Latest News

Entretien avec Marc Petaux – Écrou 874176

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

Il y a eu d’abord une réelle satisfaction, véritable fierté, je dois dire, d’avoir réussi à entreprendre, poursuivre et achever mon autobiographie axée sur mes années d’insoumis dans le milieu parisien des années 1980-1990. J’ai mis vingt ans pour écrire l’histoire de ma vie. Ça a vraiment été une sensation de bonheur de tenir entre mes mains ce bijou accompli.

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

Les retours des premiers lecteurs sont déjà très positifs. Ils décrivent dans l’ensemble un témoignage bien écrit, sincère et surtout authentique qui se lit d’une traite avec une montée du suspens permettant l’évasion du lecteur tout en éveillant sa conscience. Maître Sophie Obadia, mon ancienne avocate, qui a suivi l’affaire pendant quatre ans, m’a fait un retour enthousiaste : « Vous avez le sens de l’image, du souvenir photographié. Le lecteur se souvient de ce qu’il a lu. Par-dessus tout, grâce à ces images fortes et à vos anecdotes puissantes, on se met dans votre peau, à votre place. C’est fort. Ce récit devient un personnage. C’est plus qu’un récit, c’est un film. Passionnant ! »

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

Avec l’édition de mon premier livre chez Maïa, mes aspirations et désirs ont été satisfaits d’une manière effective. Chez Maïa Éditions, j’ai eu de suite une relation de confiance et de proximité avec toute l’équipe. Notre collaboration était fructueuse à tous les niveaux. L’enseignement a été très instructif pour un novice.

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

L’originalité de mon livre, je le pense, consiste dans le fait de transmettre au lecteur un récit de ma vie sans aucune fioriture, d’une manière directe et authentique. L’histoire est racontée dans une langue savoureuse et cocasse, saupoudrée de termes argotiques, de locutions imagées, truffée d’anecdotes sulfureuses. Suite aux retours de mes premiers lecteurs, ils perçoivent bien cette originalité de mon œuvre. Par ailleurs, les termes « authenticité et sincérité » reviennent souvent dans leurs commentaires.

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

L’écriture de mon autobiographie a mis vingt ans à mûrir dans ma tête. J’ai senti le besoin de dévoiler mon âme, de faire une rétrospective des détails du passé, de transmettre un témoignage. Le texte et la formulation apparaissaient d’abord dans la tête. Je me mettais à écrire quelques lignes spontanément. J’ai eu aussi quelques périodes plus créatrices mais pas à un rythme très régulier.

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

À la demande de plusieurs lecteurs, j’envisage d’écrire une suite à mon autobiographie pour relater mes vingt dernières années de rescapé de l’enfer. Je garderai le même style d’écriture, original et atypique comme ma vie de baroudeur. Parallèlement, j’ai un projet d’écriture qui me tient tout particulièrement à cœur. Il s’agit d’un recueil d’anecdotes et de situations cocasses qui me sont arrivées en fréquentant la voyoucratie dans la Ville lumière.

Marc Petaux, auteur de Écrou 874176, disponible sur le site des Editions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.

Scroll to top