Latest News

Entretien avec Vanessa Martinaux – Quelles qu’en soient les conséquences

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

Je ne réalise toujours pas, je suis très fière d’être allée au bout de ce projet et surtout très heureuse. Je remercie sincèrement les éditions Maïa de me donner cette chance.

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

Les retours sont très positifs. Les premiers lecteurs ont adoré, ils trouvent les personnages attachants et les nombreux rebondissements tout au long de l’histoire font qu’une fois qu’ils commencent à lire ils ont hâte de connaitre la fin et ils lisent mon livre en général en seulement un ou deux jours.

Des personnes qui ne lisent jamais l’ont lu et eux aussi m’ont fait des retours très positifs. C’est un livre facile à lire et avec des mots simples qui permettent une lecture fluide et agréable.

Aussi, mes lecteurs ont entre seize et quatre-vingt-deux ans, il y a aussi bien des femmes que des hommes, je pense donc que mon livre peut plaire à tout le monde.

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

L’édition de ce livre me permet de savoir que je suis sur la bonne voie. Je dirais que cela m’a fait prendre conscience qu’il ne faut pas trop douter de soi et oser se mettre en « danger ». En partageant mes écrits, au début j’avais très peur, ça a été l’étape la plus difficile. Qu’on le veuille ou non, et que l’histoire que l’on raconte soit réelle ou pas, écrire un livre est très personnel, on y met forcément un peu de soi.  

J’ai beaucoup attendu pour me lancer, mais en même temps, il fallait sûrement attendre cette maturité pour pouvoir franchir le pas et maintenant que je l’ai fait, je n’ai qu’une envie, c’est de continuer.

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

Mon livre est original pour deux raisons : tout d’abord il est très abordable du fait que le langage utilisé est à la portée de tous et qu’il ne nécessite pas de mener une réflexion, le lecteur n’a qu’à se laisser porter, cet aspect a beaucoup plu et c’est l’une des principales raisons pour laquelle mes lecteurs conseilleraient mon livre.

Ensuite, les nombreux rebondissements créant l’effet de suspense entretenu tout au long des pages est un des atouts de ce livre, le lecteur est pris dans l’histoire, il s’attache aux personnages et veut connaitre l’issue.

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

J’écris seulement quand j’en ai envie, je ne me mets aucune pression, pas de date butoir. Cela reste avant tout un plaisir et un passe-temps.

Je peux écrire n’importe où, quand cela me vient, je suis dans ma bulle peu importe ce qui se passe autour de moi, s’il y a du bruit ou pas, c’est comme si j’étais seule avec mon écran.

Mon livre se compose de deux parties. J’ai écrit la première partie d’un trait, l’histoire aurait très bien pu s’arrêter là, mais je sentais que ce n’était pas fini. J’ai laissé de côté le texte pendant presque six mois et une fois l’inspiration revenue, j’ai écrit la deuxième partie en seulement quelques semaines.

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

J’ai plusieurs livres en projet, j’ai déjà commencé à les écrire. Deux d’entre eux sont des pures inventions comme le premier publié, et un autre est plus sensible, il aborde la maladie de ma mère avec tout ce qui en découle. Ce dernier me tient beaucoup à cœur, il me faudrait le triple de courage pour un jour le faire connaitre, car c’est une autobiographie qui pourrait choquer tant les thèmes aborder sont forts, tel l’euthanasie. Mais si je vais au bout de ce projet ambitieux, j’aurais le sentiment d’avoir accompli ma mission d’auteure, c’est pourquoi je me laisse tout le temps qu’il faudra pour que ces prochains romans soient à la hauteur de mes attentes et des attentes des lecteurs.

Vanessa Martinaux, auteure de Quelles qu’en soient les conséquences, disponible sur le site des Éditions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.

Scroll to top