Latest News

Entretien avec Julie Caroff – Le Livre de son sourire

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

Mon sentiment majeur fut pareil que pour les deux premiers, c’est-à-dire beaucoup de fierté de pouvoir tenir mon livre entre les mains. De plus j’ai trouvé la couverture magnifique, et j’étais très contente que mes amis aient pu participer et que leurs noms apparaissent dans le livre.

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

Les retours de mes premiers lecteurs ont été très positifs, certaines m’ont dit avoir été très émues en tant que jeunes femmes par rapport à la relation avec leur mère, et aussi de bons retours de mères touchées par rapport à leur fille. J’ai même une amie qui m’a dit qu’après ça elle avait envie de m’écrire une lettre ! Et certains autres lecteurs m’ont demandé à quel point cette œuvre était autobiographique, parce qu’ils trouvaient que cela faisait totalement vrai.

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

J’ai beaucoup aimé l’expérience d’édition avec Maïa comparée à celle avec mes maisons précédentes, surtout par rapport à la participation de tous mes amis. De plus, Maïa fait beaucoup de promotion, est toujours là pour faire connaître l’œuvre, ce qui est très appréciable. J’en ai tiré des enseignements surtout par rapport à mes liens avec les réseaux sociaux, surtout Facebook. Je me suis dit que vu les efforts que faisait ma maison d’édition pour me promouvoir, je devais faire ma part, et cela m’a permis de retrouver des anciens élèves qui ont directement acheté mon livre et m’ont fait de la pub, c’était très gratifiant.

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

Selon moi, l’originalité de mon livre repose sur le genre épistolaire. En effet celui-ci a connu une grande vogue durant les siècles précédents, mais récemment s’est un peu essoufflé. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai souhaité le relancer. Et puis pour moi la relation mère-fille est profondément intime, qui ne passe pas forcément par l’oral, d’où le choix de ces lettres envoyées tout au long d’une certaine période.

Et cette originalité a bien été perçue, comme dit dans la réponse précédente.

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

Mon travail a connu plusieurs étapes. J’ai commencé toute seule en me basant sur ces trois relations, mais je ne savais pas encore comment elles allaient évoluer. Puis mon conjoint m’a beaucoup aidé. Lors d’un voyage à Vienne, je n’avais pas emmené d’ordinateur donc je ne pouvais pas écrire. Par contre pendant de nombreuses sorties au restaurant ou pour boire un verre moi et lui en parlions beaucoup : nous confrontions nos idées, et il m’a suggéré de nombreuses choses que j’ai reprises par la suite. Et j’ai de la chance d’avoir aussi deux collègues-amis qui relisent à chaque fois mes manuscrits et me donnent de nombreux conseils avant que le texte devienne définitif.

Ma méthode pour écrire est je dois l’avouer un peu confuse. Chaque jour je me motive à écrire quelques lignes ou au moins à corriger celles de la veille. J’ai de la chance car l’inspiration vient toujours assez vite. Il se peut que quelquefois j’écrive n’importe quoi, mais je me relis ensuite à de nombreuses reprises, et pour moi c’est le meilleur moment, celui où je peux corriger mais surtout perfectionner mes expressions, mes idées et mes effets.

Ainsi comme rituels ou astuces, je pourrais conseiller de pas juste attendre que l’inspiration vienne, mais de s’obliger à s’y mettre trous les jours, au moins 30 minutes. Tant pis si ce qui en sort n’est pas à la hauteur, au moins cela servira de base pour la suite de l’aventure.

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

Je suis en train d’écrire deux autres livres, un qui est la suite de mon premier livre Désabusée, qui s’appellera Abusée et qui serait mon deuxième tome de ma trilogie sur l’adolescence. Et le deuxième est aussi un livre intime, qui s’appuie sur mes expériences professionnelles et m’aide à montrer comment de nombreux professeurs sont comparables dans leurs comportements à des élèves.

Julie Caroff, auteure de Le Livre de son sourire, disponible sur le site des Éditions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.

Scroll to top