Actualités

Entretien avec Annick Taquet-Assoignons – J’ai mal… Je vieillis ?

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

Très reconnaissante envers la maison d’édition Maïa, j’ai ressenti à la vue de mon livre des émotions positives, un sentiment de plénitude et un bien être psychologique.

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

J’ai créé une page Facebook  « auteur » sur laquelle j’ai copié quelques retours  de mes premiers lecteurs. J’ai également découvert avec beaucoup de plaisir les commentaires évaluant mon livre sur Amazon. L’ensemble de ces retours m’a fait chaud au cœur.

Exemple : « Je viens de terminer ce livre qui m’a beaucoup plus. Sa mise en page aérée en fait un ouvrage facile à lire avec peu de termes techniques. Très intéressant pour l’approche réaliste de la vieillesse et les formes de douleurs qu’elle engendre. Les témoignages rapportés par l’auteur illustrent bien les difficultés à passer le cap de la retraite sans y être préparé. Merci de m’avoir permis de trouver dans ce livre mon vécu de retraité. »

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

Ce type d’édition passant par simply crowd est intéressant et dynamique, car on suit la progression pratiquement au jour le jour du travail effectué par les différents intervenants.

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

Le sujet de mon livre est le fait d’appréhender l’avancée en âge sous les 4 angles de la douleur totale (physique, morale, sociale et spirituelle). Son originalité tient au fait qu’il est basé sur des témoignages (avec des extraits inclus dans le livre lui-même) qui illustrent bien cette étape de la vie. Cela débouche sur des explications que j’espère claires et judicieuses pour en faire un livre agréable à lire avec une dynamique qui captive.

Les lecteurs se sont retrouvés dans les témoignages et étaient rassurés de ressentir tout ce panel émotionnel. Ils conseillent de l’avoir à portée de main ou en tous les cas, d’en relire certains passages lorsqu’on a « un petit coup de mou »…

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

Mon travail d’écriture s’est principalement déroulé pendant les premiers mois de la crise sanitaire. Confinée à mon domicile et ayant fort heureusement recueilli les témoignages au cours du premier trimestre de l’année, je me suis plongée avec délice dans la rédaction de mon deuxième livre.

Avant d’écrire, je fais des recherches sur le thème que j’ai envie d’aborder dans mes cahiers de notes et je récolte des témoignages sur ces différents thèmes. C’est le deuxième livre que j’écris et j’ai procédé de cette façon-là pour les deux, car les retours des lecteurs de mon premier livre étaient très positifs quant à la dynamique instaurée grâce à la lecture des divers témoignages.

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

Un troisième livre est en « gestation » sur le thème du « valeureux petit soldat » qui peut s’essouffler. Il sera question des personnes qui portent, qui aident les autres et qui, un jour, n’ont plus la même énergie. Et pas seulement les professionnels. Il s’agira de traiter de ce qui peut se passer pour tout un chacun quand une « fatigue de compassion » s’installe et à nouveau, à l’aide de témoignages. Ce livre sera dédié à nouveau à un public large.

Annick Taquet-Assoignons, auteure de J’ai mal… Je vieillis ?, disponible sur le site des Éditions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.