LES DEUX CLEFS – Tome II : « A la croisée des chemins »

Cet ouvrage se distingue et s’enrichit par l’entrecroisement de plusieurs thèmes. L’architecture, la musique, l’histoire du XXe siècle, le sport automobile, la médecine, l’environnement, le cyclotourisme émergent tout au long du récit. Bien que leur connaissance soit partagée par certains personnages, elle n’est pas commune à tous. Les protagonistes se caractérisent par une curiosité constante envers la nouveauté. L’intérêt de chacun pour une multitude de sujets met en lumière les bénéfices de l’entremêlement des savoirs.

Il vous est proposé de participer à la naissance de ce livre en nous aidant à faire de sa parution prochaine avec les Éditions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus il sera promu et diffusé. En retour, vous y graverez votre empreinte et y serez mentionnés en page de remerciements (selon accord). Vous recevrez ainsi le livre en avant-première, frais de port inclus !

Retrouvez Pierre Vassal sur Facebook.

428,00 de préventes
19 Contributeurs
Préventes :
43.23%
Objectif : 990,00
Minimum amount is € Maximum amount is €
Creator
1 Projet(s)

Bugatti 57S Atalante (Collections Musée National de l’Automobile – Collection Schlumpf) Photo Hervé Monestier

Dans le Paris matinal de l’été 1964, au guidon de son vélo, Eric a partagé avec les lectrices et les lecteurs, l’émerveillement qu’il voue à la capitale encore assoupie. Ainsi débute le tome 1 de la trilogie romanesque historique Les deux clefs. Vingt ans après la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, ses séquelles demeurent présentes. La curiosité d’Eric pour la compréhension des évènements entourant celle-ci est guidée par ses conversations avec le Professeur Armand Desroches, éminent germaniste. Au hasard d’une rencontre à la Librairie la Hune, Eric fait la connaissance de Muriel, décoratrice d’intérieur installée dans le Quartier Latin. Ils ont la révélation d’une attirance réciproque. Avec Martine, associée de Muriel, tous trois animés par leurs passions propres, ils ont su s’enrichir grâce à l’intérêt commun qu’ils portent à la musique classique. L’évolution architecturale de la capitale a fait germer, en eux, de vifs ressentiments pour des projets hasardeux à leurs yeux.

Gustav Mahler (1860-1911)

Dans le tome 2, les acteurs du roman participent à la vie musicale parisienne par leur fréquentation du Théâtre des Champs-Élysées et de la Salle Pleyel. Ils poursuivent leur immersion dans l’univers fascinant des symphonies de Gustav Mahler à l’aube de leur redécouverte, après la guerre.

Les retrouvailles fortuites avec Philippe les invitent à plonger dans le monde du sport automobile. Les lectrices et les lecteurs assistent au début de la saison 1967 des Grands Prix de Formule 1. Leur curiosité sera satisfaite par l’immersion à laquelle l’auteur les convie, découvrant alors les aspects de la pratique de ce sport mécanique dans les années soixante.

Extrait de LES DEUX CLEFS – Tome II : « A la croisée des chemins »  par Pierre Vassal

Restaurant « Le Train Bleu » Paris Gare de Lyon (SARDO Service Archives & Documentation de la SNCF)

« En cette fin d’après-midi du mercredi, Muriel décida de marcher un peu avant de retrouver Éric et Philippe à la brasserie Les Quadrants, faisant face au restaurant de la Gare de Lyon, Le Train Bleu. Elle se faisait une joie de dîner dans ce monumental restaurant au charme un peu désuet mais tellement envoûtant. Martine, une véritable référence sur les restaurants parisiens, lui en avait révélé tous les charmes. Il faisait beau, et la température ressemblait à ce qu’elle aimait le plus pour se promener tranquillement dans Paris. Elle avait quitté en avance la rue du Dragon et décidé de descendre du 63 à la station Quai de la Rapée avant la Gare de Lyon. Jusqu’au carrefour du Boulevard Diderot, face à la gare, elle marcha sur les larges trottoirs de la rue de Lyon entre les rangées des majestueux platanes que le baron Haussmann avait eu, un siècle plus tôt, l’heureuse idée de faire planter le long des artères principales de la capitale. En marchant sous cette ombre bienfaisante, Muriel scrutait, en point de mire, dominant les platanes, la majestueuse tour surmontant la gare. L’architecte Denis avait agrandi cet imposant bâtiment en 1899, en prévision de l’Exposition Universelle de 1900. Il avait été bien inspiré en le coiffant de ce magnifique campanile de 64 mètres de hauteur, en occupant chacune des quatre faces par une immense horloge de près de sept mètres de diamètre. Tout en marchant le long de la rue de Lyon, elle concevait l’emprise que peut détenir ce genre de monument sur la population environnante, qui rythme sa vie quotidienne grâce à la position des immenses aiguilles de ces horloges hors normes. Elle se souvint de ce qu’Éric lui avait souvent raconté à propos de cette tour de la Gare de Lyon. À la différence des cinq autres gares parisiennes, celle-ci était vraiment la préférée d’Éric en raison de ses dimensions imposantes, de sa fameuse tour et surtout, de son somptueux restaurant au nom évocateur : Le Train Bleu, dont elle pouvait déjà apercevoir deux des sept fenêtres semi-circulaires au premier étage du bâtiment. Ils avaient décidé d’y dîner avant le départ du train parce que, pour eux, prendre le train à la Gare de Lyon avait du panache et propulsait le voyageur dans une véritable aventure… !
La Gare de Lyon face à elle, Muriel se souvint de ce qu’Éric lui avait raconté. Très jeune, il avait été fasciné par ce que contenait la gare elle-même, c’est-à-dire les trains qu’il allait régulièrement admirer, juste pour le plaisir.
Pour ce moyen de transport qui apparaissait, à certains esprits étroits, comme dépassé, Éric avait des envies de voyages sans cesse renouvelées. Quant à Muriel, elle avait découvert le plaisir des voyages en train, et ils allaient vivre une nouvelle expérience ferroviaire et faire le trajet Paris à Monte-Carlo à bord des splendides voitures-lits métalliques du « Calais–Méditerranée-Express », mis en service en 1922, le mythique Train Bleu.
» 

Contreparties

12,00
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
1 contributeurs
19,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Votre nom de contributeur dans le livre
12 contributeurs
29,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
3 contributeurs
45,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Un second exemplaire à offrir à la personne de votre choix
- Le livre en format numérique
- Votre nom de contributeur dans le livre
2 contributeurs
75,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace en avant-première
- Deux autres exemplaires à offrir aux personnes de votre choix
- Le livre en format numérique
- Un remerciement spécial au contributeur en couverture du livre
- Une rencontre avec l’auteur
0 contributeurs
  • Les étapes de la création

    L'objectif de cette campagne est d'atteindre 990 € de préventes, qui participeront à la diffusion et à la promotion du livre lors de son édition officielle. Auteur(rice), lecteur(rice) et amoureux(se) des mots, votre collaboration est valorisée pour faire de ce projet tant attendu, une belle réussite, grâce à l'équipe professionnelle des Editions Maïa. En précommandant, vous gravez votre empreinte dans cette œuvre originale et y inscrivez votre nom*. Vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne de prévente.

    *selon votre accord