Latest News

Entretien avec Jérémias Boulongne – L’Héroïque Epopée

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

Un sentiment d’accomplissement et de fierté, j’avais hâte que les personnes ayant précommandé puissent enfin le lire !

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

Les premiers retours ont été positifs, ils ont souligné l’originalité du style et la découverte du monde médiéval et antique que j’essayais de transmettre.

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

L’expérience s’est bien passée, bien qu’un peu longue à cause de la crise sanitaire, cela faisait plusieurs mois que je cherchais à éditer ce roman, faire la promotion d’un livre n’a rien à voir avec le fait de l’écrire, on passe de l’intime au public, de l’idée au jugement.

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

Il est court, cynique et cherche à enseigner quelques concepts antiques sans que cela soit trop visible. J’ai divisé mes chapitres en deux parties à chaque fois, une description de l’élément principal du chapitre et une phase d’action. Je pense que l’originalité de l’écriture est là. Je pose des clichés sur la chevalerie et je laisse ensuite l’action se passer, quitte à démentir ou affirmer le cliché ! Les personnages ont beaucoup de libre arbitre par rapport à ce cliché et ça les rend peut-être plus vivants et ça transmet peut-être plus de leçons à des lecteurs de 2020 qu’un vieux roman de chevalerie écrit au Moyen Age, mais avec le même socle culturel.

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

L’écriture de ce roman a été très lente. C’était d’abord une idée de concept, un texte unique de deux pages avec la description du chevalier et une courte action le mettant en scène. Puis en le relisant des années plus tard, je me suis dit que j’aimais bien donc j’ai décliné ce texte avec la même action, mais un personnage différent. Comme ça me plaisait, j’ai décidé de faire un plan sur dix chapitres pour raconter « l’héroïque épopée » de Galaad, Buccéphale et Aliénor. Donc je passe par une idée, je fais un plan et ensuite j’écris tout d’un coup jusqu’à obtenir une première version de l’histoire complète, je me relis, je fais relire et je réécris en fonction des remarques, des manques ou simplement pour améliorer le style.

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

Oui, j’ai toujours des projets de romans en tête, certains sont déjà écrits et attendent juste d’être corrigés et améliorés, d’autres sont encore au stade d’idées. En ce moment, j’essaye d’écrire sur la Première Guerre mondiale, en suivant un soldat français qui vit la guerre et y survit sans vraiment avoir fait exprès, pourquoi lui a-t-il survécu et pas les autres ? La chance ? Le destin ? Ce sont les épargnés de 14 !

Jérémias Boulongne, auteur de L’Héroïque Epopée disponible sur le site des Editions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.

Scroll to top