Latest News

Entretien avec Hervé Perrot – Les Compagnies noires

Quel a été votre sentiment quand votre livre est paru ?

Lorsque mon livre est paru, bien que ce fut la seconde fois que je vivais cette expérience, j’ai à nouveau ressenti une certaine fierté, comme l’aboutissement d’un projet longuement travaillé et arrivé à maturation.

Quels ont été les retours des premiers lecteurs ? Que vous ont-ils dit sur votre livre ?

Les premiers retours de lecteurs sont pour moi positifs. Certains ont qualifié ce roman de palpitant, surprenant, en soulignant la trame d’une histoire très bien ficelée.

La connaissance du terrain au niveau professionnel a également été mise en avant, en tout cas suffisamment pour que l’on s’y projette assez aisément. On m’a félicité et encouragé à persévérer dans l’écriture, des admirateurs m’avouant même s’être attaché à mon personnage principal.

Que retenez-vous de cette expérience d’édition par rapport à votre travail d’écriture ? En avez-vous tiré des enseignements ?

L’expérience de la publication de ce second opus est pour moi très intéressante.

Je persiste à collecter les enseignements au fur et à mesure des étapes du projet, que ce soit dans le style d’écriture ou les moyens de promotion, ceci afin d’agrandir le cercle de mes lecteurs.

Quelle est l’originalité de votre livre selon vous ? A-t-elle été perçue par vos premiers lecteurs ?

L’originalité de mon livre réside dans le fait que l’on peut avoir le sentiment de se retrouver tantôt au cours d’une fiction, tantôt dans la réalité, et vivre en cela une étrange sensation de malaise.

Les lecteurs ont effectivement ressenti ce paradoxe lié à un vrai questionnement entre l’imaginaire et la vie au quotidien, ce qui n’a pas manqué de les surprendre pour la majorité d’entre eux.

Comment s’est passé votre travail d’écriture ? Avez-vous une méthode pour écrire ? Des rituels ou des astuces ?

Je n’ai de méthode de travail bien précise. J’écris uniquement lorsque je me sens inspiré et que je sais que les idées vont me venir rapidement. J’écris alors sur de petits cahiers de 96 pages que je peux par la suite reprendre et corriger.

Mon moment de prédilection reste le matin, sans bruit qui pourrait me déconcentrer. La seule musique que je tolère au cours de cet exercice est la musique classique.

Envisagez-vous d’écrire un autre livre ? Si oui, sur quoi avez-vous envie d’écrire pour ce prochain livre ?

J’envisage la sortie d’un autre roman, dont j’ai d’ailleurs déjà entamé l’écriture.

J’ai décidé de garder mon personnage principal, et le thème aborde le douloureux sujet du harcèlement scolaire.

Hervé Perrot, auteur de Les Compagnies noires, disponible sur le site des Editions Maïa. Cliquez ici pour le découvrir.

Scroll to top