Actualités

Entretien avec Thibault Asin – Le Rêve antillais

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

Tout d’abord un sentiment de satisfaction. Il faut savoir que le travail d’écriture a commencé en octobre 2020 et que le livre a été publié au mois de mars 2021. Ma mère et moi avons donc œuvré au maximum pour rendre ce projet réalisable.

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

Les retours ont été très positifs. Nous n’attendions pas de tels retours ! Il en est ressorti que l’histoire a été racontée avec beaucoup de simplicité et de complicité avec l’héroïne de l’histoire qui n’est autre que ma mère.

Son parcours a également été apprécié.

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

Ce fut une belle expérience. Il a fallu beaucoup d’énergie et de persuasion pour arriver au bout du projet. Les différents intervenants de la maison d’édition Maïa ont été réellement à l’écoute et cela m’a aidé.

Oui effectivement, j’en ai conclu qu’il fallait toujours croire en son potentiel, comme dans  Le Rêve antillais.

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

Certains faits cités dans le livre datent de plus de 50 ans et ma mère a su se souvenir d’infimes détails. Cela a été une grande chance pour moi ! Parmi ceux de sa génération, certains ne souhaitent sûrement pas en parler et d’autres ont sans doute une mémoire défaillante. Il existe aussi malheureusement des personnes qui ne sont plus là pour raconter leur expérience.

Cela a été perçu par les lectrices et les lecteurs.

Ce travail de mémoire a également été salué.

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

Mon travail d’écriture s’est déroulé en binôme avec ma mère et des séances quotidiennes de deux à trois heures. Pendant qu’elle me racontait son histoire, je la retranscrivais avec de fréquentes pauses pour prendre le temps de nous attarder sur les détails. À cela il faut rajouter différentes phases de travail de relecture à tête reposée.

Pour écrire, j’essaie d’être le plus minutieux possible et de travailler chaque mot, chaque phrase afin d’être cohérent avec l’histoire que je souhaite faire partager.

Je n’ai aucun rituel et encore moins des astuces. J’essaie juste d’avoir des bonnes habitudes, notamment celle de sauvegarder mon récit en cours sur au moins deux clés USB !

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

Il est déjà écrit… Il s’agit de mon autobiographie sur fond d’anecdotes et d’interrogations personnelles.

Thibault Asin, auteur de Le Rêve antillais, disponible sur le site des Éditions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.