Latest News

Entretien avec Léa Cestari – Une de plus ou de moins

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

Quand mon livre est sorti, j’étais trop contente. Lorsque j’ai reçu les livres chez moi, que j’avais MON livre entre les mains, j’avais envie de pleurer. J’étais juste un peu étonnée du format du livre, mais tellement contente du reste.

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

Les premiers retours que j’ai eus ont été une facilité à lire mon livre. Pour beaucoup ça a été un témoignage poignant. Pour ceux qui me connaissent, ils ont été à la fois tristes et en colère, mais à la fin ils étaient aussi contents. Beaucoup ont eu la sensation qu’on échangeait autour d’un chocolat/café et d’ailleurs je suis contente de ce retour, car c’était vraiment mon but, que le lecteur ait la sensation que je me confie à lui .

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

Pour ce livre là, en tout cas, je ne pense pas avoir appris quelque chose. L’écriture a été très simple, en quatre jours j’avais écrit mon livre. En ce qui concerne l’édition, j’ai très vite atteint mon objectif, en partie grâce à mon entourage qui ont eux aussi fait du bouche à oreille. En fait, on peut dire que le plus important quand on se lance dans l’édition c’est de bien s’entourer, d’être soutenu, d’avoir un réseau, car c’est grâce au réseau de chacun de mes proches que mon objectif a pu être atteint.

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

Je pense que l’originalité de mon livre est que les lecteurs aient la sensation que je me confie à un(e) ami(e) ce qui permet aussi pour des personnes ayant peut-être vécu ça de ne pas se sentir jugées, mais également le fait que ce soit mon histoire, ce que j’ai vécu. Je parle en toute franchise, j’ai dû enlever certaines vulgarités pour le lecteur, mais mes proches m’ont bien reconnue à travers mes mots et ont compris les sentiments que je voulais transmettre.

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

En ce qui concerne l’écriture, je n’ai aucune méthodes, aucune solution miracle. Pour ce livre, c’est principalement du vécu. Comment j’ai commencé avec Une de plus ou de moins ? J’étais dans ma douche et j’écoutais une musique de rap de l’artiste « MAES » puis dans ma tête m’est venu le titre « Une de plus ou de moins », alors je l’ai écrit dans mes notes, puis j’ai cherché à comprendre pourquoi ce titre-là. Finalement, l’explication était simple : une de plus dans sa liste, mais une de moins par l’identité, car les victimes, qu’importe de quoi, perdent une partie de leur identité. Puis je me suis mise à écrire, à fouiller au fond de ma mémoire et cela toujours en musique. Pour ce livre, la musique m’a beaucoup soutenue et m’a aidée à m’ouvrir.

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

Effectivement, je suis en train d’écrire un autre livre qui sera différent de celui-ci dans le sens où il sera fictif ! Il promet d’être mystérieux et obscur ! Je vous attends dans un tout autre univers qui j’espère vous déstabilisera. Qui sera des plus téméraires pour me suivre dans cette nouvelle aventure ?

Léa Cestari, auteure de Une de plus ou de moins disponible sur le site des Editions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.

Scroll to top