Elle n’y croyait plus… et pourtant !

par Richard Coyac

Après avoir exercé une vie professionnelle dans le privé pendant une vingtaine d’années, j’ai suivi des études de psychologie et de psychanalyse qui m’ont conduit à ouvrir un cabinet de consultation il y a vingt-cinq ans…
Ce livre a été écrit pour proposer une lecture originale d’une psychanalyse.
En effet, la singularité de cet ouvrage tient à la proposition offerte au lecteur de partager le déroulement d’une analyse en temps « réel »…
À chaque séance, l’échange entre le patient et le psychanalyste est entrecoupé des réflexions silencieuses et intimes de ce dernier et qui sont conservées dans le récit…

Je fais appel aujourd’hui à votre soutien pour permettre la réalisation de ce projet
en devenant partenaires de cette création.
… Et votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre que vous recevrez en avant-première !

55 contributeurs

1 593,00

de préventes sur 990,00
161%

Projet terminé

Elle n’y croyait plus… et pourtant !
Récit d’une psychanalyse

Le thème du livre est l’histoire complète d’une psychanalyse.
Son originalité réside d’abord dans sa forme : la parole du patient, la parole du psy, mais aussi et surtout la pensée du psychanalyste. Il n’existe pas à ce jour de récit construit de cette façon, prenant en compte les items mentionnés.
Toute personne intéressée et soutenant la psychanalyse se doit de soutenir un livre qui, sous une forme différente et inédite, restitue la réalité des séances.
Reconnaître un ouvrage qui témoigne avec son écriture et sa forme singulière la réalité de l’inconscient freudien.

« Barbara – Je fais un rêve récurrent. Un rêve horrible et angoissant. Les éléments en général sont disparates et absurdes comme souvent dans les rêves. La nuit dernière, il est revenu, me mettant mal à l’aise, comme toujours. Depuis ce matin, je me demandais si j’oserais vous le raconter.
Le psy – Allez-y !
Barbara – Je suis assise sur le bord d’un trottoir, recroquevillée, tremblante de froid. Autour de moi, un paysage urbain sinistre m’oppresse. De larges avenues aux allures staliniennes, des immeubles immenses, aveugles. Ils forment une sorte de tunnel dont je ne vois pas l’issue. Un vent glacé souffle. C’est la nuit, des lampadaires éclairent la chaussée d’une lumière glauque. Je suis prise de nausées violentes. Je tousse, je hoquette. Rien ne sort. Ma chemise de nuit blanche, celle que je portais petite fille, est tachée de sang, un sang qui n’arrête pas de couler entre mes jambes. Mon père est là. Il me tient par l’encolure de la chemise, mais il ne me touche pas. Il m’empêche de bouger. Je tourne la tête pour appeler au secours, pour crier et aucun son ne parvient à sortir. Je vois ma petite sœur de dos. Elle marche, tenue par la main. L’autre main, c’est celle de René. Ils avancent vers un mur sombre, percé d’une petite porte éclairée qu’ils franchissent et ils disparaissent. Mon père me paralyse par une force mystérieuse. Il est là, tranquille, indifférent à tout. Je me sens très mal, statufiée, maculée de sang et de vomi. Un bloc de glace me tient prisonnière, me congèle. Je pousse des cris rauques et me réveille inondée de sueur. »


Contreparties
  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possibles la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.