Latest News

Entretien avec Sylvie Rouyer – La Marche du funambule

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

Lorsque mon livre « La marche du funambule » a été édité, mon premier sentiment a été celui que l’on ressent lorsqu’on est parvenu au bout d’un projet : un mélange de fierté, de soulagement, d’apaisement, de crainte aussi. Même si la satisfaction d’avoir fait aboutir ce projet d’écriture qui me tenait à cœur depuis fort longtemps était teintée d’appréhension (ce livre, allait-il plaire à des lecteurs ?), la joie dominait néanmoins.

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

On peut dire que j’ai été très agréablement surprise des retours des premiers lecteurs. Beaucoup d’entre eux m’ont dit qu’ils s’étaient retrouvés dans le personnage de mon héros ou dans les situations vécues par tel ou tel autre personnage du livre. D’une manière générale, mes lecteurs ont apprécié l’évocation de Paris, la modernité de l’histoire, les références culturelles et, ce qui est plutôt rassurant et encourageant, la fluidité de l’écriture.

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

L’expérience de l’édition est une aventure à part entière. Il y a l’écriture, qui en est le premier périple et l’édition du livre qui en est le second. Tout d’abord, je voulais qu’un comité de lecture valide mon travail. Si ce comité avait jugé mon écriture sans intérêt, je n’aurais sans doute pas insisté. Ensuite, ce fut une fabuleuse expérience de travailler avec de vrais professionnels, à la fois ouverts et rigoureux, comme l’a été toute l’équipe qui s’est occupé de mon roman :  chargée de pré-campagne, correcteur, maquettiste, graphiste…

Enfin, je me suis rendu compte qu’une fois le roman édité, un troisième périple, et pas des moindres, m’attendait : celui de faire connaître mon livre !

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

Il est bien difficile de dire en quoi le livre que l’on a écrit est particulièrement original… comme tout livre d’ailleurs. Il me semble que l’originalité d’un roman est propre à chaque lecteur qui entre en résonnance, ou pas, avec un personnage, une situation, une évocation, le style de l’écriture. Je suis bien consciente que « La marche du funambule » ne touchera pas tout le monde et n’ai jamais eu la prétention d’écrire un livre « universel » ; j’ai seulement évoqué des thèmes qui me touchent particulièrement : l’amour des arts, de Paris, l’affection que je porte pour les rêveurs invétérés, la difficulté de rencontrer « l’âme sœur »…

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

Cela fait bien longtemps que je voulais aller jusqu’au bout de ce projet d’écriture. J’ai toujours eu plaisir à inventer de petites histoires (J’avais 7 ans lorsque j’ai écrit La fée patins à roulettes !), j’ai commencé maints romans, contes et autres récits, sans jamais avoir eu…le temps ? La persévérance ? La confiance en moi ?… de les achever. Et puis un beau jour, je me suis dit : « Assez tergiversé, c’est maintenant ou jamais ! » et me suis obligée à écrire, ne serait-ce que quelques lignes, tous les jours. C’est devenu un rituel, rituel auquel je suis vite devenue « accro » car j’avais beaucoup de plaisir à retrouver mon héros !

J’avais en tête les grandes lignes de mon roman mais une situation en entraînant une autre, je me suis surprise assez souvent, à me laisser porter par le fil de l’histoire et imaginer des rebondissements auxquels je n’avais pas pensé de prime abord. C’est très agréable, et quelque peu déroutant, d’être prise par sa propre histoire et par les réactions, presque « autonomes » de ses personnages !

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

Mon prochain livre est en route. Je l’ai bien commencé et tout comme le premier, je m’oblige – malgré le temps qui me manque -, à écrire un peu tous les jours. C’est un roman policier dont le personnage central est l’assassin. J’espère le terminer pour la fin de l’année 2021…

Sylvie Rouyer, auteure de La Marche du funambule, disponible sur le site des Editions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.

Scroll to top