Rêve

Très souvent un enfant doit à toute force se grandir pour apercevoir un espace de liberté qu’il ne peut atteindre, c’est ce qui m’arriva dans enfance. Alger la blanche était alors la proie de la haine et le rêve n’y avait pas sa place. Plusieurs années après il est devenu peu à peu réalité quand j’ai commencé à écrire ce livre.

Je vous propose d’être acteur de la naissance de mon livre en m’aidant à faire de sa parution prochaine, avec les Editions Maïa, un succès. Plus les préventes seront nombreuses, plus mon livre sera promu et diffusé. En retour, vous serez présents dans le livre en page de remerciements et vous recevrez le livre en avant-première, frais de port inclus !

1 043,00 de préventes
30 Contributeurs
Préventes :
105.35%
Objectif : 990,00
Minimum amount is € Maximum amount is €
Creator
1 Projet(s)

Je me suis souvent demandé ce que certains grands personnages de l’Histoire pouvaient avoir conservé de leur enfance. Leurs journaux sont souvent muets à cet égard et pourtant beaucoup d’écrivains ont su garder l’esprit d’enfance sinon ils ne fussent jamais nés en littérature comme Homère, Jules Vernes, Hergé, Lewis Caroll, Andersen, Lafontaine, Alexandre Dumas ou encore JK Rowling. C’est la clé de cette histoire, qui s’est bâtie sur deux petits mots de la langue française :

« Et si »

Et si, je partais à la recherche de cette petite fille au ballon bleu que je n’avais jamais revu depuis mon retour en France, l’idée était séduisante et j’aspirais en même temps à ré- enchanter ce retour en lui donnant pour compagnons des personnages d’avoir menti sur la véritable histoire de leur vie et pourtant le miracle eut lieu ; ils me firent une petite place à leur côté lorsque je me joignais à l’ambassade du Roi Louis-Philippe qui allait à la rencontre du Sultan du Maroc en cette année 1832 soit plus d’un siècle avant d’avoir quitté l’Algérie

Extrait 1 – page 16

Le petit jour se lève, le soleil joue à cache-cache derrière les sommets, ce sont quelques traits de couleurs sortis de la palette de Rê qui viennent tour à tour effleurer et repeindre les façades ocres du petit village qui deviennent tour à tour bleu, roses, sanguines et or. C’est bien un village de fées soupire à son tour le garçonnet qui a passé la nuit sur un lit confectionné de ces grandes feuilles de dattiers qui offrent une couche suffisamment confortable pour la nuit. Merlin roulé en boule à ses pieds est une compagnie rassurante, il émane de lui une bienveillance et une sérénité faite pour le rassurer. Le petit déjeuner est à ses pieds, il n’y a qu’à se baisser pour ramasser les dattes.

Extrait 2 – page 23

Le nouvel émissaire prit congé du Roi et se dirigeait vers la porte lorsque Louis-Philippe le retint et lui demanda d’un air innocent, « Aimez-vous les chats Mornay ? »
— Euh sire, c’est-à-dire que je me déplace beaucoup… — Allons, allons ce serait une bonne action et un lien en quelque sorte de famille entre nous, ajouta le Roi avec un bon sourire. Puis joignant le geste à la parole il se pencha vers un confortable couffin derrière son bureau à cylindre et saisit un mignon chaton. Tenez dit-il d’un air patelin, Princesse a eu une nombreuse portée et comme elle ne se plaît que dans mon bureau je n’y suis plus le maître. En me délivrant d’un de ces petits monstres vous m’aiderez à retrouver la sérénité de ces lieux, d’autant que j’en ai promis un autre au nouveau Roi des Belges Léopold.27 Ce qui m’allégera de deux bouches à nourrir ; les affaires de la France suffisent à mon bonheur ! Puis sans dire mot le Roi fourra le chaton dans les bras du Comte de Mornay qui par devoir, n’osa refuser et se retira avec son — royal présent.

Extrait 3 – page 394

Tout le monde, du moins ceux qui s’y sont intéressés ont pu découvrir dans les carnets de Delacroix la relation de l’attaque de l’escorte de l’ambassadeur français au bord du Sebou par des brigands mais tout ceci n’était qu’une invention destinée à cacher ce qui s’est véritablement déroulé ce jour-là et, il faut pour cela revenir à la nacelle tractée par Avalanche et Daïka… Ils avançaient sur les pistes au petit trot, remorquant sans faiblir le ballon qui naviguait à une cinquantaine de mètres de hauteur.
— Brrr, il fait froid là-haut lorsque le vent froid balaie le vent chaud. L’œil vissé à sa longue vue, le Mendoub surveillait les environs, s’attachant à fouiller du regard les endroits possibles pour une embuscade. Bientôt nous serons au bord du Sebou et j’espère que les tribus des environs ne vont pas nous mener la vie dure… Heureusement, j’ai prévu une solide escorte de cavalerie, ils n’oseraient pas, se rassurait-il mais il était quand même sur le qui-vive et envoyait de temps à autre Coco en exploration. À bord, le Commandant Jouglas qui n’avait jamais souffert du « mal de mer » se trouvait aujourd’hui confronté à un malaise inconnu qu’il n’aurait jamais pensé connaître de son vivant ; « le mal de l’air. »

Extrait 4 – page 354

Sur son arbre, Coco se sentit tout à coup bouger sur la branche de Chêne-liège sur laquelle il avait goûté ce concert de la forêt, il jeta un œil à sa voisine qui, derechef, lui adressa un clin d’œil. « Il a bougé cet arbre lui dit-il…
— Hou ! Oui, bien sûr confirma la chouette, c’est normal, maintenant, tu vas assister au spectacle. Nous, nous étions le chœur qui précède l’entrée du ballet…
— Quel ballet ; où est le  » balai » ? bafouilla-t-il, Coco connaît les balais ; quelques fois mon maître m’en menace quand j’ai le bec un peu dur sur certaines personnes ; tout le monde n’apprécie pas à sa juste mesure mon humour.

Extrait 4 – page 268

Un maître coup de hache du bosco de la Perle le débarrassa d’un adversaire qui surgissait de l’écoutille donnant accès aux entrailles du navire. Bon voyage en enfer pensa le Bosco. Au même moment, il ressentit un choc dans la jambe qui le projeta à terre, il voulut se relever mais il s’aperçut que sa jambe droite n’était plus qu’un moignon sanglant. Toutefois, il n’était pas temps de geindre car un autre danger plus pressant se profilait, il n’eut que le temps de rouler sur le côté pour éviter la pique qui se ficha dans le bois du pont avec un bruit mat.

Contreparties

6,00
- Un message de remerciement
- Votre nom de contributeur dans le livre
4 contributeurs
12,00
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
0 contributeurs
25,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Votre nom de contributeur dans le livre
17 contributeurs
35,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
4 contributeurs
59,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première
- Un second exemplaire à offrir à la personne de votre choix
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
2 contributeurs
95,00
- Un exemplaire papier
- Une dédicace du livre en avant-première- Deux autres exemplaires à offrir aux personnes de votre choix
- Le livre en format ebook
- Votre nom de contributeur dans le livre
- Un remerciement spécial au contributeur en couverture du livre
- Une rencontre avec l’auteur
3 contributeurs
  • Les étapes de création

    Mon objectif est d’atteindre 990 € de pré-ventes afin de rendre possible la réalisation des maquettes, la correction, l’impression et la promotion. C’est pourquoi je fais appel à vous, auteurs, lecteurs et amoureux des mots ! Votre précommande permettra à mon projet de devenir réalité grâce à une équipe de professionnels. Votre appui me sera précieux et vous recevrez vos contreparties dès la fin de la campagne.