Latest News

Biographie de Sophie Saint-Clair – L’Odyssée désinvolte

J’écris dans le but de vaincre ma timidité verbale. Dans la vie réelle, toute la difficulté est d’arriver à atteindre ses objectifs. Le mien est d’exprimer clairement l’amour, la haine, la peur, la cruauté, la colère, mais aussi l’espoir, la joie qui s’immiscent en messages subliminaux.

Je suis un peu sauvage, fauve, voire incisive dans mon style littéraire, mais jamais mal intentionnée. Je tente de dénoncer avec diplomatie le sadisme, la férocité, voire la perversité du monde dans lequel nous évoluons tous. En effet, le dédain pour les plus faibles, les expériences inutiles, l’inceste, la guerre, la folie, les addictions en tous genres sont présents dans mes œuvres. Je force le lecteur à lire ce qu’il ne veut pas voir.

La surprise fait partie de ces mondes que je décris, celle-ci elle est mêlée à l’incohérence de l’homme. L’attachement à une addiction, l’attirance ou l’inclination pour l’interdit excitera le lecteur et l’emportera vers des pages où la passion l’étourdira. Je m’efforce aussi de tenter de faire apprécier la lecture au plus grand nombre, par le biais d’histoires extraordinaires. J’aspire à ce que mes livres plaisent par leur originalité et par la complexité des histoires aussi dissemblables les unes que les autres.

J’ai d’abord écrit un roman sur les plus faibles, ceux qui vivent avec une mobilité réduite. J’ai raconté, à travers une expérience que j’ai réellement vécue, un peu romancée, certes, ce qu’ils ont été capables d’accomplir sans que personne ne prête attention à eux.

Puis dans un deuxième ouvrage, j’ai voulu, à travers sept nouvelles, explorer les mondes divergents. J’ai essayé de distraire, de surprendre, voire également d’enseigner et essentiellement de choquer. J’ai aussi tenté de faire preuve d’imagination pour construire des univers étonnants, en espérant que les chutes soient époustouflantes et que le lecteur ressente une émotion intense en lisant la dernière ligne de chaque histoire. Ces petites chroniques serviront, je l’espère, à explorer le monde de l’inconnu, de l’irréel, de la folie et aussi à faire passer le meilleur moment possible au lecteur.

Et enfin, j’ai dénoncé les difformités de notre monde et la cruauté qu’elles engendrent sous la forme de séances d’hypnose d’un garçon mal dans sa peau qui rencontre un psychanalyste pendant sept jours. Parfois, un frisson épineux, lorsqu’on découvre ce qu’il se passe hors de nos yeux sans qu’on y prenne garde, devrait nous dépoussiérer, voire nous aseptiser l’âme.

Les titres de mes trois ouvrages sont :

Deux fauteuils pour une (roman sociologique) : Le handicap de Lucie et de John fait qu’ils ne parlent qu’avec difficulté, et qu’ils sont complètement dépendants… mais… détrompez-vous ! ces deux jeunes personnes sont semblables à celles de leur âge : ils ont beaucoup d’amour à donner, ils sont taquins, ils râlent, ils fulminent… ah et ils sont aussi une libido d’enfer…

L’Odyssée désinvolte (recueil de nouvelles) : Abandonnant un instant les gamins de sa rue, le vieil Harold trouve un homme assis dans son salon…

Georges Gaillant, éminent cardiologue, ne comprend pas : quelqu’un assassine systématiquement ses patients…

C’est comme si de l’acide chlorhydrique était déversé dans son cerveau : Esther attend à présent depuis plus de 4 heures son mari…

Le destin des désirs écarlates (roman psychologique) : Enguerrand Swann est un jeune homme de 33 ans, obsédé par la mort, le sang et le sexe. L’omniprésence de ces trois puissances ennemies semble le mener tout droit vers la folie…

Dans l’énergie du désespoir, il décide d’entreprendre une semaine de thérapie chez un éminent psychanalyste : le docteur Scander Wayne, dont le comportement troublant, voire incompréhensible, interpellera Enguerrand. Peu à peu, son inconscient déverrouillé, le patient découvrira l’enfer que fut son enfance et qui sont les personnes qui le martyrisent dans son sommeil et auxquelles il s’identifie, comme Jeanne, cette jeune femme à la fois morte et vivante ou Emma, la naufragée perdue sur une île au beau milieu de l’Océan Pacifique. Enguerrand sera alors confronté à d’effroyables et choquantes révélations qui néanmoins, lui offriront un destin étourdissant.

Sophie Saint-Clair

Sophie Saint-Clair, auteure de L’Odyssée désinvolte, disponible sur le site des Éditions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.

Scroll to top