Le Chef d’Orchestre, Tome 1 : Les nocturnes Chant et la note impure

J’aime à marcher les mots, à composer de nouvelles phrases, à en faire des bouquets, puis des jardins ouverts. Ainsi naissent des signes, des sentiers, apparaissent des portes à ouvrir puis des histoires. Mes pas me mènent toujours quelque part, car j’aime à voyager, me plonger dans un livre ou un film, rencontrer mes semblables et autres espèces, emprunter des chemins oubliés.

C’est ainsi qu’un jour je suis tombé sur un elfe et un orque. En les suivant, je suis entré dans leur monde. Ainsi est née la trilogie Le Chef d’Orchestre, mais ça, je ne le savais pas encore.

Je fais aujourd’hui appel à vous pour réaliser ensemble ce projet d’édition. Je vous propose de contribuer à la naissance d’un livre et de devenir des partenaires pour cette création. Votre nom en tant que contributeur sera présent dans le livre et vous recevrez le livre en avant-première !

1 097,00 de préventes
26 Contributeurs
0 Days Left
Préventes :
110.8%
Objectif : 990,00
Projet abouti !
Creator
1 Projets | 0 Projets favoris

Description

Ce premier tome, Les nocturnes Chant et la note impure, aborde, à travers un orque et un elfe, Volk et Silvar, l’affrontement sous ses diverses formes : le choc des cultures, mais aussi l’histoire du pouvoir, des forces qui le tiennent, des désirs, de l’amour et de la haine.

C’est également une interrogation sur le libre arbitre et le destin, la signification des prophéties ; sur la façon dont on regarde le monde, à travers les langues et les mots.

C’est l’histoire de peuples, d’espèces et de visions du monde. C’est l’histoire de trolls, d’humains, de nains, d’elfes et d’orques.
C’est l’histoire de l’incertitude, des remises en cause et du caprice des instants, du temps.

C’est l’histoire d’une petite dissonance qui peut tout remettre en cause.
C’est aussi notre histoire.

Extrait

« C’est bien ennuyeux tout ça, bien ennuyeux, et que pouvons-nous y faire ? Le temps s’accélère, c’est maintenant. Je n’y comprends plus rien, vraiment plus rien ! Mais qui suis-je pour me poser ce genre de questions ? Je ne suis qu’un arbre, un vieil arbre ! Ce n’est pas une raison pour que tout se bouscule de cette façon la queue en avant ! J’avais pourtant vu… C’est pas une raison pour que ça se passe de cette façon, non, d’ailleurs ça se déroule jamais tout à fait comme ça, avec l’interprétation des images, on peut se gourer totalement. Alors, alors j’agis. Je n’ai que ça à faire. Je ne vais pas laisser ce bel elfe se faire bouffer, comme ça, sous mes yeux !

— Silvar ? » Tandis qu’il prononçait son nom avec grand calme et amabilité, tout bouillait dans la cervelle de Marbrouc, en une presque panique qu’il n’avait pas connue depuis bien longtemps. Comme quoi l’expérience ! se dit-il, reflue à la vitesse d’un météore au moment où on s’y attend le moins. Et l’autre qui va arriver ! Mais qu’est-ce que je peux faire avec ces deux-là ?

La forêt bruissait maintenant devant Volk, alors qu’il n’y avait pas de vent. Il s’en étonna, car d’habitude il ne se souciait guère de ce qui se produisait dans la nature.

Le ciel était toujours aussi clair. Son uniforme de parade, de couleur cramoisie piquetée d’or, lui donnait fière allure. Il s’arrêta. La créature qui m’a fait ça n’est pas loin. C’était un elfe, je sens son odeur, c’était un elfe. Il est tout prêt. Devait-il cependant avancer ? C’était cette interrogation qui le maintenait immobile. Les elfes étaient parfois en bandes, et dans une forêt, ils avaient tous les alliés nécessaires. Les arbres n’étaient pas son domaine ni ses amis. Pour lui ils ne servaient qu’à alimenter un feu ou faire de bonnes braises dans le but de griller une viande. Devant lui s’étendait un territoire qu’il savait hostile.
Cette rencontre de la veille le mettait mal à l’aise, et ceci s’expliquait par la façon dont il voyait les elfes. Pour les orques un elfe mort était une grande victoire, une vengeance et une revanche. Ils avaient été trahis, leur avait-on appris, trahis par ces elfes aux capacités démoniaques il y avait très, très longtemps, mais cela courait encore aujourd’hui dans leurs veines. Dès leur plus jeune âge ils apprenaient la hiérarchie des espèces du monde et leur propre histoire. »

  • Les étapes de création

    Mon objectif est d'atteindre 990 € de préventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l'impression et la promotion. C'est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.