, les écrit pour les rendre observables et les promulgue aujourd’hui sous forme d’articles des devoirs de l’homme.

Le thème de cet ouvrage est donc l’existence des devoirs de l’homme. Son originalité réside dans la création, par nous-mêmes, d’un homme nouveau capable de se dépasser. Voilà pourquoi nous devons tous participer à sa création. Il y va de notre nature, de notre existence et de notre valeur.

Extrait

« Jusqu’ici l’existence des devoirs de l’homme reste antinomique : les devoirs de l’homme existent et n’existent pas encore. Cette antinomie montre et cache à la fois l’existence des devoirs de l’homme. Pourquoi ? Commet est-ce possible ? Jusqu’ici l’existence concrète des devoirs de l’homme est à la fois admise et refusée. On en parle, mais on refuse de les écrire. C’est le cas de toutes les Déclarations des droits de l’homme : on écrit les droits de l’homme, pas les devoirs de l’homme. La conscience universelle les dicte de l’intérieur ; mais la conscience individuelle refuse de les observer et de les transcrire à l’extérieur.
Pourtant la conscience universelle reconnaissait les devoirs de l’homme déjà depuis longtemps, 3000 environ. Dans la Grèce antique, il n’y avait que des devoirs. Dans l’Empire romain, il n’y avait que des droits. Dans notre société moderne il y a des doits bourgeois sans leur contrepartie les devoirs exigés des bourgeois, pourtant rédacteurs des droits de l’homme. Bien sûr, il y des devoirs de l’homme dans toutes religions, comme les Dix Commandements, mais ce sont des devoirs envers les Dieux, en définitive, non envers l’humanité.

Comment la conscience universelle des devoirs de l’homme fait exister réellement les devoirs de l’homme envers l’homme par des concepts laïques, sans heurter la conscience individuelle de chacun ? Comment résoudre cette antinomie trimillénaire ? Sont-ils vraiment inconcevables par l’écriture ? La philosophie peut-elle les concevoir et en faire une réalité concrète ? La philosophie peut-elle dépasser la supposition de leur existence interne et accéder à leur visibilité externe, à leur déclaration ? Comment faire exister les devoirs de l’homme dans notre société moderne ? La philosophie morale apporte la solution adéquate à cette antinomie. Elle propose des concepts adéquats qu’elle fonde par la théorie et la pratique, en droit et en fait. Elle en fait des principes de vie morale vertueuse. Aujourd’hui elle ose les écrire pour les faire exister comme tels et pour mettre fin à ce qui est supposé exister chez tout être humain, mais laissé au hasard, au gré de chacun, à ce que chacun peut en faire, non à ce que chacun veut en faire. Elle ose faire de ces concepts des principes de valeurs humaines. Elle met ces principes sous forme d’articles (140 articles) des devoirs de l’humanité. Elle ose, enfin, les promulguer et en faire la déclaration au nom des devoirs de l’homme et bien sûr au nom de la conscience universelle débarrassée de cette antinomie, maintenant reconnue par la conscience individuelle en droit par l’écriture et en fait par l’expérience morale.

L’enjeu de cette Déclaration des devoirs de l’homme est immense, incommensurable ! C’est d’abord celui de la naissance d’un homme nouveau dans une société entièrement morale, nouvelle. Cela reste encore moins évident à faire que la déclaration de l’existence des devoirs de l’homme. Car le temps presse et manque à la fois, encore une autre antinomie. Peut-être qu’une autre éducation s’impose, fût-elle au prix d’une autre famille, d’une autre société, d’une autre politique, d’une autre culture.

Mais ce qui est certain, c’est que cette Déclaration des devoirs de l’homme fait sonner le glas de l’archaïsme ancestral : elle met fin, immédiatement, à la violence dans le monde, aux guerres entre les hommes, aux dégradations de la personne humaine, à la maltraitance des enfants et des femmes dans le monde, aux racismes, à l’antisémitisme, au colonialisme, aux dictatures, à l’exploitation de l’homme par l’homme. »

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.